Manifestation à Mandiana: l’UFR s’indigne de la répression sanglante des forces de l’ordre

Au cours de la traditionnelle Assemblée Général de l’Union des Forces Républicaines (UFR), samedi 15 septembre 2018, cette formation politique s’est indignée contre la répression meurtrière des manifestants à Mandiana par des forces de l’ordre.

Devant ses militants et sympathisants, le chargé de communication de l’UFR Ahmed Tidiane Sylla est monté au créneau pour dénoncer la répression en sang des paisibles citoyens de la préfecture de Mandiana par des forces de l’ordre. « On apprend qu’il y a eu deux morts à Mandiana. Mais, pour l’instant c’est un mort officiellement. On a vu l’usage des armes de feu de balles réelles par les forces de l’ordre. Vous avez vue  des images sur les réseaux sociaux, on se croyait dans un pays de guerre. Vue cela, le président Sidya Touré a fait une réaction sur sa page twitter et facebook. Il a exprimé son indignation par rapport à cela. Il a également estimé que dans une ville comme Mandiana  que tout le monde connait. Je crois qu’on ne peut pas exiger les armes à feu pour maintenir de l’ordre. L’autorité est là pour protéger des populations,  mais pas contre les populations », a déplore le chargé de communication de l’UFR.

Il a poursuivi en disant que les répressions qui se passent à Ratoma, Kaloum, Matam c’est ce qui est en train de se reproduire à l’intérieur du pays parce que les populations réclament leurs droits absolu d’accès à l’eau, l’électricité et les routes.

Plus loin, le responsable de la cellule de communication de l’UFR a précisé que le cas de Mandiana qui a toujours sortir des scores soviétiques pour le PRG. « C’est l’un des endroits où les gens ont toujours votez sur la natte pour un parti politique. Si huit (8 ans) après, on est arrivée à cela et, les gens se disent que leur préfecture est coupée de la ville, ils  n’ont pas de ponts ça veut dire qu’aujourd’hui  Mandiana est devenu une ville isolée», a dénoncé M. Sylla.

Dans la même lancée, il a fait savoir devant les militants et sympathisants du parti,  que même pour s’embarquer dans les barques à Mandiana, ça  devient  des problèmes. « Les gens n’ont pas de moyens d’accéder à la ville, ni de sortir de la ville. Les ponts se sont affaissés. Donc, ça devient un véritable problème. Raison pour laquelle des populations de Mandiana sont sortis pour exprimer cela. En recours,  les forces de l’ordre leurs  ont tirés dessus séquestrés, malmenés. Suite à cette situation notre président Sidya Toure, s’est exprimé en dénonçant ce état de fait en tant que un parti Républicain », a conclu le chargé de communication de l’UFR.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

Tel:(+224) 622 35 45 42

zezeguilavogui661@gmail.com