Marie Madeleine Dioubaté, ancienne candidate à la présidentielle
Marie Madeleine Dioubaté, ancienne candidate à la présidentielle

Contre un troisième en faveur du président Alpha Condé, les salives ne font que couler, des mouvements opposés à ce projet ne font se naitre. En dehors des frontières guinéennes cette opposition se fait sentir par des compatriotes guinéens.

Après la marche des guinéens à Paris le week-end dernier pour manifester leur indignation à toute modification de la constitution guinéenne, la seule candidate des présidentielle de 2015, Marie Madeleine Dioubaté a apporté des précisions sur son combat politique depuis l’étranger en début de semaine dans l’émission « les grandes gueules ».

« Il y a deux choses : premièrement, je suis à l’étranger pas simplement pour mener le combat politique. Si demain les choses changent en Guinée, et demain on a une nouvelle République ou un nouveau président de la République, il faudra construire la Nation. Construire la nation veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il faudra réorganiser toute l’administration guinéenne, il faudra faire une refonte même des programmes de système éducatif guinéen », a-t-elle déclaré.

Poursuivant elle a fait que: « si vous prenez l’agriculture, nous on a commencé à l’envers, on a commencé à construire des usines d’engrais alors qu’il n’y a pas de semence, donc il faut réorganiser toutes ces filières. Donc, aujourd’hui, on a un travail d’expert à faire. Où on doit aller trouver des sociétés ? On doit aller trouver des gens qui connaissent, qui peuvent venir demain nous aider à développer la Guinée. Sinon, on aura aussi des présidents qui vont venir nous dire : on veut faire ça, mais on a des problèmes avec l’énergie, avec l’eau et puis ils ne pourront pas faire… »

Plus loin, elle a indiqué ce qu’elle prévoit avant son retour au bercail et continuer son combat politique: « la deuxième chose: je viendrai en Guinée, on est en train de préparer avec l’opposition…. parce qu’on va décider de marcher aussi en Guinée contre cette histoire de troisième mandat. Donc, je rentrerai bien entendu en Guinée puisque le combat final se fera sur le terrain. Et je ferai partie de ce combat final », a promis Marie Madeleine Dioubaté.

Elle a participé aux présidentielles de 2015 sous les couleurs du Parti des Ecologiste de Guinée (PEG) dont elle n’est plus la présidente. Selon notre source d’information, elle se prépare à revenir avec force avec un autre parti politique dont le nom n’est pas encore dévoilé pour les prochaines élections dans le pays.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel (+224) 656 77 52 34