orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Remise de près de dix licences à des radios et télévisions privées de Guinée.

Le gouvernement guinéen à travers le Ministère de l’Information et de la Communication a procédé ce lundi 31 Mai à la remise de près de dix licences à des radios et télévisions privées de Guinée. Cette rencontre qui a été présidée par la Cheffe de Cabinet, Fatoumata Marie Keita a été suivie de la signature de la convention d’établissement avec ces médias audiovisuels.

 

CAVI TV et FM, AFRIK INFO TV et FM, NDINBA FM, BOURE FM, GNOUMA FM ET KOMODOR FM peuvent désormais commencer à émettre en République de Guinée.

 

Présent à la rencontre, le président de l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée a indiqué que : « Cette cérémonie largement symbolique pour l’URTELGUI dans la mesure où en amont elle permet de rehausser ou d’élargir l’assiette des membres de cette association qui, aujourd’hui, par la force des choses et par le déroulé des évènements, s’impose comme étant l’une des plus grandes associations de presse dans notre pays. Je voudrais donc, avec votre permission, laisser un mot à ces futurs promoteurs de radios et de télés qui viendront donc ainsi comme je le disais, élargir de façon positive l’URTELGUI et nous aider dans ce combat de démocratisation, parce que vous savez en matière de ce noble métier de journaliste, il y a beaucoup de péripéties mais aujourd’hui il y a une réalité qu’il va falloir déballer dès à l’entame et avant la signature de cette convention qui est une idée première parce que si ma mémoire m’est fidèle, les premières conventions qui avaient été signées à l’époque avaient autorisé la libéralisation des ondes » a déclaré Aboubacar Camara.

A LIRE =>  Dubréka : Une Préfecture pauvre malgré l'industrialisation de la zone (constat)

 

Ces promoteurs de médias qui ont reçu leur licence de la part de l’Etat, ont été choisis parce qu’il n’y avait aucune irrégularité dans leurs dossiers. Pour Fatoumata Marie Keita, Cheffe de Cabinet << Les promoteurs, nous avons 8/14. Les dossiers ont été validés parce qu’ils ont aussitôt cherché à être dans les normes au niveau de la présentation des dossiers. Donc, ils ont été choisis parce que les dossiers ne souffraient d’aucune irrégularité. Qu’ils soient félicités parce qu’ils n’étaient pas les seuls. D’autres n’ont pas été retenus, d’autres aussi n’ont pas été validés. Nous ministère, ce que nous pouvons leur dire, nous savons que dans les prochains jours, semaines ou mois, ils vont certainement commencer à émettre. Nous voulons humblement leur demander de choisir des hommes et des femmes compétents qui maîtrisent l’éthique et la déontologie de notre métier pour éviter justement qu’ils ne tombent dans les dérives que nous connaissons dans nos médias en Guinée et les encourager aussi dans leurs programmes à prioriser plus les thématiques comme l’éducation, le développement. Ce qui pourrait nous amener à sortir un peu de l’arène politique, parce que la plupart des médias en Guinée sont plus dans l’arène politique. Nous voulons qu’ils nous aident enfin à sortir de l’arène politique. Intéressons-nous aux questions de développement, nous en avons plus que besoin » a-t-elle conclut.

A LIRE =>  INTEGRA initié les jeunes guinéens à l'esprit entrepreneurial et à la formalisation d'entreprise

 

Faut-il rappeler que c’est une première en ce qui concerne la signature de convention dont le contenu est le résumé des textes réglementaires relatifs à l’éthique et à la déontologie du métier de journaliste.

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »