Le président rwandais Paul Kagame, suite à la présidentielle du 4 août, a été réélu avec 98% des voix pour un 3e mandat de 7 ans.  Cette victoire, selon l’ambassadeur du Rwanda à Conakry, était prévisible compte  tenu du soutien que le peuple avait manifesté à leur chef d’Etat. SEM. Stanislas Kamanzi évoque également de façon succincte la coopération entre son pays et la Guinée. Interview!

Aminata.com: Le président Paul Kagamé a remporté largement la présidentielle du 4 aout avec 98% des voix qui lui assurent désormais un 3e mandat de 7 ans. Quelle est votre réaction?

Stanislas Kamanzi: La victoire sans appel de SE Paul Kagamé est une victoire de tous les Rwandais. Le pourcentage record de vote obtenu était prévisible compte tenu du soutien qui lui avait été manifesté tout au long du processus, à commencer par la pétition du Parlement pour l’amendement de la Constitution pour lui permettre de se représenter jusqu’au rassemblement de campagne présidentielle aux allures festives à travers tout le pays. C’est donc une raison de grande réjouissance, mais aussi  de renouvellement d’engagement à la poursuite de la mise en œuvre de son agenda de développement durable du Rwanda.

Bien que l’environnement était globalement “paisible, serein et calme”, mais la mission d’observation de l’Union africaine regrette des dysfonctionnements notamment, l’absence de dispositions sur le financement de campagnes électorales, et la présence de représentants du RPR au pouvoir dans les bureaux de vote contrairement de ceux des autres candidats. Quel est votre avis?

A ce sujet, il convient de retenir le principal constat qui en dit tout: élections conduites dans un environnement paisible, serein et calme. Les reproches relevés sont de nature marginale. Les
dispositions de financement des campagnes électorales sont prévues par la loi et ont été invariablement appliquées aux élections précédentes sans susciter aucun ressentiment. Les parties en lisse prennent en charge le financement de leurs activités. Par contre, celles-ci ont accès aux moyens prévus par la loi, mis à disposition par le gouvernement, de façon équitable. Concernant l’absence aux bureaux de vote de représentants des protagonistes du candidat du FPR, ceux-ci se
sont tout simplement privés de ce qui leur revient de droit; pour des raisons qui leur sont propres.

Même si les deux opposants Philippe Mpayimana et Frank Habineza ont tous deux reconnu leur défaite, ils ont tout de même dénoncé des tracasseries des autorités locales qu’ils ont subies  pendant la campagne électorale. Cela ne va-t-il ternir l’élection?

Encore une fois, il est essentiel de distinguer les grandes tendances des exceptions. La reconnaissance de la défaite est une indication de satisfaction quant aux  résultats et au processus électoral. Qu’il y ait eu des tracasseries subies par les deux candidats et leurs équipes
de campagne, ceux-ci ont eu l’opportunité d’en faire part aux autorités compétentes pour y remédier. Ce qu’il faut retenir ici, c’est l’existence et le fonctionnement de mécanismes de recours tel que cela a eu lieu au cours de la période électorale lorsque quelques écarts ont été signalés.

La Communauté internationale reproche à M. Kagamé du «manque d’ouverture démocratique» de son pays. Que répondez-vous?

Une nuance s’impose: beaucoup au sein de la Communauté Internationale sont satisfaits de l’écosystème et des dynamiques de gouvernance et développement au Rwanda sous l’égide de Paul Kagamé.  Tout cela ne serait pas possible sans une démocratie inclusive. Ceux qui pensent
autrement ne comprennent rien du Rwanda souvent dans un regrettable élan de mauvaise foi. Ceci dit, les aspirations et les prérogatives des Rwandais prévalent en toutes circonstances.

Le Rwanda et la Guinée ont signé en mars 2016, Sept conventions sur l’environnement, la santé, les transports ou encore la diplomatie. Où en est-on dans l’application?

L’application de conventions bilatérales  est un processus continu. Les institutions concernées de part et d’autre, sont en interaction perpétuelle en vue de la mise en œuvre des actions convenues dans les dits secteurs et autres. Dans l’ensemble, le rapprochement en matière de coopération entre la Guinée et le Rwanda n’a fait que se consolider.

Réalisée par Abdoul Malick Diallo
+224 655 62 00 85
dialloabdoul110@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here