A LA UNELibre Opinion

« Je suis triste que l’humanité ait quitté la Guinée »

Je suis triste;
Triste que l’humanité ait quitté mon pays sous l’œil impuissant des garants de nos valeurs morales qui, eux mêmes perdus à la recherche d’un monde qui n’existe pas.
Les symboles de l’humanisme qui se traduisent par la présence physiques des hôpitaux et des services de secours sont devenus des endroits où la valeur humaine est réduite à sa plus petite expression parce que les services des soins d’urgence n’ont aucun sentiment d’urgence à sauver des vies en danger qui ne sont pas accompagnées des sacs d’argent.
L’Homme est à la recherche infinie des biens matériels pour un voyage définitif qui n’a besoin que de quelques mètres de tissus blanc. Rien ne va quitter de ce monde; alors pourquoi faire du mal pour garder un bien qu’on a aucune chance de garder ?
À quand le réveil des consciences pour que finalement l’être humain sorte de son ignorance pour comprendre que ce monde que nous vivons a la gentillesse de nous prêter ses biens et services, mais garde jalousement ces matériels qui ne vont jamais bouger de ce monde
Les millionnaires meurent toujours par manque d’un petit souffle d’oxygène qu’ils ont toujours eu gratuitement et utilisé avec arrogance sans même penser à dire merci aux généreux créateur qui garantit cette gratuité pour tout être biologique.
L’impuissance de l’argent ne peut être mieux exposée. Cela devrait être une bonne leçon pour les vivants, mais qui sont malheureusement assommés par la recherche du quotidien, et deviennent inconscients de l’inévitable voyage sans retour qui n’épargne personne.
La Guinée est á la fois riche et pauvre. Riche de ses sous sols, sa culture, et la beauté naturelle à travers laquelle la nature prouve sa générosité et son choix de faveur au pays, mais malheureusement elle est aussi pauvre, si pauvre qu’on se sent embarrasser à utiliser le mot pauvre par manque de meilleur mot approprié pour décrire une situation qui, finalement fait du tort au mot pauvreté qui se dit mieux que ce qu’on veut lui faire coller.
Oui ma Guinée est profondément pauvre, elle est appauvrie par le comportement de son peuple, les mauvais choix au quotidien, de l’injustice, la haine injustifiée des uns contre les autres, de l’ethnocentrisme chronique alimentée, et entretenue par la classe dirigeante au haut sommet de l’état.
Toutes les bonnes choses et pratiques qui améliorent les conditions de vies ont cédé leurs places aux considérations subjectives créant ainsi des situations dans lesquelles les gens sont évalués pas par ce qu’ils peuvent apporter du bien à la nation, mais par leurs noms de familles. Le développement a cédé sa place à la politique donnant naissance à un environnement où on bavarde trop sans actions, on vole trop sans punitions ni inquiétudes aussi longtemps que le vole est justifié par la création, ou l’entretien d’un mouvement de soutien à l’homme fort du moment.
Les services d’urgence des grands hôpitaux reçoivent les malades en danger en fonction de leurs classes sociales, appartenance politique, ou niveau de proximité au pouvoir de Conakry; sinon, les services des pompiers pour les rares des cas qui bénéficient de leur attention, ont du mal à leur faire admettre dans un centre d’urgence; chacun se décharge de sa compétence à traiter le cas, et jette la responsabilité sur les autres institutions de soins médicaux, et la fin des pingpong finit par mettre fin à la vie qui devrait être sauvée.
Oui l’humanité a quitté mon pays et les cœurs sont devenus tellement dures que l’acier désormais se doute de la place dont on lui fait référence pour décrire des situations de pires résistances. La mort est banalisée; celle du voisin ne nécessite de l’attention que lorsque le nom de famille est partagé par le voisinage, sinon c’est une mort dont la douleur ne déchire que les cœurs des proches parents, parce que pour les autres, la petite plaie sur le dos du chien de garde préoccupe beaucoup plus.
Mon cœur saigne et fait appelle à la conscience collective sur ce qui peut être fait pour sauver le peu qui reste de notre vivre ensemble.
Que Dieu bénisse la Guinée et la guinéens
Elhadj A². Soumah #LaGuinèFé
A LIRE =>  Éliminatoires coupe du monde football 2022: fin de parcours pour la Guinée laminée par le Maroc
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks