A LA UNEPolitique

Reprise des manifestations de rues en Guinée :

Depuis l’avènement du CNRD au pouvoir le 05 septembre 2021, toutes les entités politiques et sociales majeures du pays se sont abstenus de toute manifestation de rue. Au contraire, elles ont pour la plupart exprimé leur soutien et leur disponibilité à accompagner les autorités de la transition pour la réussite de celle-ci.

Mais depuis quelques semaines, les divergences et incompréhensions sur plusieurs questions relatives à la gestion de la transition se sont multipliées. La mise en place d’un cadre consensuel de dialogue, la publication de la liste des membres du CNRD et la durée de 36 mois de transition sont entre autres les points de divergences entre les autorités et les acteurs politiques et sociaux.

Suite aux multiples menaces de manifestations exprimées par les acteurs politiques et sociaux, le CNRD a pris la décision impopulaire d’interdire les manifestations sur la place publique jusqu’au moment des élections.

Malgré cette mesure, le Front National pour la Défense de la Constitution a publié un communiqué dans l’après-midi de ce vendredi 10 juin 2022 informant l’opinion nationale et internationale qu’il organisera une manifestation citoyenne et pacifique le jeudi 23 juin 2022, dans le grand Conakry, conformément aux articles 20 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, 21 du Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques, 11 de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, 34 et 8 alinéa 2 de la charte de la transition Guinéenne.

A LIRE =>  Guinée: ce qu'en dit la CORED à propos de la marche pacifique du FNDC

Il précise que cette manifestation vise à exiger du CNRD la satisfaction des revendications suivantes:

1- L’ouverture d’un cadre de dialogue entre le CNRD, les acteurs politiques et de la société civile, conformément à l’article 77 de la charte de la transition, avec la facilitation de la CEDEAO;

2- La fixation d’un délai raisonnable et consensuel de la transition au lieu des 36 mois imposés par le CNRD et qui ne reposent sur aucune base objective;

3- La publication de la liste nominative des membres du CNRD et la déclaration des biens des autorités de la transition ;

4- Le respect des droits de l’Homme ;

5- L’ouverture du procès des crimes de sang.

S’achemine t-on vers un bras de fer entre le CNRD et le FNDC ? Les partis politiques accompagneront-il cette manifestation ? Sont entre autres des questions qui méritent d’être posées.

Aissatou !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »