Dans une déclaration rendue publique dans la matinée de ce mardi 20 novembre 2018, le groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA) dénoncent de multiples crises qui ne sont pas favorables aux activités des opérateurs économiques; et interpelle les autorités sur le retard dans l’indamnisation des commerçants victimes de pillage.

Le GOHA constate que malgré ses multiples appels en direction de tous les acteurs pour qu’un dialogue soit instauré afin de sortir de la situation de crise quasi permanente dans laquelle le pays s’est installé depuis un certain temps, aucune solution de sortie de crise n’a été trouvée.

Et cette crise qui perdure ne fait qu’aggraver la situation des opérateurs économiques déjà précaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que le GOHA avait prévu la fermeture des commerces sur toute l’étendue du territoire national, action dont la date de déclenchement sera fixée dans les jours à venir s’il n’y a aucun progrès enregistré dans la recherche des solutions pour une sortie de crise rapide》, indique-t-on dans cette déclaration lue par Chérif Mohamed Abdallah président du GOHA.

Poursuivant, Monsieur Chérif a fait savoir que ces différentes crises ont entrainé d’énormes préjudices aux opérateurs économiques.

C’est pourquoi, selon lui, son organisation interpelle les différents acteurs que si négociations il y a, que ceux-ci prennent en compte la question de dédommagement des opérateurs économiques victimes des crises dont ils subissent les effets, sans en être à l’origine.

Le GOHA profite de l’occasion pour inviter les opérateurs économiques à rester sereins et solidaires face à la situation qu’ils traversent. Il les réassure que le GOHA, fidèle à sa mission de promotion et de protection des droits des opérateurs économiques ne cédera devant aucune menace, d’où qu’elle vienne, tant que les opérateurs économiques victimes n’obtiendront pas gain de cause》, a-t-il promis.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942