Le Directeur Général du Port Autonome de Conakry (PAC), Mamadouba Sankhon, nous a accordé ces jours-ci une interview exclusive sur le dossier Getma International, sur la problématique de l’heure… Le gouvernement actuel a résilié le marché de Getma- International pour la gestion du Port de Conakry au profit de BOLLORE…

 

Mediaguinee: Monsieur le Directeur Général du Port Autonome de Conakry, peut-on avoir une idée de l’historique de tout ce qui est entrain de se tramer à propos ?
Mamadouba Sankhon, DG du PAC : Cette histoire de convention qui liait GETMA International et le Gouvernement guinéen a été mal élaborée, très mal ficelée pour l’intérêt de la Guinée. Tous les avantages étaient à l’actif de Getma International. Malgré les efforts déployés par le Port Autonome de Conakry envers le Ministère des Transports et la présidence de la République en 2008 et Getma International. Et le Département des Transports n’a pas bien voulu donner l’occasion au Port de revendiquer ses droits. Alors si en 2008, cette convention a été signée le 28 Septembre 2008 à huis clos sans même la présence du Directeur Général du Port en tant qu’observateur, la genèse, avant la signature de cette convention, le Port a eu à faire des notes techniques au Ministère des Transports et à la Présidence de la République pour que dans la convention, qu’on puisse prendre en compte les préoccupations du PAC. Fort malheureusement ça n’a pas abouti, raison pour laquelle d’ailleurs la convention a été signée sans ma présence, sans la présence d’un cadre du port Autonome de Conakry. Alors aujourd’hui le port se réjouit de la grande décision prise par le président de la République le Pr Alpha Condé pour résilier cette convention. La convention ‘’Getma International – Gouvernement guinéen’’ ; je vous le dit franchement, n’était pas à l’avantage de la Guinée, c’était tout simplement à l’avantage de Getma- International qui était concessionnaire. Mais aujourd’hui, Dieu merci, nous avons un président de la République vraiment patriote, qui a pu prendre cette grande décision de résilier la convention et remettre la paternité du dossier au Port Autonome de Conakry, qui a travaillé d’arrache- pied avec Bolloré ; et je vous dis en tant que guinéen, que cette deuxième convention, du début à la fin, c’est dans l’intérêt exclusif de la Guinée. Nous avons eu à tenir compte de toutes les préoccupations, je dis bien toutes les préoccupations en 2008. On a pu les loger dans cette convention.

Avec la presse qui s’en fait l’écho actuellement, il y a d’autres qui disent que Getma a bénéficié après un appel d’offres et que Vincent Bolloré est venu comme ça par les relations que le président de la République entretient avec Vincent Bolloré, qui est le Patron du Groupe Bolloré, Comment est- ce que, de Getma- International on est passé à Bolloré? Est- ce un contrat gré à gré ou est- ce que Bolloré avait postulé, que s’est- il passé réellement ?
Je ne peux que me réjouir par rapport à cette question. Vous savez pour connaître réellement ce qui se passe dans la maison de quelqu’un, au lieu de se focaliser sur ce que les gens racontent à travers la ville, il est bon de venir dans la maison pour savoir réellement comment les choses se passent. Comment Bolloré a obtenu le contrat dans l’appel d’offre en 2008, en fait Bolloré était 2ème et dans le code des investissements en Guinée, quand le premier est défaillant le 2ème vient automatiquement en appoint, voilà toutes les raisons. On n’a pas besoin de faire un appel d’offres, dans la mesure où le port aujourd’hui, accuse un grand retard par rapport aux autres ports. Donc c’est par rapport au code des marchés publics de la République de Guinée, que Bolloré a obtenu ce marché. Parce que tout simplement, Getma devait à la Guinée.

 

Est-ce qu’il y a eu un montant, est-ce que ça n’a pas été le cas pendant la signature de la convention en 2008 ?
Par rapport à la question que vous venez de poser, Getma ne payait que les redevances fixées et les redevances variables. C’est-à-dire les redevances fixées c’est la superficie qu’ils occupent dans le Terminal ; et les redevances variables sont les contenus importés et réexportés.

En dehors de ces deux paiements, y a-t-il d’autres paiements en principe qui doivent être faits ?
Non ! Le Port autonome n’a rien fiché en dehors de ces deux redevances. A part le ticket d’entrée, évidemment le ticket d’entrée qu’ils ont eu à payer et ça c’était tout à fait logique. Le ticket d’entrée, ça se passe partout dans le monde. Quand une société doit bénéficier d’une concession, il y’ a toujours quelque chose qu’elle doit payer et ça c’était le ticket d’entrée qu’ils ont payé (15 Millions d’euros). Même les 15 Millions d’euros, ils n’ont pas respecté les dates et les clauses de la convention. Ils les ont payés malgré, si je prends l’exemple sur la deuxième tranche d’ailleurs, c’est grâce au Général Mathurin Bangoura, qui était à l’époque Ministre des Transports, qui a tapé sur la table en exigeant le payement ou l’arrêt immédiat des activités du Terminal à conteneurs, sinon Getma International n’avait pas la volonté de payer ce Ticket d’entrée.

Ne pensez-vous pas que c’est l’autorité du Ministère en ce moment qui protégeait Getma International, n’est-ce pas là une manière pour l’Etat Guinéen de les protéger en ce moment là ?
Voilà, c’est l’une des raisons qui faisait que ce n’est pas le Port qui a signé avec nous, donc on a rien à voir avec le port, on n’a pas de compte à rendre au port. C’est le ministère des Transports qui avait la charge de la gestion en 2008. Le Président Alpha disait que ce sont les Techniciens et les Juges qui lui ont présenté le dossier, et ce dossier montrait que Getma n’a pas rempli les conditions et aujourd’hui il se trouve que Getma a porté plainte ; ils ont parlé de ‘’corruption Internationale’’.

Si on lit bien les termes du texte dans lequel Getma International porte plainte contre l’Etat Guinéen, est-ce qu’il y’a des preuves de cette corruption à votre avis ?

Nous, on n’a pas de preuves, s’ils doivent parler de corruption je crois que c’est à leur niveau, je dirai que c’est à leur niveau. Pourquoi, parce que, la convention telle, en 2008 a été rédigée. Si on doit parler de corruption, on ne parlera de corruption qu’à ce niveau. Parce que, c’était au détriment de l’Etat Guinéen. Et Je m’inscris en faux qu’ils ne peuvent pas bénéficier des avantages tels dans cette première convention, sans qu’ils ne soient sur ce chemin.

Vous avez là un document qui semble très intéressant. Que dit ce document là ?
Le document, c’est un résumé que j’ai eu à faire, qui dit ‘’Pourquoi le décret N° 071/PRG/SGG/ du 8 mars 2011’’. Dans ce décret, j’ai retracé tout le processus avant la signature et après la signature. Alors en Septembre 2008, quelques jours avant la signature de la convention, le PAC avise les autorités sur les insuffisances graves qu’ils relèvent sur le projet et sollicite l’expertise d’un cabinet spécialisé pour les corriger, ça c’était déjà avant la signature. Au cours du même mois, c’est-à-dire en septembre 2008, requête approuvée par le Premier ministre d’alors, qui a proposé en même temps au PAC l’expertise du cabinet ‘’FFA Ernst et Young’’ pour l’examen du projet de convention. En septembre 2008, à la même période, examen propre du projet par ledit cabinet qui transmet un rapport dont les conclusions sont sans appel ; c’est-à-dire la convention dans les conditions normales, n’était pas du tout à l’avantage de la Guinée et ça méritait d’être révisé ou annulé sans même être signé.
« Clause léonine et excessive au détriment de l’Etat. Projet de convention à revoir systématiquement » dixit le cabinet FFA-Ernst et Young le cabinet d’audit qui a sortit un rapport. C’est donc à la même période, ‘’Signature sans correction aucune de la convention et à l’absence du Port-Maitre d’ouvrage’’. Septembre-Octobre-Novembre 2008, (dénonciation généralisée de la convention par le PAC et les acteurs portuaires, menaces de grève au port de Conakry).
Novembre 2008, (réserve du PAC sur la convention et transmission à la Présidence de la République). Décembre 2008, (début du processus d’annulation de la convention par une lettre de suspension de son application, adressée au Ministre des Transports, signataire comme concédant), c’était avant Dadis. Donc ici, Getma International ne reconnaissait que le Ministère des Transports comme concédant.
Décembre 2008, (avènement du CNDD, qui a aussitôt dénoncé la convention et s’est engagé à l’annuler). De la même période à Janvier 2009, (résolution cession extraordinaire du conseil d’administration du PAC) consacrée à la convention qui demande son annulation pure et simple. En Janvier 2009, (suspension de l’application de la convention du décret du CNDD). Avril 2009, (levée de suspension de l’application de la convention sous réserve d’un avenant préservant les intérêts de l’Etat et des acteurs portuaires). Juin 2009 (mise à disposition du Terminal à conteneurs au concessionnaire). Octobre 2009 (notification du PAC à la Présidence), sur le fait que le projet d’avenant conforte le concessionnaire sur sa position dominante et ne corrige donc pas les insuffisances de la convention mère. C’est-à-dire l’Avenant, pour vous dire que ces gens se sont permis à tout, ils ont eu à faire du faux sur toute la ligne. Si vous regardez cet avenant, il est dit là-bas (fait à Conakry). Alors que l’Avenant a été préparé à Paris et signé à Paris ; donc c’est un faux et usage de faux. En novembre 2009 (Signature de l’avenant) sans prise en compte des réserves du PAC par les mêmes signataires avec sommation adressée au Directeur Général du PAC pour l’approuver. Dans les conditions normales, c’est un Ministre qui doit approuver ce que moi je fais, mais tellement que sur toute la ligne c’était du faux, quand j’ai remarqué l’erreur, je me suis dit c’est Dieu qui est avec moi ; je n’ai pas signé la première convention tout comme l’Avenant, et on me demande d’approuver la signature du Ministre, j’ai dit tant mieux et Dieu Merci. Janvier 2011, (Constat Général du PAC) en matière d’investissement et notification au conseil d’Administration… D’où, à partir de cette vérité relatée, de quelle corruption internationale s’agit-il ? Là est la question pour mes compatriotes.

 

Mediaguinee.net pour AMINATA.COM

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Hi,I saw your article named “aminata.com » Blog Archive » Mamadouba Sankon, DG du Port autonome de Conakry” on a regular basis. Your writing style is bravo, keep it up! And you can look my website about 監控.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here