Les musulmans du monde célèbrent ce vendredi la fête de tabaski communément appelée fête de moutons. Mais qu’elle place occupe cette fête dans la religion musulmane ? Que doivent faire les fidèles musulmans pendant cette fête ? Notre reporter a rencontré, le jeudi 31 Août 2017 le 1er imam de la grande mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara.

L’Aïd-el-Kebir ou la Tabaski communément appelée “fête du mouton”, est définie dans le Coran comme une fête lors du pèlerinage à la Mecque. C’est l’occasion pour les musulmans qui en ont les moyens de faire des sacrifices en immolant une bête de préférence un mouton ou un chameau. Mais comment les fidèles doivent ils y procéder. L’imam Ratib de la grande mosquée de Conakry, El Mamadou Saliou Camara explique : « Le musulman sort d’abord pour aller pratiquer la prière de deux rakats et écouter leur sermon après il vient en famille et égorger ce sacrifice. Mais attention, celui qui égorge avant la prière n’a pas fait de sacrifice pour cette fête. Ce sacrifice est différent de celui de la fête de ramadan où on procède au sacrifice avant d’aller prier », a-t-il précisé.

Pour l’imam : « ce sacrifice ne concerne pas seulement les vieux, (papas, mamans, grands-pères). Les musulmans guinéens pensent que cette pratique ne concernent que les vieux, mais non. Elle concerne toute personne qui en a les moyens »

Ce jour n’est pas seulement un jour de sacrifice, mais aussi c’est un jour de réjouissance, de partage de cadeaux et de visites en familles. Le premier imam demande de célébrer cette fête avec modération. « Le jour de la fête la femme doit éviter de mettre son mari en colère, le mari également doit éviter cela. C’est valable pour le père envers ses enfants et les enfants envers leur père. On doit s’amuser ce jour-là, mais attention pendant cette réjouissance on fait tout pour ne pas dévier aux recommandations divines. Notre fête n’est pas de manger des cochons ou de boire les boissons alcoolisées. Car, un musulman ne doit pas être sou le jour où Dieu multiplie ses récompenses des bienfaits ».

A l’occasion de la fête l’Aïd-el-Kebir, Elhadj Mamadou Saliou Camara lance un appel aux musulmans a cultivé la paix. « A tous les musulmans de Guinée, nous sommes les plus nombreux plus de 95%. Si nous sommes tous des vrais musulmans pratiquants, tous les Guinéens vivront dans la paix. Mais, si c’est nous qui dérapons la route d’Allah, on récoltera du péché. Donc, pour éviter cela, nous devons respecter les autres religions qui sont autour de nous, respectons les gens et cultiver l’amour du prochain », a-t-il conclu.

Propos recueillis par Oumar M’Böh pour Aminata.com
+224 622 624 545/666 369 744
mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here