Mamadou Aliou Laly Diallo maire de la commune urbaine de Labé
Mamadou Aliou Laly Diallo maire de la commune urbaine de Labé

Invité de la radio Espace Foutah lundi, le maire de la commune urbaine Mamadou Aliou Laly Diallo a dû réagir à certains aspects très épineux de la réquisition de l’armée pour contrecarrer les manifestations du FNDC par le gouverneur de région Madifing Diané.

Tour à tour le président du conseil de ville a réagi sur l’état des lieux de sa ville militarisée de fond en comble, a-t-il été consulté avant la venue des FDS ou non ? Et le moral à 0 des sages liquéfiés par la mort de jeunes de la ville.

« Le constat est très alarmant, la ville de Labé ne ressemble même pas aujourd’hui à une ville, c’est comme si elle sortait de guerre, elle ressemble à un fantôme…

Pas du tout ! Je n’ai jamais été consulté, ni associé à une quelconque décision.

Je l’ai constaté comme vous, je l’ai bien entendu déploré parce que moi je considère que le maire peut être impliqué quand des situations de ce genre se présentent, l’élu des citoyens de Labé peut être très utile, je l’ai d’ailleurs été malgré que je n’ai pas été consulté…

Ce que je vais demander au gouverneur, c’est d’œuvrer pour qu’il y ait la paix, les forces de l’ordre ont pour vocation de protéger les personnes et leurs biens pas de se mettre à piller les biens des populations…

J’ai vu le président de la fondation Karamoko Alfa, El hadj Faza qui pleurait à la grande mosquée quand on a déposé les corps des jeunes qui ont rendu l’âme, personne n’a pu retenir ses larmes.

C’est des images qu’on a pas l’habitude de voir à Labé, donc quand tu vois des femmes, des jeunes et même des sages pleurer, cela interpelle… »

Ousmane K. Tounkara