Ils étaient plusieurs ressortissants guinéens refoulés en Libye en 2011 a regagné le pays. Ce groupe composé d’ouvriers et autres candidats à l’immigration finalement recalés dans cette partie du nord de l’Afrique ont regagné la Guinée après la tenue de la présidentielle de 2010.

Pour faciliter leur intégration, ces ressortissants guinéens venus du pays de l’ancien  guide Mouammar Kadafi emporté par le vent du printemps arabe ont selon les dires de quelques éléments issus du groupe soutenu avoir obtenu une assistance de 300 000 dollars des autorités Belges et de l’Arabie Saoudite.

 

Une somme qui serait versée au niveau de OIM, une structure qui évolue dans le domaine de l’immigration. Dans l’attente vaine de rentrer en possession de cette somme, les expulsés guinéens de Tripoli ont rompu cette semaine le silence, ils pointent du doigt la structure OIM et le ministère des guinéens de l’étranger à l’époque géré par la ministre Rougui Barry d’avoir dissimulé cette somme qui ne leur est jamais parvenue.

 

Ils exigent du coup vouloir rentrer en possession de cette assistance qui leur est orientée. Ce cri de cœur n’est qu’une accusation en attendant surement la réaction des principaux accusés dans ce dossier qui risque de se durcir dans les prochaines semaines à en croire certains concernés.

 

Idrissa Sompare/aminata.com

sompareidrissa@yahoo.fr 666566779

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here