orange guinee guicopres uba guinee votre

Scrutin du 04 février dernier : des femmes manifestent pour réclamer la publication des vrais résultats à Kindia

La manifestation des femmes de l’opposition guinéenne s’est transportée à l’intérieure du pays.  Kindia est rentrée dans la danse. Avec  des banderoles rouges sur les têtes, en scandant des propos hostiles au gouvernement, ces femmes ont massivement descendu dans les rues de la cité de manga Kindi Camara ce mercredi 21 mars 2018, pour réclamer la publication des vrais résultat issus des communales du 04 février  a-t-ont constaté.

Plusieurs femmes de l’opposition ont bavé le pavé dans la commune urbaine de Kindia. Cette marche a débuté à la station totale  gare routière. Elle vise à attirer l’attention des autorités sur l’impunité, la corruption et la fraude enregistrée lors des élections locales du 4 février dernier. Dans les rues, on pouvait entendre des slogans comme : justice zéro, sécurité zéro, trop c’est trop, restituer nos voies et tant d’autres propos contre le régime en place. Cette foule a été maitrisée par les forces de l’ordre qui ont quadrillé la maison des jeunes qui était considérée par les manifestantes comme direction pour rallier les locaux de la commune.

Au cours de la marche, on a interrogé une femme très qui a préféré gardé l’anonymat : «  Nous sommes dans les rues pour réclamer  nos voix qui ont été volées. On s’est levée à 6 heures du matin pour aller voter et voilà que nos voies ont été  volées. On veut les vrais résultats », a-t-elle réclamé avant de soutenir de passage que les magistrats ont été payés pour détourner les voies en faveur du pouvoir en place.

« La tuerie, l’assassinat a pris une proportion inquiétante. Ces victimes n’ont jusqu’à présent, pas droit à la justice.  Trop c’est trop. Je  ne reconnait plus mon pays la guinée » poursuit une autre manifestante.

Quant à la porte-parole de ce mouvement, « ils ont volé pour le RPG. On a porté plainte contre ces gens. Ils ont décidé sans nous faire appel. On a toutes les preuves nécessaires. Nous voulons des résultats issus des urnes. C’est ce que nous réclamons. En plus, ils ne font que tuer nos maris, frères, fils, sans aucune lumière sur ces actes odieux. Nous voulons que la démocratie règne en Guinée. Vous touchez à un article de la constitution, vous bougez une brique de la paix », conclut-elle.

Jusqu’au moment où cette marche prendrait fin, aucun incident n’a été enregistré. Mais la circulation est restée paralysée.

Abdoulaye Bangoura, correspondant d’Aminata.com

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »