[dropcap class=”kp-dropcap”]L[/dropcap]es organismes paysans du secteur agricole guinéens ont profité du forum économique guinéo marocain tenue à Conakry pour étaler les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Des difficultés qui selon eux assaillent ledit secteur tout en  proposant des solutions à ces problèmes.

Devant des investisseurs privés et des ministres de l’agriculture du Maroc et de la Guinée, le président de la Confédération Nationale des paysans de Guinée, Moussa Para Diallo a  dit: “au jour d’aujourd’hui, la mécanisation n’est pas pratiquée en Guinéen, les semences de qualité n’y sont pas, le conseil agricole est vieillissant, les analyses du sol n’y sont, on a tout à commencer pratiquement dans notre pays

Pour lui, il ne s’agit pas seulement de se focaliser aux déclarations rediffusées ou télévisées, il faut classer les besoins par priorité pour démarrer. Car, la sécurité alimentaire du pays ne peut se passer que quand le producteur à la base trouve un intérêt à produire, un intérêt dans ce qu’il fait.

Le président de Projet Sécurité Alimentaire à la Fédération des Paysans du Fouta Djallon, Mamadou Kourawou Diallo, a indiqué: “la première attente est à la fois vis-à-vis du Maroc et surtout du gouvernement guinéen qui sera le renforcement de la professionnalisation du secteur agricole ; le transfert de technologies, c’est-à-dire des méthodologies qu’ils ont utilisé ; ensuite, la clarification des fonctions de l’Etat. Parce qu’il est temps  de comprendre que le développement agricole ne peut passer que par la professionnalisation du secteur”

C’est pour autant dire qu’en marge de la visite du roi Mohamed VI, la coopération guinéo-marocaine passe également par le secteur agricole.

Une rencontre est prévue pour le mois d’avril prochain afin de mettre en place un plan d’actions globale  pour le secteur agricole. Une rencontre qui doit réunir les techniciens des ministères de l’agriculture et de l’élevage.

Oumar M’Böw pour Aminata.com

622624545/666369744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here