Politique

Transition en Guinée, résumé de la journée du mercredi, 06 Octobre 2021:

Suite à la diffusion de l’enregistrement de la conversation entre le juge Charles Wright et le procureur Sidy Souleymane N’Diaye, le juge charles a livré ce matin sa part de vérité, parcequ’etant accusé par certains d’avoir enregistré son collègue dans le but de se faire voir.

Il a commencé par replacer les faits dans leur contexte et expliquer ensuite que c’est parcequ’il était menacé par le procureur qu’il a décidé d’enregistrer leur conversation.

Parlant des raisons qui l’ont poussé à remettre le fichier audio à un journaliste, le juge Charles explique qu’après avoir rendu un verdict en faveur du jeune activiste Foniké Mingue et contre la volonté du procureur Sidy Souleymane N’Diaye, il aurait reçu des menaces directes de la part de ce dernier, et que par la suite, il aurait constaté être régulièrement suivi par des hommes se trouvant dans des véhicules non immatriculés, sa sécurité était menacée au point qu’il a décidé de changer de domicile. Il a alors saisie ses supérieurs hiérarchiques qui sont restés muets sur sa situation.

Craignant pour sa vie face à un système qui semblait plus puissant que lui, il décida alors de remettre le fichier à un journaliste de confiance et à certains amis, afin que ces derniers lavent son honneur au cas où il succomberait.

A LIRE =>  Guinée: les nouvelles autorités ordonnent la levée des barrages excepté ceux des frontières

Toujours dans ses explications, il a fait une révélation troublante, selon lui, au tribunal de dixinn, c’est le procureur sidy Souleymane N’Diaye qui affectait les dossiers aux juges pendant que cela relève exclusivement des compétences de la présidente du tribunal.

Après l’artiste Tiken Dja Fakoly, c’est au tour de l’activiste panafricaniste Kemi Seba, en séjour en Guinée de suggérer que l’ancien président Alpha Condé réponde des exactions et dérives liberticides commises durant son règne.

Si hier mardi, l’entretien entre les directeurs des affaires financières et les responsables du CNRD a duré toute la journée et s’est poursuivi jusqu’à tard la nuit, ce n’est pas le cas aujourd’hui.

Conformément à la demande du CNRD, les DAAF ont rallié très tôt le palais Mohamed V pour poursuivre leur entretien qui n’a duré que quelques heures. À l’issue de cette rencontre, selon des informations recueillies sur place, les DAAF ont été sommés de déposer des rapports sur la situation de l’exécution des budgets de leurs départements respectifs dans un bref délai. D’aucuns disent qu’il leurs a été intimé de s’abstenir de tout commentaire devant les médias.

Un peu plus d’un mois après sa prise du pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya a enfin nommé, ce soir le premier ministre qui est sensé diriger le gouvernement de transition. Il s’agit de Mohamed Beavogui, haut fonctionnaire international du FIDA en service à Johannesbourg, Afrique du Sud, où il occupe les fonctions de directeur général de l’Agence africaine de renforcement des capacités.

A LIRE =>  La transition politique et ses grands defis : comment s'y prendre et pour combien de temps ? (Par Ousmane Gaoual Diallo)

Cheick ALIOUNE

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks