Marie Madeleine Dioubaté, ancienne candidate à la présidentielle
Marie Madeleine Dioubaté, ancienne candidate à la présidentielle

Le 5 avril prochain, il y aura l’ouverture de la première session parlementaire de l’année 2019, à cette occasion, la seule candidates des présidentielles de 2015 sous les couleurs du Parti des Ecologistes de Guinée (PEG), depuis la France a fait une proposition aux députés de l’UFDG.

Dans une déclaration dont nous détenons la copie, Marie Madeleine Dioubaté a invité les députés du principal parti de l’opposition guinéenne de ne pas siéger : « dans quelques jours, il y aura la rentrée parlementaire, je dirais aux députés de l’UFDG de ne pas siéger à l’Assemblée nationale pour ne pas légitimer le pouvoir en place. Le pouvoir tire sa légitimité du peuple, en n’allant pas siéger à l’Assemblée Nationale, les députés de l’UFDG feront un acte de patriotisme. Ils démontreront au peuple de Guinée, qu’ils sont soucieux de l’avenir de notre pays et qu’ils sont prêts à renoncer à leurs avantages et à leur salaire », a-t-elle déclaré.

Poursuivant son intervention, elle a renchéri en disant : « on ne peut pas légitimer le pouvoir d’un gouvernement qui est en déphasage total avec son peuple, qui a abandonné son peuple dont la misère ne fait que s’accroître, qui n’est pas soucieux de l’avenir de notre pays et qui n’a que pour seul objectif la course effrénée à l’enrichissement ».

Plus loin, Marie Madeleine Dioubaté a ajouté : « en ne siégeant pas à l’assemblée Nationale, la tâche sera beaucoup plus ardue pour le gouvernement actuel de penser à un éventuel référendum, car il leur sera très difficile d’obtenir une majorité suffisante pour appeler le peuple au référendum ».

Enfin, elle a clôturé sa déclaration en faisant savoir que : « l’avenir de la Guinée se tient dans les mains des députés de l’opposition, notre pays se trouve à la croisée des chemins ».

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

PARTAGER