Certes, notre vie a été toujours régie par les lois de la justice et de la verité, à travers les décrets et les programmations du Seigneur de l’univers.  De ce fait, tous les visages de ce monde résultent des grains  des faits qui avaient été semés par nos liens parentaux, ancestraux, sociétaires et générationnels, et qui, au fur du temps, s’étaient épanouis qu’en sortirent ainsi des différents embranchements. Ce sont des multiples facettes de la justice et de la verité. Ainsi, une personne qui travaille, qui somnolent dans sa vie, ou qui cherche Dieu, ou qui s’éloigne de Dieu, qui triche, nuit à autrui,  qui marche sur les interdits ou sur les moralités, lui constitue toute verité, et que, la justice divine lui payera de toutes ses actions, de quelques salaires que cela soit. Dieu est juste et vertueux, car IL nous payera de toutes nos actions sur terre effectuées volontairement, et ce, quelque soit la durée.  Mais, les êtres humains ne se croyant non plus exister dans les guets-apens de la vie,  se croient être exemptés des méfaits des péchés,  comme si, ils ne sont concernés de rien, ou qu’ils ne dependent de rien. Ils se croient être modernes, alors que les fruits du modernisme naissent des travaux des savants passés comme Michel Faraday,  Ampère,  Volta, de Newton, de Watt,  Andrew,   Henry Simpson, Lenoir, Maurice Leblanc. Mais, malgré tout,  voila, ils mènent nonchalamment, avec culpabilité et cruauté mentale et morale, leur vie.  Pourtant, Dieu  payera l’être humain de toutes ses actions, de biens ou de mal, faits à son prochain dans ici bas et dans l’au de là. C’est l’au de là, le dernier jugement. C’est Lui le Seigneur de la justice et de la verité. Les êtres humains s’égarent des fruits de la science ou de ces inventions, alors que, tout cela a été trouvé progressivement, par la grâce du Seigneur de l’univers, avec toutes programmations naturelles du Destin. C’est l’ensemble des découvertes ou des recherches des savants qui sont à la base de tous ces visages scientifiques, qu’un seul appareil est le fruit de découvertes et de recherches de plusieurs pionniers. Ils méprisent les lois ou les recommandations divines, alors que, c’est Dieu qui fait sortir le Soleil et la lune, entretient la vie et accorde tous les temps et saisons. Hélas, ils deviennent plus faramineux, qu’ils chosifient les pratiquent religieuses et accordent toute foie aux emprises des faits sataniques. Aujourd’hui, en conséquence, l’on se demande ce que veulent la plus part des êtres humains qui ne deviennent plus terribles que pendant les mois de Ramadan. Les mois de ramadan ou de jeun, n’ayant changé de fond, mais la plus part des gens ne s’y conduisent dans le cœur et l’esprit innocent, que, voila, ils deviennent une bonne occasion pour eux de s’arroger des péchés des plus infernaux, non plus rémissibles. A savoir, les péchés acquis pendant les mois saints peuvent valoir tout égarement définitif à l’égard des humains mondains. Ils croient l’affaire de la réligion ou de Dieu que tout jeu ou toute moindre chose située au dessus de leurs ambitions mondaines. Ils ne constatent rien de la place du Tout-Puissant dans leurs consciences impurs, qu’ils se croient tout permis, du fait qu’ils ne se voient corrigés sur-le-champ par les châtiments divins. Mais, Dieu châtiera tous les pécheurs de leurs forfaits. Et, celui qui n’est pas châtié par Dieu de ses péchés, n’en étaient pas grandement responsables ; mais, malgré tout, s’en fera salir ses enfants et descendants futurs. Mais, que personne ne s’attend à être exempté des châtiments divins, un grand pécheur, qui a agit volontairement contre Dieu et contre les prochains. Ce sont ces châtiments que nous sommes entrain de vivre aujourd’hui de toutes les formes, que les êtres humains, malgré les paradis scientifiques, ne parviennent à vivre dans toutes vies paisibles, devenant plus  étranges que les animaux. Comment peut-on réclamer à Dieu la paix et le bonheur, alors que nous devenons plus mauvais et sataniques partout où nous existons et dans toutes choses que nous faisons. Dieu ne fera troubler tout endroit où il y a la foi, les pratiques innocentes et les humanismes. Partout où les actes inhumains existent, avec toutes proximités à Satan et de ses pratiques, ne s’éloignera jamais des confusions, des meurtres ou des atrocités humaines. Les lieux du monde sont remplis des fous qui ne sont pas pourtant des fous comme les vrais fous. A savoir, tout être humain ne parvenant pas à distinguer ce qui est bon de ce qui n’est pas bon, et qui  vit qu’un chat ou qu’un coq, se verra noyer dans les pratiques inconscientes et abominables, qu’il s’attirera des défaveurs et des ténèbres de la vie.  Pourtant, en ce temps, devenant si mentalement et moralement renversé par les emprises sataniques, les préceptes divins n’en sont ainsi épargnés, que l’on ne cherche qu’à agir contre Dieu et de ses bonnes traces, dans ces si terribles et pervers vœux mondains. Est, si les êtres humains se sont nantis des péchés de toutes formes en ce temps, quels sorts seront-ils nantis dans les temps à venir. A savoir, si l’on a suffisamment tué injustement, enfreins les choses divines, associer Dieu aux Satan, interrompu les liens parentaux, les bons liens sociaux, semé les troubles et confusions, triché, commis des injustices de toutes formes, accuser injustement,  porter des accusations de vol, de malhonnête, d’injuste aux plus purs des êtres humains,   comment en sera les sorts des être humains sur cette terre, où les fils d’Adam disposent maintenant de tous moyens sataniques de nuire ? Si l’on  a combattit Dieu sur cette terre, le Tout-Puissant va-t-il continuer à sauver les êtres humains de ces emprises sataniques. Certes, c’est Dieu qui sauve les êtres humains, sinon tout le monde allait être égaré et perdu dans les ruines de la décadence. Mais, c’est ce qui devient plus faramineux que le seul mois saint que Dieu a conféré aux êtres humains pour tout quête de repentirs et de pardons, devient mal entrepris, qu’il n’y a que des faux religieux , qui passent tous les jours à se priver des mangers, mais qui ne s’éloignent jamais des interdits de Dieu. L’on passe toutes les journées dans la faim, mais en devenant plus mauvais pendant la nuit des mois saints. Pourtant si l’on jeune la journée, la nuit doit être réservée aux repos, à la prière et aux préparations du jeun suivant. Mais, les onze mois de l’année sont devenus maintenant moindres dans les pratiques mondaines, que c’est pendant ce seul moins que l’on veut s’assouvir des bonnes parts de la mondanité. Mais, celui qui insulte Dieu, Dieu l’insultera, lui livrera aux satan et aux pratiques sataniques. Est-ce pourquoi, ce monde s’avère être plein des atrocités, des mauvais sorts, des criminalités et des châtiments de toutes formes, à travers des péchés multiples. L’être humain devant être, au reste, plus innocent dans tous les mois, tache à s’animaliser dans les mois saints. Mais, l’on récoltera de tout ce que l’on  sèmera : ce sont les lois de la justice et de la verité. C’est Dieu, Pourtant le Seigneur de l’univers, le Dieu D’Adam, de Noé, d’Abraham, de Moussa, de Jésus et de Mohamed, le Dieu de tous les Prophètes et Messagers.

 

 

 

 

 

 

Tous ces multiples efforts quant aux différentes orientations humaines sur le Droit chemin, à l’instar de nos grands Prophètes et Messagers,  surtout à travers des multiples écrits et  découvertes, ce ne rien sinon l’avertissement  et des rappels sur les lois sublimes de Dieu sur l’exécution fatale de la justice et de la verité sur toutes les créatures de l’univers. Au naturel, Dieu a été decouvert dans ses commandes sublimes, comme maître de l’univers et de ses constituants, et que toutes choses s’y trouvent régis des vérités, des exactitudes, des justices et des programmations, sans que rien ne s’y manifeste dans le hasard et dans l’aventurisme. Ainsi, Dieu y a définit toutes choses, toutes actions et tout résultat, comme  de la manière qu’un grain semé fournira les mêmes grains pendant les récoltes. Toutes les manières, les mouvements et temps contiennent ses veritables définitions et fourniront ainsi chacun ses visages résultant du départ. Tout y demeure ainsi régi des lois de la justice et de la verité. Pourtant, si l’on a encouragé à l’innocence et l’on a découragé à la culpabilité, ou encore l’on a conseillé pour la semence des actions de biens ou des bonnes manières, et surtout à l’éviction des actions du mal, sait que, tout cela obéit à toutes régénérations, à toutes multiplications, engendrant des embranchements et des visages adéquats : tel s’avère être la vie, l’évolution des choses des deux mondes. Tout laisse à révéler que les faits antérieurs sont pourvoyeurs des constitutions des faits nouveaux, quoique toute création de Dieu, de plus petit au plus grand, obéit  à toute verité d’existence au sein de cet univers et de ses constituants. Mais nombreux demeurent des gens qui ne parviennent pas à bien faire la part des choses en concevant tout mauvais à la part de  Dieu, qu’il trouve au reste silencieux et inexistant devant certains situations tenaillantes. Par exemple,  une personne devenant victime d’un malheur ou péripétie terrible, voila s’en remplira de manque de foi et ou de croyance en Dieu. Pourtant, qu’est-ce qui empêcherait à un arbre de porter fruit, une fois avoir atteint certains seuil d’accroissement ; ou encore, est-ce qui empêcherait à un peché de se manifester très mal à l’endroit du pécheur ou du bénéficiaire juste du peché, quand le moment ou les faits identiques surgissent. Ainsi, aucun mal ne peut arriver injustement à un être humain, sous les regards sublimes de Dieu,  l’Eternel, le Créateur des terres et des cieux, sans que les victimes n’en soient appropriées. Ainsi, nous le réitérons,  que les pêchés se manifesteront à cours et à long terme de toutes manières cohérentes à l’endroit de l’homme. A savoir, bénéficier des mauvais compagnons, s’approcher des malheurs, être perturbé dans ses affaires,  être victimes des mauvais sorts, tomber dans les mauvais choix,  être empêché dans l’obtention de certains bons résultats dans les affaires, n’avoir pas appréhendé certains signaux annonciateurs du mal, être toujours intéressé aux choses balivernes,  et d’autres manifestations sataniques, avoir l’emprise fatale du Satan contre soi, ce sont principalement des visages narratifs de l’accomplissement des  conséquences ou des résultats des péchés agencés directement, ou indirectement. L’accomplissement des récoltes des pêchés sont si fatales, que les victimes ne parviendront à rien distinguer, au point qu’ils seront aux proies de toutes conséquences.  C’est ce qui témoigne que les champs d’actions des récoltes des péchés sont si effervescents,  que rien de puissance n’en pourra en arrêter ; sinon certains sorts inhabituels menaçant la conscience et la mentalité, certaines proximités à certaines choses tenaillantes, s’avèrent susceptibles d’être tout moyen de bonnes orientations. Mais, les péchés se récoltant, ce sont les oreilles, les yeux et le cerveau qui se boucheront, au point que, sans rien pouvoir distinguer de bon chemin au mauvais chemin. Toutefois, la bonne garantie d’éloignement des mauvais sorts ou de certaines mauvaises situations, c’est aussi l’éloignement à toutes pratiques pécheresses. A savoir, certainement, celui qui s’éloigne des comportements de péchés, ne sera aucunement victime des mauvais visages de la vie, quoique, de fois, certaines proximités inattendues à certains dangers ; car, le Tout-Puissant lui en signalera ou encore lui fera soustraire et bien guider. Certainement, Dieu lui fera venir des revelations ou des enseignements, au cas où il ne mérite rien des mauvais sorts se lui orientant.  Ainsi, lorsque le Satan nous situe ou veut nous situer autour des épreuves néfastes,  qu’on ne mérite pas,  et ce, sinon par certaines emprises d’approchement, est-ce la justice et la verité qui se manifesterons. Est-ce pourquoi, quoique certains péchés pouvant nous parvenir des conséquences de certains actions indirectes, surtout provenant des traces parentales, le plus résistant pour l’être humain est-ce d’être innocent et juste dans sa vie, à  cause de son Créateur le Seigneur de l’univers. Certainement, le plus innocent et le plus pratiquant des actions de bien se fera exempter fort grandement de tous les maux, qu’il sera averti ou prémuni de certaines péripéties. Un être humain innocent, s’éloignant des actions de mal, surtout susceptibles d’accumuler des pêchés, sera épargné à son tour des mauvaises emprises sataniques. Mais, celui ne s’étant éloigné des mauvaises manières, surtout ne faisant que nuire à autrui, en accumulant des pêchés d’outre en outre, en sera isolé devant des épreuves tenaillantes,  au point que tout mauvais pourra se lui orienter, sans aucune intervention directe et indirecte du Seigneur de l’univers. A savoir, l’évolution de cette existence humaine sur cette terre, demeure  grandement et fatalement régie par les lois sublimes de la justice et de la verité. Au reste, tout ce qui demeure aujourd’hui sur cette terre, avec ces multiples façons d’être  des humains, ne résultent que des visages ou des réalités de vie récentes ou passées fabriquées par l’être humain soi-même ou par le biais d’une manifestation parentale ou par l’intermédiaire d’un lien familial ou social ou ethnique. C’est ce qui témoigne ainsi que, si ces visages étranges des être humains ne changent pas,  à travers toutes miséricordes de Dieu, le monde à venir se verra naître sous des aspects des plus abominables dans beaucoup d’endroit de la terre.  Si, Le mal n’engendre que le mal, tout comme le bien n’engendre que le bien. Toute personne  victime d’un mal le mérite si bien, tout comme quiconque s’aperçoit bénéficier des bonnes part de la vie. Mais, l’on croit nuire uniquement à autrui, sans pourtant   tacher à s’en tailler ses propres nuisances tôt ou tard. Faut-il devoir pouvoir bien situer ainsi sa vie sur l’itineraire de l’innocence, de peur que des mauvaises actions ne nuisent au présent  ou au futur. Au présent, l’être humain serait tenaillé de ces mauvaises actions antérieures, comme guise de conséquences des péchés perpétrés à autrui ; au futur, des mauvaises traces s’avéreront susceptibles de nuire de toutes manières, sur les enfants ou sur les descendants proches ou lointains. Telle s’avère être cette mauvaise représentation humaine aujourd’hui, où ces comportements si abominables ne proviennent que des sources indeniables du passé. En verité, le monde n’est devenu coupable qu’à partir du moment où les Fils d’Adam se fussent détournées des préceptes divines en ne cherchant ainsi qu’a s’aventurer dans les désirs mondains. Les esprits, les mentalités et les consciences  n’ont débuté à se dénaturer que lorsque l’être humain à tacher à se démystifier, à se rendre inferieur dans sa créature humaine, à travers des existences ou des modes de vie si indignes, que, par conséquent, le Fils d’Adam a commencé à vivre ou a exister indignement sur terre, sans rien de sagesse et de conscience. Pourtant, nul ne peut être proie du mal, des mauvais sorts ou des existences pénibles, sans que cela ne résulte d’une verité, d’un fait antérieur ou des conséquences des pêchés commis directement ou indirectement. Mais, en mauvaise part, voila que l’on accuse injustement le Seigneur de l’univers des mauvais sorts dont deviennent victimes des gens de la terre. Au contraire, Dieu n’attribue à aucune âme un quelconque sort dont il ne mérite pas. Ainsi, si l’on est victime d’un mal ou que le prochain soit victime d’un mauvais sort,  que l’on tache à en chercher les raisons ou les causes premières. Et, certainement, l’on en aura tant soi peu certaines issues. C’est ce qui s’avère être plus évident que si l’on questionnait les victimes de leurs sorts, ou que leur demandait de leur vie passée, l’on concevra à travers leurs narrations, certaines verités susceptibles de témoigner leurs états présents.  Et, voire, au naturel, un mal ne saura s’orienter à quelqu’un sans que cela ne soit issu de certaines verités, directes ou indirectes. Demeurer ainsi vigilant dans sa vie, au detriment des choses contraires à l’innocence, à la justice et à la verité, c’est espérer bien réussir dans la vie des deux mondes. Etre exempter des pêchés, mais, malgré tout, demeurer autour des situations intenables et abominables, c’est bien espérer bénéficier de toutes miséricordes du Seigneur de l’univers, soit directement, soit indirectement. Les péchés, tout comme les bonnes actions, nous apportent tout sort de la vie. Les bonnes actions passées, ou des mauvaises actions, nous apportent tout sort en tout lieu où l’on existera. Que les vivants d’aujourd’hui multiplient toutes bonnes  actions pour concevoir leurs descendances proches ou futur prospérer dans les bons sens de la vie. Au demeurant, seules les  bonnes actions confèrent aux existant humaines toutes longévités, que tout chemin non anéantit des emprises sataniques, demeurera eternel et impérissable. Ainsi, les mauvais existants ne dureront sur terre, qu’ils disposeront de moindres descendances qui disparaîtront. Et, avoir l’esprit conséquent de nuire, surtout si injustement, témoigne que l’on prépare sa propre nuisance. Les malédictions divines sur les etres humains débutent souvent  par leurs extrêmes égarements mentaux et moraux, surtout avec les multiples encouragements aux pratiques indeniables de la vie. Ainsi, tout être humain s’entêtant à faire des pratiques indeniables, est celui construisant sa vie sur  de multiples régressions ; les fidélités aux pratiques des turpitudes sociales, sans aucune prise de conscience, ce sont des présages des échecs d’existences sociales. Les fidélités aux pratiques  des interdits  sans aucune sanction directe ou indirecte à la part du Seigneur, ce sont des signes indiquant son éloignement, au point qu’il ne fasse descendre sur l’existant humain, aucun de ses prodiges ou miséricordes directs ou indirects. Mais, l’emprise terrible des malfaiteurs, est souvent tenue pour tout  rabaissement de Dieu pour bons nombres d’etres humains de nos jours, lesquels prennent les méfaits de ces êtres humains sur les prochains comme toutes triomphes sur lois divines pourtant régies par le Destin, la force et la puissance. Et, pourtant, aucune action de bien et du mal, quelque soit son atome, ne peut trouver un fils d’Adam, sans que cela ne soit mérité et juste. Au naturel, tout résultera de toute verité et justice, que le bien a toujours engendré le bien, tout comme le mal, a toujours engendré le mal. Cette lois ou verité sur les actions de bien et du mal, s’avère incontestables, que la vie de tout être humain demeure autant clôturée d’une couverture naturelle, quoique tout soit de fois d’une dépendance lointaine, résultant de certains branchements  parentaux. Mais, l’on est souvent   injecté de mépris envers Dieu à la cause des gens devenant grandement victime de mal, de mauvais sort, de pauvreté et certaines anomalies sociales. Mais, contraire, à dire vrai, rien n’en est pour ceux-ci de sorts injustes, que tous ces côtés résulteront d’une raison ou cause, dont eux peuvent être les veritables injustes pécheurs, ou qu’ils récoltent des conséquences des mauvaise traces de leurs parents. Du moins, aucun sort ne demeure pour ceux-ci d’injuste ou d’illégal, si le Tout-Puissant ne permettra aucunement un être humain victime d’un mal si injustement, qu’Il puisse ainsi en empêcher tout. A savoir, celui dont l’orientation d’un mal sur sa personne s’avère injuste, surtout, par rapport à certains proximités, voila en sera éloigné ou épargné, à travers tout miséricorde du Seigneur de l’univers. Et, voire, même certaines orientations du mal envers une personne, quoique ce dernier juste et innocent, relève de certains péchés ou  quelques fois certains enseignements.  Sinon, si l’on est pur de tout péché, et surtout innocent dans sa vie, tout être humain vivra si innocemment et paisiblement dans sa vie. Tout être humain récoltera tout mal qu’il avait semé, et ce, quoique, certaines  conséquences des péchés ne peuvent s’agir de la destruction ou de la neutralisation totale, mais aussi une autre forme d’orientation et de connaissances des choses méconnues. Et, rien ne saura changer les teneurs des péchés, au point que les conséquences peuvent surgir à tout endroit de la vie, surtout à travers des mauvaises orientations de la vie. Ce sont des péchés qui causent  tous les terribles aspects du cœur et du cerveau,  sans que l’intéressé ne pussent s’en sortir de ces fameuses turpitudes,  s’en croyant toutefois être plus fort et chanceux à nuire et à agir très mal au dépend des prochains, se trouvant ainsi au-devant des situations sataniques où sans sortir se lui avérera difficile. Ainsi lorsque Dieu te voudra échouer dans ta vie,  voila libère le chemin de la  malveillance de l’injustice ou de culpabilité envers les prochains, ou encore toujours positionné en mauvaise part contre les chances et les bonheurs si injustement.  Si Dieu te voudra échouer socialement, voila te laisse ou t’encourage à manifester dans la profonde misanthropie, avec toutes pratiques des choses contraires à la société.  Agir ainsi si injustement consiste à se nuire sans relâche dans la vie, que les personnes ne cherchant qu’à agir très mal, s’en sortira rarement,  a moins que tout soit résulté de certaines vérités et justices. A savoir, les personnes diminuées aujourd’hui demeurent souvent victimes de leurs propres traces, ou en récoltent d’une liaison bien définie. Les malfaiteurs injustes croyant ainsi s’en tailler de très belle part de la vie, ne cherchent que leurs propres nuisances et des malheurs pour les enfants et les progénitures. Pourtant, le Dieu, Seigneur de la justice et de la verité, payera chacun de ses propres  biens ou péchés, et ce,  quelque soit l’atome. Ainsi, celui qui donne un grain de manioc à cause de Dieu ou par amour ou pitié, en récoltera pareil ou le plus un jour ; celui nuit à son prochain dans son affaire injustement, sera nuit ainsi dans ses affaires pareils un jour ; celui qui triche, sera triché ; celui qui tire son prochain de l’injustice, de la honte en sera récompensé le pareil un jour ; celui qui monte une générosité, une pitié et une assistance à son prochain en sera payé un jour de pareil. Et, aussi celui qui agit contre Dieu, le Tout-puissant à son tour, lui en payera, voire avec ses descendants des pareils ; celui qui oublie son Seigneur, lui oubliera aussi. Celui qui aide Dieu dans sa mission terrestre, lui fera le paradis pour salaire. Ainsi celui qui encourage et aide les hommes de Dieu, le Tout-Puissant lui payera. Celui qui aime ce que Dieu a aimé, IL lui aimera.  Pourtant, Dieu n’est point injuste envers sa créature, qu’il tient la gestion et la sauvegarde de cet univers avec justice et verité. C’est Dieu le payeur, le Seigneur de l’univers, le maître des deux mondes.

LA JUSTICE ET LA VERITE :

Au naturel, il était nombreux des gens qui croyaient que les êtres humains vivaient en aventure sur cette terre, sans que leur vie ne soit régie des forces naturelles, dont, pardessus tout, la justice et la verité. Au contraire, si cette vie terrestre des êtres humains et des autres créatures ne dépendaient rien de mystères d’évolution, tout allait se juguler aux premiers temps d’existences. Pourtant, la vie des êtres humains demeurent comme celle des semences dans un champ qui poussent, grandissent et deviennent matures, et, enfin servent de nourritures et d’autres semences. Telle demeure les mystères de la justice et de la verité. D’elles la vie des êtres humains dependent et prolifèrent de siècles en siècles, ou de générations en génération, avec toutes ces multiples traces. Ainsi, l’on ne devient aucunement riche, pauvre, généreux, chef ou célèbre ou autre, sans que cela ne soit de la justice et de la verité. La verité est que, il y a des causes anciennes ou parentales ou personnelles qui en demeurent toutes sources ; et la justice est que, Dieu ait bien arrogé les différentes semences des êtres humains. La verité est que les poltrons ou les travailleurs résultent des actions de bassesses de sources diverses, ou souvent parentales. Agir ou se manifester dans la bassesse,  ou dans toutes façons ou manières inferieurs, consistent à ériger des descendants des plus pures. Et, lorsque l’on agit avec justice dans tout domaine, la verité à travers telle décence, est celle qui payera un jour, travers la personne ou à travers ses propres descendants. Agir avec intelligence, honnêteté et sagesse avec les prochains, la verité en payera ainsi au présent ou au futur. Si l’on entreprend un travail sur le chemin de la justice, sans aucun chemin de nuisance des prochains, surtout que cette manifestation, soit privilégié, ou propice pour les Fils d’Adam, Dieu en bénira, en prospéra de plus en plus, jusqu’au meilleur résultat. Les échecs des uns, la prospérité des autres,  les pertes subites des chances ou d’un bien, les mauvais sorts, tout cela résulte de toute verité ou raison récente ou lointaine. Au reste, certains mérites de la vie, découle de certaines verités, dont les prémices furent entamées auparavant ; ainsi certains malheurs témoignent une liaison sombre du passé. Du moins, il est avéré incontestables que ce sont les destins qui s’engendrent, que les sorts bons ou mauvais des parents ou arrières grands-parents, favoriseront les manières des gens venant d’eux aux présents ou aux futurs, et ce quoique, chaque être humain nait avec des moteurs sains. Le sort d’un groupe de gens lié en sang ou en raison d’existence, s’avère susceptible d’orienter en bonne part ou en mauvaise  leurs liens ou leurs descendances futures. Est-ce pourquoi certaines races ou ethnies bénéficient de ces orientations ou de ces mésaventures, parce qu’elles demeurent quasiment dépendant des traces précédentes. Certainement, la verité et la justice, demeurent des piliers principaux de l’ensemble des sorts des sociétés, ce sont elles servant ainsi de bonne orientation ou de mauvaise orientation de toute évolution humaine dans tous les endroits de la terre. Ainsi, la création de l’univers et de ses constituants, les sept cieux et les sept terres, le soleil, la lune, les étoiles, les êtres vivants célestes et terrestres par un Créateur, demeure la plus sublime des vérités. L’existence du Destin, des Anges, des Anges gardiens, du Calendrier naturel de l’évolution de l’univers jusqu’à la fin du monde, se révèlent pour toutes grandes vérités impérissables. Tout se révèle ainsi que c’est Dieu la verité, qu’à Lui seule appartient la verité, qu’Il a demeuré  un grand juge et un juste quant à la gestion impeccable et mystique des vies deux mondes. A savoir, en plus, l’arrivée des Prophètes et des Messagers, avec leurs puissances incomparables, ces traces sublimes résultant des pouvoirs des cieux, ce sont des verités dont les flammes de gloire ne s’éteindront jusqu’au jugement dernier. C’est ce qui atteste  que les Livres venant des Prophètes de Dieu,  à travers toutes transmissions divines, se révèlent des plus sublimes et indispensables et constituent des verités des plus grandissimes, en tant que représentant de la face lumineuse du Seigneur de l’univers. Voila que L’existence du « Coran » comme livre venant des cieux -après la création de l’univers et de ses constituants- constitue la plus grande verité de toutes les choses de l’univers. A travers ses chapitres constitués des versets sublimes, de toutes importances et valeurs mystiques, il s’est avéré qu’un lien sublime entre le Seigneur de l’univers et ses créatures terrestres.  Il renferme toutes les faces  et toutes les qualités de Dieu, que toutes ses puissances s’y trouvent  manifestant, comme le Dieu de  l’omnipotence et de l’omniscience. Associé à la pureté, ce livre mystérieux est celui de la trace sublime du Seigneur qu’une veritable correspondance. Est-ce donc toutes verités sublimes et impérissables, que son existence devient pilier de la sauvegarde, que la terre, les cieux, la lune, le soleil et les étoiles deviennent le corps de l’existence de cet Univers. Et, si toutes actions humaines s’identifiaient aux faits vraies et réelles comme le Coran contient les faces exactes du Seigneur de l’univers, notre existence humaine serait paradisiaque, plus que l’on croyait. Mais, rien ne passe dans la pureté et dans la justice, qu’au reste, songer à toutes choses s’en épanouir, est devenu aujourd’hui pour l’être humain de veritable corvée. Comment peut-on disposer des choses  saines, à partir du moment que la justice ne demeure que de trace dans les actions humains vivants, se reproduisant, s’enrichissant et se nourrissant si injustement. Telle vie aventureuse de l’être humaine est devenue si ténébreuse,  de sorte que maintenant, tout pavane dans l’illusion ou dans les aberrations, à partir du moment où, l’on ne peut aucunement discerner le bien du mal, de l’innocence à la culpabilité. En conséquence, voila qu’on réduit les personnes ne se ressemblant aucunement à la culpabilité pour mauvais, injuste, voleur, malhonnête, menteur. Comment peut-on prendre son prochain d’injuste, de raciste, d’ethnocentrisme ou de mauvais, en qui l’on n’a situé  aucune trace de ces turpitudes ? Comment peut-on prendre quelqu’un pour traitre, voleur, malhonnêteté, qui n’a pourtant montré ces caractères, de quelques manières que ce soient, surtout contre qui aucune personne ne s’est plaigne. Aujourd’hui, les êtres humains sont devenus tellement fautifs que l’on se laisse noyer dans les fausses croyances, tout en prenant les grands injustes, pour veritable innocents. Ainsi les jugements inconscients, les considérations bizarres et les analogies insignifiants, voila ce sont des turpitudes qui maltraitent les mentalités et les moralités en ces jour. Sinon, pourquoi cherchent-ils les êtres humains  à défendre les faux innocents, qui n’ont rien à se plaindre, du fait de leur culpabilité dissimulés, profitant des existences injustes des prochains pour s’arroger  des droits ou des raisons n’existant pas. Est-il innocent, quelqu’un qui ne peut pas se plaindre, sinon parler de son innocence  dans la cachette. Les affaires, les cas de vol, ou de criminalité, d’injustice, de tricherie,  dont on ne peut parler, ont-ils des raisons d’exister ? Défendre le prochain dans les situations ne disposant aucune raison d’existence, ne révèle aucune qualité digne d’un être humain. Mais telle est la faiblesse des gens d’aujourd’hui, devenue mauvais et inhumain.  Du moins, faut-il aider et chercher à défendre les innocents et savoir distinguer le vrai du faux, surtout la prolifération des veritables coupables se déguisant pour innocent. Aujourd’hui, avec l’air des injustices, où l’on prend les bons pour mauvais ou les mauvais pour bons, les  coupables pour innocent et les innocents pour coupable, tout laisse à croire  que tout se manifeste autours des existences ténébreuses de la vie. Faut-il ainsi, s’ils sont connus, indexer les gens coupables, que de parler d’eux d’outre en outre, qu’il reconnaisse la verité, sans qu’on narre ce qui n’existe consciemment. A savoir devant la culpabilité, le forfait ou le délit, nul n’en est au dessus, qu’une personne coupable doit-elle reconnaître sa culpabilité. Ainsi, les victimes de diffamation, de meurtre, de vol, de n’importe quel injustice, surtout qui n’ont pas de doute, ni de soupçon sur leurs malfaiteurs, doivent-ils se plaindre contre eux pour tout gain de cause. Une vraie victime ne doit-il craindre de se plaindre, ou d’exprimer son innocence vis-à-vis ; au cas contraire, est-ce une preuve de culpabilité. L’on cherche de preuve d’innocence, lorsque l’on doute ou que l’on n’est pas assurée de son innocence, par suite de sa culpabilité. C’est ce qui témoigne que pour rendre un monde dépourvu d’injustice, faut-il en soustraire de tous les cas d’injustices connues dont les auteurs sont connus, ainsi conférer la raison aux ayants droits ; à la suite, savoir mettre les gens sur des meilleurs itinéraires de la vie dans les stricts respects des règles d’existences innocentes de toutes vies sociales et dans le travail. Du moins, nous souhaitons un monde où personne ne se plaindra plus d’être opprimé dans ses droits, causes ou raison, où surtout les haines ou les rancunes s’effaceront. En cela, même-ci, si était-ce moi, l’Auteur, qui était coupable, j’aurai cherché à m’innocenter.  Mais, depuis ma naissance, personne ne s’est plaint  contre moi, et n’ai-je jamais été coupable dans ma vie, et ce, sinon, peut être que des gens m’accusent en cachette injustement, les grands fabricateurs de mensonges, les grands organisateurs d’injustice, provocateurs des prochains partout où ils les trouvent assis. IL n’y a des êtres humains si mauvais aujourd’hui qui ne cherchent qu’à profiter des situations ou des mentalités et moralités faibles des gens, pour agir très sataniquement. Etre  comme moi, comme beaucoup de gens innocents, une personne sans injustice et culpabilité, est-ce une grande chose de la vie. Que Dieu assainisse notre  monde d’injustice et y fasse de plus miséricorde et bonheur.

LE RACISME ET L’ETHNOCENTRISME :

Parler de ces deux fléaux sociaux, c’est ne pas seulement, ou principalement parvenir à bien lier ces différentes couches sociales, pour toute vie digne et inconsciente. Mais, le plus significatif, c’est à la part du Seigneur de l’univers, le Seigneur de la justice et de la verité, le Dieu qui récompense et cherche à proliférer les actions justes, et maudit et cherche à juguler ou à multiplier les mauvaises actions pécheresses et injustes. Tel est le cas du racisme et de l’ethnocentrisme, qui, mal exploité ou utilisé, deviennent grandement défavorable à la part du Seigneur de l’univers. Mais, les fils d’Adam croyant que la vie humaine ne s’évolue autour de rien mystère, sans rien de commande, de dépendance ou de liaison au monde céleste, voila s’entêtent à se pavaner ou à se noyer dans les pratiques du racisme ou de l’ethnocentrisme. Et, pourtant, lorsque ces deux deviennent mal entrepris, voila, tout récolte en sera nocif et indéniable. C’est Dieu qui paye les êtres humains qui s’exercent très mal dans l’existence sociale, que le racisme ou l’ethnocentrisme mal emprunté,  utilisé injustement, nuira tôt ou tard, aux racistes ou aux ethnocentristes. Parce que, c’est  Dieu, le Créateur qui en a interdit ou défendit, lorsque tout s’avère mal entrepris, qu’une personne agissant injustement contre son prochain, s’en génère des péchés, et s’en sera victime, tôt ou tard que cela fera, par cette balance sublime et divine de la justice et de la verité. Au naturel, Dieu ne tolère pas aux gens injustes vivants injustement avec les autres races ou ethnies. A savoir, celui qui vivra injustement avec les prochains, s’en saura se tailler des péchés, ou des mauvaises parts de la vie, que lorsque l’on nuit à une personne, ou lorsque l’on perd une personne, l’on perdra autant de choses. Nuire à son prochain injustement, consiste à se nuire soi-même, voire tacher à restreindre ces chances et ces atouts sociaux, ou des faveurs provenant de la part de Dieu. Parce que, être ensemble avec son prochain dans un même milieu, veut dire que tout s’avère être interdépendant, que l’on se liera dans beaucoup de chose. Mais, certains croient que vivre contrairement avec son prochain, voire si injustement, que l’on pourra, tout de même, voire ses vœux exaucés à la part de Dieu. Au demeurant, Dieu ne payera très bien les racistes ou les ethnocentristes que lorsqu’ils en entreprennent justement, surtout au detriment des personnes encourant Sa colère. Il n’est pas défendit de ne pas aimer son ethnie ou sa race ; mais faut-il s’en exercer justement. A savoir, l’amour pour son ethnie et pour sa race, résulte de l’amour filial, des parents. Ainsi, lorsque l’on aime ses parents, l’on aimera les parents liés jusqu’à aimer son ethnie et sa race. Mais, tel amour s’avère être souvent inévitable, car les choses qui se ressemblent, sont très faciles à s’attirer ou à se lier. Mais, lorsque tout s’avère être mal entrepris, c’est-à-dire aimer ou  préférer  inconsciemment et injustement son ethnie ou sa race, c’est ce qui met en cause cette préférence naturel que les uns réservent aux autres de mêmes ethnies. C’est ne pas de la dignité humaine, que tout diverge  de la pureté humaine, dans une telle inconscience grandissime. A dire vrai, un être humain pur et digne, ne se fera injustement du racisme ou de l’ethnocentrisme, tout Moyen d’existence de la vie sociale ; est-ce un  théâtre de vie, que l’on n’y réussira aucunement. Mais, certains en sont fort chroniqués de nos jours, au point que, si telle personne de mon ethnie est victime,  quant à eux, c’est tout le monde qui en est victime.  Défendre un coupable appartenant à son ethnie, ce devient une veritable faiblesse humaine, que l’inconscience humaine s’avère plus nocive et abominable. Et, pourtant, pour réussir toute vie d’ensemble, faut-il s’en priver de ces turpitudes, au point que demeurer innocent dans sa vie et justes dans ses actions, c’est profiter de la meilleur  réussite de l’existence. L’on va s’entêter à agir injustement avec les gens n’appartenant à son ethnie, mais l’on ne s’en sortira aucunement, que Dieu n’accorde aucune compassion et assistance. Lorsque les sources de vie se valent, autant de choses  s’identifieront. Donc, le plus meilleur, c’est demeurer fort humain avec les gens vivant aux mêmes milieu, ne pas ainsi être source de nuisance, et toujours agir justement, sans rien d’injustes : c’est toute préférence du Seigneur de l’univers .Celui ne vivant pas justement avec les prochains, celui n’aimant pas les choses aimées par Dieu, le Créateur des cieux et des  terres lui fera choir dans un monde de désespoir et d’échecs sociaux ; c’est Dieu, Le Seigneur de la justice et de la verité.

LE CŒUR ET L’EXISTENCE MYSTIQUES DES VŒUX :

Le Cœur et l’esprit , que nous l’avions dans les écrits précédents, sont des organes humaines qui peuvent disposer de plusieurs aspects faces aux différentes personnes, aux différentes choses et aux différentes façons de concevoir les choses de la vie. Pourtant, ils sont conçus par le Concepteur Dieu dans la pureté et dans la sainteté. C’est ce qui veut dire que ce sont des différentes situations, circonstances ou événements ou applications répétitive qui pussent les changer, ou les conférer d’autres aspects. Mais, malgré tout, ils ne peuvent aucunement êtres saturés ou surchargés quant aux exercices de leurs fonctions naturelles. C’est ce qui dénote que ces organes peuvent si bien changer positivement ou négativement au-devant des circonstances ou des relations humaines, pour devenir plus graves ou meilleurs. Autrement,  ce sont des différents faits qui peuvent êtres efficaces aux changements des aspects du cœur. Est-ce pourquoi, pour désorienter l’être humain décisif,  sans aucun changement subit des positions internes vers les mauvaises orientations, surtout avec les emprises des pouvoirs maléfiques ou sataniques, faut-il inoculer la peur et le souci, ou encore injecter à l’être humain certaines consciences saines jusqu’à ce son propre tribunal de conscience pusse distinguer les mauvaises emprises fatales résultant de certains agissements. L’être humain menant une existence pure, juste et consciente, est celui qui pût faire la part chose au-devant des différentes situations de la vie. Et, pour pousser le mauvais existant à mieux orienter  sur le chemin de la vie, c’est telle voie que faut-il emprunter, car tout être humain sait distinguer le chemin menant vers le feu  d’avec celui menant vers l’eau. La métrise de soi dans son âme, son cœur et dans son esprit, être peureux à ne choir dans les guet-apens de la vie, surtout si l’on tient à la réussite de l’avenir, ce sont des stratégies humaines retenant le fils d’Adam invulnérables devant certains emportements, de plusieurs origines,  surtout des envoutement ou des désorientations étranges par l’effet des pouvoirs maléfiques. Au naturel, les envoutements  ne deviennent invincibles dans le corps humains, que si les objectifs qu’affichent-ils avaient-ils eu de traces dans le cœur et dans l’esprit avant tout envahissement. Est-ce pourquoi, il s’avère plus facile que les envoutements  et les effets négatifs des maraboutages renversent une mauvaise personne dans les pratiques mauvaises , devant le silence de Dieu, ou une personne qui ne disposait aucun totem, d’attention, de prise de conscience quant aux mariages aux mauvaises choses de la vie. En verité, celui disposant de tout cœur ferme, avec une conscience ou totem quant à l’éloignement aux choses ténébreuses de la vie, ne s’en noiera  pas facilement, que ces organes lui orienteront  efficacement et facilement en cas de certaines tentatives de désorientation sur le chemin du mal, surtout sous l’effet des pouvoirs maléfiques. Est-ce pourquoi, faire aimer à une personne ce qui l’est de totem, surtout ce qu’il n’aime pas justement et consciemment, surtout ce à quoi il s’éloigne,  devient plus difficile, qu’il sera très difficile que le cœur en soit emporté. A cet effet, dire que telle personne est emportée pour telle pratique du mal, par les emprises des pouvoirs maléfique,  est chose signifiant qu’il en avait auparavant des grains ou des traces ou des parts gardées , identiques, dans le cœur et dans l’esprit. Ce sont des mauvais gens qui demeurent ainsi si rapidement  vulnérables de toutes emprises sataniques, au point que, au reste, ils s’en retrouvent quasiment invincible à changer de chemin, surtout que, leurs organes moteurs demeurant en defectusiosité à bien fonctionner sur le chemin de la verité. Est-ce pourquoi, lorsque l’on devient plus mauvais et donc de péchés, voila que toutes emprises sataniques pussent se nous orienter, à travers des pouvoirs maléfiques, ou d’autres stratèges de pratiques de mal. Ainsi, celui qui s’est dompté le cœur et l’esprit sur les pratiques ou les existences conscientes, est celui qui sera sous sauvegarde des envahissements sataniques, qu’à chaque fois qu’un moyen susceptible de détourner la personne se nous oriente, tout sera moyen effervescent que tout s’annulera, quittera le corps, surtout certains envoutements. C’est ce qui fait dire que celui qu’on a inoculé d’envoutement sans pourtant pouvoir sans débarrasser, est personne souvent éloignée de Dieu quant aux bonnes pratiques des choses de la vie. Sinon, il ya des multiples moyens de désenvoutement à travers des circonstances ou des actions sociales, que certains événements peuvent si bien tirer le cœur et l’esprit sous les conquêtes des pouvoirs maléfiques. Mais, de nos jours, l’emprise des pouvoirs maléfiques devient plus effervescente,  dénotant l’état coupable dans lequel se trouvent les fils d’Adam en extrêmes carences de certaines dignités. La plus part des êtres humains ne sont engendrés dans la pureté, que les reproductions s’avèrent êtres passées entre les couples dans les  conditions indignes. Les vœux s’avèrent être multiples aspects de distinction des êtres humains. Le cœur peut contenir ainsi un aspect ferme et inchangeable, à ne  pas changer de position, et ce, à travers plusieurs raisons, décision et totem. Ainsi, faut-il savoir bien vivre et bien gérer l’existence sociale à ne pas conférer aux prochains des caractères constants, pas tout à fait facile à changer.

LES PURES CONSCIENCES D’EXISTENCES SOCIALES :

Le fils d’Adam le plus pur et le plus innocent dans son existence sociale, est celui dont la personne s’incline à la  bonne conscience,  mentalité et moralité, avec une sagesse de la bonne existence avec les prochains. Celui qui vit avec sagesse et conscience, avec tout respect de sa créature et celle de son prochain, avec lien et amour envers toutes créatures, s’avère être la plus admise. Disposer de conscience de ne nuire à son prochain, de se lui éloigner de toutes turpitudes, de ne lui souhaiter que bonheur et succès dans les affaires, dans son avenir, de lui reconnaître ses droits et ses raisons, s’avère être toutes faces innocentes d’un veritable être humain. Ainsi, la meilleur conscience, voire celle qui s’avère être plus admise chez le Dieu, c’est de ne pas nuire à son prochain injustement, et ce, même si, l’on ne lui accorde aucune aide ou secours. Accorder la liberté à son prochain, sans lui contraindre de toutes manières, à la vie paisible, lui reconnaître dans sa justice et verité, ne pas lui nuire dans le milieu, ne pas lui empêcher, lui juguler son effort d’existence sociale innocente ce n’est que le portrait adéquat d’une veritable être humain. Mais, en ce jour, les êtres humains sont devenus si inconscients et coupables, qu’ils ont de la peine à vivre justement à  leur prochain, s’employant ainsi à les nuire, les contraindre à leur épanouissement,  encourant ainsi à la colère de Dieu, avec des récoltes et des récoltes des multiples péchés. Des ballots de péchés demeurent pour des gens qui vivent dans la culpabilité avec les prochains qui pourtant, cheminent sur tout itineraire de la justice et de la verité. Ils seront ou Leurs descendants seront traités en conséquence. A savoir, celui qui draine sa vie dans la poltronnerie, ne disposera que des descendants non loin, faibles et veritables poltrons. Donc, celui menant avec culpabilité sa vie, le Dieu, Seigneur de la justice et de la justice, ne lui pacifiera jamais sa vie, qu’il lui fermera toutes les  chances et bonheurs pouvant résulter de soi-même, et pouvant résulter des prochains, des autres êtres humains. Les malédictions de Dieu sur les êtres humains aux grands péchés, les dénaturent les cerveaux et les cœurs. Ainsi, disposer d’un cœur mauvais, propice pour accueillir les délices des faits et des choses sataniques, avoir de tout cerveau fragile à sauvegarder des mérites sataniques, ce sont vérités témoignant la malédiction de Dieu et la concrétisation des conséquences des péchés et des malédictions. Pourtant, sans savoir qu’ils demeurent les plus perdants de ce bas-monde et de l’au-delà, ils ne demeurent que des êtres humains qui se croient victorieux, du fait qu’ils manipulent le mal , des pratiques  de nuisances de tous les procédés à l’encontre des prochains, surtout dans la cachette ou avec flagrance. Ce sont des plus perdants et les plus victimes, que tout être humain récoltera les conséquences des péchés. Car, c’est Dieu le Seigneur de la justice et de la verité. Dieu est celui qui accorde les miséricordes à tout être humain, soit directement, soit indirectement. Dieu demeure capable d’assister directement et indirectement son serviteur humain. Les miséricordes peuvent descendre directement ; et indirectement, le maître des miséricordes peut favoriser tout être humain. A savoir, son prochain qui devient riche, qui achète une voiture, qui ouvre une boutique, un lieu de vente qui acquiert une connaissance, qui construit une grande maison à ta proximité,  c’est une source de bonheur pour tout le monde, que Dieu te positivera toutes ces choses et que tu en profiteras, que ta vie en sera alléguée et bien portant.  Mais, les êtres humains maudits et injustes,  ne font que se nuire, en croyant que, avoir nui à son prochain, qu’ils ont bien fait la vie. Pourtant, il ya certains chemins qu’on ne doit pas tacher à dénaturer injustement, sinon  c’est contribuer à sa propre destruction. Combattre injustement les prochains dans leurs efforts de travail, chercher à les nuire, dans leurs destins dans le bien, sans pourtant que cela ne soit résulté de toute cause ou raison reconnue par Dieu, c’est préparer ses propres ruines, que les coupables injustes n’en seront jamais épanouis qu’ils engendreront des enfants vers lesquels seront ouverts tous les mauvais chemins et sorts de la vie. Pourquoi ne pas être content, lorsque son prochain avance justement, crée une entreprise, construits des maisons, s’épanouis dans sa vie à travers son propre effort de travail et son propre énergie ? Pourtant, c’est une manifestation des miséricordes de Dieu, que  l’on en profitera de tout cela justement. Nuire à son prochain dans ce cas,  c’est arroger la colère de Dieu qui lui répondra un jour avec des dures et pénibles réponses. C’est ce que nous vivons aujourd’hui, avec les gens ne disposant d’aucune bonne ouverture de la vie, ne s’éloignant jamais des complications de la vie, devenant sujets de tout égarement ou de tout éloignement des faveurs de   Dieu, surtout matés des souffrances, à travers des fonctionnements fragiles de leurs cœurs et esprits. Les gens se conduisant très mal dans leurs vies, avec des insuffisances grandissimes de la moralité, de la mentalité et de la sagesse,   s’arrogent des vies sombres qu’ils termineront fortement déchus de leurs existences terrestres et nuiront en conséquence à toutes leurs descendances. Toutefois, un veritable être humain, c’est celui se contentant de son destin, de son état social, avec toute confiance en Dieu quant à une amélioration certaine de la condition de vie, dans un travail digne et mérité, sans pourtant chercher à léser ou importuner les autres dans leurs trains de vie. Car il n’en profitera rien. Ainsi , lorsque l’on est souffrant, ou que l’on ne  gagne pas des plus bien sa vie, que l’on reste patient, doux, gentil et innocent, en s’éloignant des actions pécheresses, ou des conduites inhumaines, et se contentant tant soi peu de son petit moyen d’existence, avec tout amour aux prochains dans leurs trains de vie, s’il plait à Dieu, tout changera un jour, le jour où Dieu pardonnera ou accordera ses miséricordes. Ne pas se mettre contre son prochain dans leurs biens et fortunes, ne pas ainsi chercher à les nuire, à travers tout moyen de nuisance, rester avec Dieu, se contenter de ses moyens, et ce, même si, sans pouvoir rien bénéficier des biens des prochains,  notre existence serait innocente, et le Tout-Puissant exaucera les  invocations. Les invocations dans la justice,  verité et dans l’innocence, s’exaucent rapidement de toutes miséricordes du Seigneur de l’univers. Les invocations du pécheur, même avec les plus pures versets du Coran, s’exaucera  que la descente des gouttes de pluies, donc sera de faible rendement. Deux personnes, dont l’une détenant la verité et la justice, invoquant Dieu, sera celles qui sera plus écouté  par Dieu. Ainsi, profiter de sa souffrance ou de sa pauvreté pour s’en conférer l’enfer,  demeure les plus sataniques procédés de la plus part des gens d’aujourd’hui. Et, pourtant, quoi que l’on fasse,  l’existence humaine sera toujours régie par les lois de la justice et de la vérité, avec toutes sublimes volontés de Dieu, le Seigneur de la justice et de la verité. Pourquoi ne pas chercher alors à agir positivement dans sa vie de peur de ne s’arroger des péchés, les péchés dont leurs manifestations deviennent fatales. Surtout, nul ne pourra nuire à son prochain, lui faire du mal, lui causer des tords, sinon toute volonté et acceptation de Dieu. Le meilleur procédé pour un souffrant, un misérable, un déshérité, c’est chercher toute existence juste en agissant justement avec ses prochains, sans accumulations des péchés, sans aucune nuisance, se contenter de son sort, ou chercher à surmonter tout défi  justement. Vivre dans la justice et dans l’innocence dans les différentes activités, sans tricherie, ni nuisance, c’est une meilleur de voir son profit s’élever  un jour, avec toute bénédiction de Dieu. Faire bien son travail si l’on est marchand, médecin, enseignant, vendeur, vendeuse, tisserand, bijoutier, tailleur, vendeur de riz préparé, des bouillies ou toutes autres sortes d’alimentations, c’est une bonne réussite  des deux mondes.  S’accumuler des profits injustement, c’est s’arroger des péchés, s’est  se nuire dans ce bas-monde et dans l’au de là, que l’on n’en sera jamais heureux et admis. Mais, nombreux demeurent des gens qui vivent de l’injustice et des manifestations injustes dans toutes activités. Pourtant, Dieu est le créateur de toutes choses, de toutes activités, sinon que celles apportant de péchés. Ainsi, l’on peut s’accumuler des péchés dans toutes choses, dans toutes activités, que l’on n’y avancera jamais par conséquent, que des fortunes accumulées injustement ne serviront à rien, que tout s’échappera ainsi fatalement.  Toutes actions que nous faisons en cachette ou non, sont enregistrées et  contrôlées par le Seigneur de l’univers, le Seigneur de la justice et de la verité. Exister ou vivre injustement dans sa vie, diffamer, nuire, endommager les bonnes unions, accuser les gens de vols ou de malhonnêteté,  faire escroqueries ou toutes sortes d’injustices, violer les principes divins et s’arroger des pratiques des interdits de Dieu, c’est se de leurrer dans cette existence, que , tôt ou tard , l’on sera pris guet-apens du destin dans le mal, que l’on échouera ainsi les vies des deux mondes. Dieu est grand Le Seigneur de l’univers.

LES ECHECS DES EXISTENCES FAMILIALES :

L’existence familiale, devenant pourtant toute racine de la société, est celle qui demeure en ces temps nouveaux plus indignes et plus ignobles, que cette cellule de base de la société a perdu tout statut digne d’existence. Elle devait être pourtant plus bien assainie et innocentée, que c’est elle qui confère à la société sa bonne structure et organisation. Au reste, c’est plus abominable et faramineux qu’elle devient aujourd’hui tous ingrédients à tous ces mauvais états sociaux, au point qu’elle ne fait qu’engendrer des enfants aux produits négatifs. Tous les vices prennent pour source ou existe en trace dans les familles. Et, le plus étonnant, est que, aujourd’hui, la plus part des  parents sont ceux qui enseignent à leurs enfants comment exister injustement avec les autres, comment leur montrer du racisme et de l’ethnocentrisme. Ainsi, avec flagrance, on accentue en eux les esprits de différence et d’indécence à l’égard des autres, de telle sorte que, maintenant, en bas âges , les enfants commencent à exister dans ces manières indignes des êtres humains, voire ,à se sentir, en conséquence , gênés, diminués et contraint à vivre librement avec les autres. Sinon, un enfant, ce fruit de la création de Dieu,  doit-il s’empêcher à vivre avec les autres, voire à se priver de certains libertés à s’intégrer plus socialement. Avant, au reste,  les enfants  étaient plus intégrés dans les sociétés, au point que, plus facilement, ils réussissaient à s’y acclimater. Certains parmi eux, au reste, aujourd’hui, ne disposent d’aucune peine à vivre et à exister avec les autres ethnies et races. Et , souvent, les gens ne s’étant point réussi à s’intégrer à l’enfance avec les autres ethnies ou races, à travers les jeux enfantins , surtout grandis dans les villages, ou dans les endroits pervers, ont du mal à comprendre leurs prochains qui n’ont pas de complexe à vivre gratuitement et justement avec les autres d’ethnies ou de races. En verité, si l’on n’est pas  un faux être humain, certains contacts habituels avec son prochain, s’avère susceptible d’humaniser ou de laver certains états de conscience. Mais, n’avoir enseigné aux enfants l’esprit de bien vivre avec son prochain, c’est ce qui a érigé des barricades d’ethnocentrismes  invincible. Mais, malgré tout, de quoi tout cela va profiter, sinon que contribuer à engendrer des personnes racistes ou ethnocentristes de taille, qui ne songent que de se conduire injustement avec les autres. Sinon, il sert à quoi de vivre injustement avec les autres, en leur montrant tous signes d’existences injustes, dans toutes amoralités et immoralités grandissimes. Les parents n’ont-ils trahi cette existence familiale ? Mais, quoi tout cela va profiter, sous  le ciel imposant qui veut au dessous de lui de toutes vies justes et innocentes des êtres humains. Tout ce qui vit sous le ciel, s’il veut profiter avec le Seigneur de l’univers, qu’il chemine sur l’itineraire de la justice et de la verité, donc en n’agissant qu’avec justice et verité avec tous les êtres vivants de la terre. Tout être humain qui n’existera pas avec les créatures, hommes, animaux, végétaux, ou toutes créatures de Dieu, avec justice et verité, existera en rien sur cette terre. Ces personnes ou ces groupes de personnes s’arrogeront des mauvaises parts de l’existence sociale. C’est ce qui est plus redoutable pour les êtres humains d’aujourd’hui qui, dans les existences injustes et pécheresses,  ne vivent que des bénédictions laissées par les parents éloignés, quoique menant toute existence équivoque sur cette terre. Mais, héla, le jour où ces traces s’épuiseront, que va advenir les existant humains sur cette terre, qui ne se noient que dans les existences pécheresses et fortement injustes avec les prochains aujourd’hui. Toutefois, vivre le meilleur, avec bonne moralité, mentalité et conscience,  et n’en croire qu’en Dieu, tout en respectant les prochains dans leurs vérités de vie, dans leurs innocences et droits,  est l’amorce d’une veritable ouverture de la vie vers les réussites des deux mondes.  Vivre injustement avec les prochains, dans les péchés, ne laissent à prospérer rien que  former des ballots de mal qui éclateront. Qu’un mauvais existant et veritable pécheur ait toute chance de vivre avec les gens identiques pour pouvoir avancer ou surpasser ; sinon Dieu ne lui laissera jamais prospérer et avoir de traces sérieuses. Les gens s’amusent pourtant avec leur vie, ignorant que rien s’agrandira que l’existence juste et vertueuse dans la vie, sous le ciel qui mesure et calcule toute chose, qui paye tout travail tôt ou tard que cela se fera.

LES MEILLEURS MANIERES D’EXISTER DANS LA SOCIETEE

Il n’y a pas de chose que l’être humain ne pourra disposer par le biais de tout  travail effectué avec justice, amour, volonté et courage de tout arriver à point, et ce, quel que soit les guet-apens. A savoir, tout bien fait ou tout mal semé, le Tout-Puissant en récompensera tôt ou tard que cela se fera, pour le principal laboureur, ou pour ses descendants proches ou futurs. Ainsi, tout travail effectué sur l’itineraire de la justice et de la verité, pour l’obtention de quelques gains matériels et immatériels, mais sans rien de résultat concret, Dieu l’eternel, le témoin et le juge, gardera cette verité et en répondra un jour, surtout si le travailleur principal n’en avait aucun destin d’obtention. Travailler bien constitue toute verité productive. C’est ce que l’on a révélé dans « l’existence de Dieu » dans ce premier ouvrage sublime, qu’il y a certains efforts qui ne puissent être récoltés par l’être humain en son temps, surtout du fait que, il n’en avait pas comme destin. Mais, ces bonnes traces constituant toutes vérités positives, surtout tout ayant été entrepris dans la justice et dans la verité, c’est ce que les descendants proches et éloignés en bénéficieront. Ces bonnes traces atteignent souvent les personnes ressemblant, qui les atteindra ainsi dans leurs trains de vie. Toutes nos vies dependent de traces antérieures. Mais, ça atteint aussi bien les personnes non ressemblantes, donc des mauvais descendants, qui leur serviront de grandes grâces ou de certaines ouvertures de la vie. C’est ce qui révèle ainsi que tout travail bien fait ou toutes action de biens et mal, auront leurs récoltes si tôt ou tard que cela fera. Ainsi,  Pour tout besoin par le biais de tout travail, faut-il le mener avec justice et confiance en Allah, à travers certaines  courages et volontés saines, Dieu n’en oubliera jamais, qu’il favorisera le bon résultat à qui de droit dans le futur. Et, certains besoins, quelque soient les efforts mis en place pour y arriver, l’être humain s’y aperçoit et incroyablement échoué. Comme l’on a révélé au départ, toutes ces conditions résultent de certaines vérités, dont les raisons proviennent souvent des faits passés, de certains manques de destins et de fatalités. Et, souvent, l’on est surpris de certains destins dans le bien de certaines personnes, cela résultera aussi de certains conditions et vérités, dont les sources des chemins déjà entamés par le passé à travers certains parents et ancêtres. A ce point, tout laisse à croire qu’il faut tacher à agir avec grande verité, donc avec certaines justices  dans tout travail confiant, que tout sera de veritables grâces ou d’appoint. Agir très mal étant tout être humain dans certaines injustices jusqu’à s’en arroger des péchés, c’est  contribuer à nuire à soi-même ou à ses descendants si tôt ou tard que cela fera. Tout cela, le secret, c’est savoir bien agir et bien vivre avec tout être humain de la terre,  et croire en Dieu et en son travail  que l’on effectuera avec courage et justice. Tout se reproduira en son temps ou au futur. Dieu n’a jamais partagé injustement, que les êtres humains ne font que bénéficier ce qui leurs sont dû. Ainsi, même si c’est pour marcher sur l’eau, faut-il en débuter le travail avec  justice, volonté et courage, que Dieu en fructifiera selon le destin, et si tôt ou tard que cela. Tout travail bien débuter et bien suivi constituera toute verité. Ce sont ces semences de biens qui porteront de grands fruits délicieux plus tard. Celui qui veut construire une grande maison, qu’il fasse tout travail avec justice et verité ; car tôt ou tard, le Dieu Puissant en aidera à la construction, à travers certaines justices et vérités. Celui qui cherche la grâce divine avec confiance sur toute chose, Dieu lui répondra tôt ou tard, à travers soi-même, ou à travers ses enfants proches et futurs. Celui qui agit avec justice, Dieu lui en payera en conséquence. Du moins, Dieu le calculateur, le mesureur et le payeur rétribua chaque âme de des actions de biens et de ses actions du mal, et ce, quelque soit le type.  L’être humain n’est point ainsi en aventure sur cette, qu’il faut seulement juger ou étudier son passé ou les faits passés pour dépister le travail sublime du Seigneur. Que le souffrant ou le misérable médite sur son passé, ou s’informe à travers ses pères et mères ; il connaîtra les raisons sur toutes les choses. Que le heureux consulte son passé, trouvera la verité, à travers soi-même, ou à travers ses parents. Celui qui est heureux etant injuste, s’en sera nui et renversé par la verité. La verité, c’est l’essence de toute chose ; les choses ou les événements ne se produisent pas sans raison. Rien ne fera sur cette terre, sans que Dieu n’ait décrété ou accepté tout à l’avance ; aucun être humain ne sera victime d’un sort dont-il ne mérite pas, quel que soit la mécréance des mauvais prochains. Dieu ayant ainsi crée le travail, voila il en a rendu facile, voire très facile aujourd’hui. Nombreux demeurent des moyens existant aujourd’hui par lesquels l’homme peut-il s’en faire construire une belle vie, et voire une réussite de l’au-delà, surtout avec l’apanage ou des découvertes des choses inconnues ou des sciences cachées  des êtres humains. Que ce soit des activités naturelles ou des activités nouvelles, l’homme juste pourra si bien s’en rendre heureux.  Et même pour être célèbre ou  être connu de tout le monde, l’homme, si Dieu le veut, en dispose aujourd’hui de plusieurs moyens, selon la justice et la verité. C’est ce que nous avons vecu aujourd’hui des moyens de célébrités à travers la radio, la télévision et tous les fruits de l’internet. Ces inventions ont propagé des valeurs et des capacités naturelles de l’homme, que certains êtres humains s’en sont rendus plus indispensables. A savoir, il ya des acteurs des cinémas qui sont devenus si célèbres, que l’on s’est demandé s’ils n’étaient pas des surhommes. En Chine, en Inde, aux Etats-Unis, au Japon,  en France, en Angleterre, au Nigeria, au Brésil, Mexique,  comme par exemple Jackie Chan,  Vandamme, Rambo, Commando, Bruce Lee, Jet Lee , Jimmy et tant d’autres, s’en sont tirés des veritables part de célérité et ont exposé leurs talents naturels avec grands succès. Dans la musique ou rap comme dans la danse, ses nations ou tant d’autres nations,  ont conféré aux êtres humains des veritables parts de créations. Le Zaïrois, les musiques mandingues, américaines, jamaïcaine, anglaise,  françaises, sénégalaises et ivoiriennes, n’ont cessé de faire danser une grande partie des êtres humains. Au football, au sport, comme au media, nous avons vu de grandes renommées sur cette terre, du Brésil, Argentine, Allemagne, Portugal, Chili, Espagne, Angleterre, Hollande, France, Cameroun, Egypte, côte d’ivoire, Algérie, Maroc, Tunisie, Sénégal, Nigeria, Ghana, Zambie, Afrique du Sud , Mali, Guinée et tant d’autres nations. Sur le plan religieux, nous avons vecu, à travers des produits de la science, les facilités et les renforcements dans la connaissance de Dieu et de ses religions, à travers des grands maîtres coraniques et des grands conférenciers. Tout laisse à croire que notre temps a été autant remarquable sur tous les plans, avec la multiplication des inventions scientifiques avec des inventeurs, des techniciens et des chercheurs chevronnés, faisant des grands Pays importants du monde , comme Etats-Unis, Chine, Arabie Saoudite, Israël, France, La Russie, Japon, Allemagne, Angleterre, Belgique, Turquie, Espagne , Inde, Corée , Brésil , Canada, Mexique, Egypte , Maroc , Angola et Afrique du Sud .  Mais, C’est aussi en ce temps que se furent proliféré des grands pécheurs et des malfaiteurs, sans aucune mentalité, sans moralité et sans conscience.  C’est plus étonnant que ce fut en ce temps que les mois de jeun, ou de ramadan, ont été des pratiques des interdits de Dieu, des actions destructrices de ces moyens de quête de pardon et d’effacements des péchés, qu’on l’on ne devient plus mauvais que pendant ces mois saints. Il n’y a que des faux religieux, chosifiant les lois divines,  avec ces non croyance en l’existence de Dieu, surtout niant toutes arrivées de la fin du monde. Le monde est ainsi plein des pécheurs, des ennemis de Dieu et des partisans des œuvres sataniques. Des pratiques homosexuels, devenant courantes et voire légalisées sans aucune conscience et moralité dans certains pays, est chose affirmant l’état ténébreux dans lequel se trouve les êtres humains en ces temps modernes pervers. Certains êtres humains se sont si modernisés, que l’on s’en prend des dignités humaines en défaillance, avec des manières, des mentalités et moralités si ignobles. Dieu est grand ! Le maître du temps, le Seigneur du destin, de la justice et de la verité. Toutes les valeurs humaines s’avèrent dérisoires, sa célébrité, sa richesse, sa classe, sa noblesse, ses vénérations. L’indispensable, c’est chercher Dieu, l’inoncence,  en s’éloignant des péchés et des pratiques sataniques. C’est Lui le Seigneur de l’univers, le Propriétaire des terres et des cieux ; c’est Lui qui a inoculé dans les cœurs, la peur du feu ténébreux  de l’enfer et a motivé pour la réussite du Paradis. Ces deux mots, « Paradis » et « Enfer », ce sont eux qui ont sauvé les êtres humains des calvaires entre humain ; sinon, si  tout le monde était mauvais, et n’avait peur de rien,  tout allait périr, et les êtres humains se seraient sacrifiés. La sauvegarde des vies d’ici-bas, c’est une fonction sublime de Dieu. Lui le  grand, le Dieu des prophètes et des Messagers.

 

PARTAGER