Le ministre  des Mines et de la Géologie et ses homologues  de l’Economie et des Finances, et du Budget ont procédé au lancement de la plateforme ‘’La Task Force Interministériel « Mines et Revenus » ce mercredi 16 août 2017 à Conakry.

Pour Abdoulaye Magassouba ministre guinéen en charge des mines, cette plateforme de gestion des revenus miniers vise à améliorer de façon considérable une coordination efficace et un échange d’informations entre ces trois ministères pour un meilleur suivi des recettes issues des industries extractives afin de mobiliser, accroître  et sécuriser les recettes de l’Etat.

Parlant des raisons qui ont poussé ces trois ministres a initié cette plateforme, Monsieur Magassouba cite l’insuffisance de collaboration entre les différentes institutions nationales impliquées dans la détermination et le recouvrement des revenus du secteur minier.

« L’un des trois objectifs stratégiques du secteur minier listés dans le document de stratégie de réduction de la pauvreté est de maximiser les recettes fiscales provenant du secteur. Le secteur extractif a des caractéristiques fiscales particulières qui nécessitent une collaboration entre le ministère des Mines et de la géologie, le ministère de l’économie et des finances et le ministère du budget pour que ces particularités soient bien maîtrisées. C’est dans ce contexte que la création d’une Task Force (groupe de travail interministériel) chargé du suivi des recettes issues des industries et toutes activités extractives  a été initiée et décidée par les trois ministres afin de servir de plateforme d’échange et d’unité technique spécialisée dans les questions fiscales spécifiques aux activités extractives », a-t-il expliqué.

A l’en croire, cet outil permettra d’atteindre les objectifs de recouvrement des revenus miniers.

«La Task Force Interministériel ‘’Mines et Revenus’’ va aider à éviter l’incohérence, les contradictions dans la mobilisation et la sécurisation des recettes fiscales devant servir de moyens financiers pour réaliser des projets d’investissements dans le cadre du Plan national de Développement Economique et Social. Cette plateforme va permettre aux trois ministères de renforcer leur collaboration et de pouvoir partager les données de manière plus efficace. Un serveur est installé au ministère des mines pour faciliter les choses. Et il n’est pas exclu que dans le futur qu’il soit installé dans les autres ministères qui produisent des données et cela de manière synchronisée afin de nourrir cette plateforme avec les données issues de ses services. Ce qui va permettre d’avoir en temps réel une vision claire des données sur les revenus miniers en Guinée », a indiqué Stephane Genimet, Senior Revenue Spécialist de la Fondation Revenue Développement.

La Direction Nationale des impôts, la BCRG et la Brigade anti-fraude des matières précieuses font partir de la vingtaine de structures qui composent cette plateforme.

La BAD, la Banque Mondiale, le FMI, la GIZ, l’ONG NRGI et l’Union européenne qui travaillent tous sur la sécurisation des revenus du secteur extractif, sont des membres observateurs.

«Une coordination efficace et échange d’information systématique en ministère des mines et de la géologie, le ministère de l’économie et des finances et le ministère du budget ; Un meilleur suivi des recettes issues des activités extractives afin de mobiliser, accroître et sécuriser les recettes de l’Etat ; L’amélioration de la conformité des sociétés minières avec leurs obligations fiscales ; L’amélioration de la conformité des comptoirs d’achat  et d’exportation d’Or et de diamants », sont entre autres les résultats attendus.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here