Pr Hassane Bah dément sur “la conservation d’un corps à la morgue à 4 millions par jour”

Top de nos lecteurs

Labé : l’heure de la révolte pour les jeunes du RPG

Les jeunes de la fédération locale du RPG sont remontés contre leur formation politique, ils estiment que  les retombées qui parviennent u parti sont...

Covid-19 : des nouvelles dispositions importantes annoncées par l’ANSS

Dans le cadre d’améliorer les tests de dépistage de la pandémie Covid-19, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) a annoncé quatre nouvelles dispositions importantes....

Les femmes guinéennes bloquées à Dakar menacent d’entamer une grève de la faim !  

À Dakar, plusieurs centaines de femmes guinéennes restent bloquées depuis plus de 45 jours à cause de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement...

Kindia: un mécanicien meurt de noyade à Damakania

La mort par noyade est fréquente en Guinée surtout en cette période de pluie. Le dernier cas en date s'est produit ce mercredi 27...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Professeur Hassane Bah médecin chef de la médecine légale aux centres hospitalo-universitaires(CHU) de Conakry a apporté un démenti ce jeudi 26 octobre 2017 à des déclarations faites dans une radio de la place où on a accusé les responsables de l’hôpital Ignace Deen de réclamer 4 millions de francs guinéens par jour pour la conservation d’un corps.

A LIRE =>  Prévention contre le COVID 19 :  la Société des Eaux de Guinée (SEG) s’implique et salue les efforts du gouvernement

«J’ai entendu dire qu’on demande 4 millions de GNF par jour pour la conservation d’un corps. La conservation d’un corps n’a jamais coûté 4 millions ici. C’est une exagération. A la morgue de l’hôpital Ignace Deen, le tarif est passé de 20.000 francs à 50.000 francs guinéens. Je m’en vais vous dire que depuis une semaine, la morgue de notre hôpital ne fonctionne pas. Tout simplement parce que les chambres froides sont en panne», a-t-il dit dans une interview accordée à l’agence guinéenne de presse.

Poursuivant, il a fait savoir que c’est ce mercredi 25 octobre 2017qu’une société de construction de la place a offert à l’hôpital deux chambres froides de vingt(20) places suite à une correspondance administrative au ministre de la Santé.

Aux dernières nouvelles, la société donatrice a commencé l’installation des deux chambres.

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

A LIRE =>  COVID-19: 73 cas positifs recensés en Guinée dont 2 guéris
- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé : l’heure de la révolte pour les jeunes du RPG

Les jeunes de la fédération locale du RPG sont remontés contre leur formation politique, ils estiment que  les retombées qui parviennent u parti sont...

Covid-19 : des nouvelles dispositions importantes annoncées par l’ANSS

Dans le cadre d’améliorer les tests de dépistage de la pandémie Covid-19, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) a annoncé quatre nouvelles dispositions importantes....

Les femmes guinéennes bloquées à Dakar menacent d’entamer une grève de la faim !  

À Dakar, plusieurs centaines de femmes guinéennes restent bloquées depuis plus de 45 jours à cause de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement...

Kindia: un mécanicien meurt de noyade à Damakania

La mort par noyade est fréquente en Guinée surtout en cette période de pluie. Le dernier cas en date s'est produit ce mercredi 27...

La Mairesse de Kaloum à propos des UBA Africa Conversations

La célébration de la Journée de l’Afrique, qui s’est tenue  25 mai 2020, a été marquée par la 2e édition des UBA Africa Conversations...
0 Shares
x