Safioulaye bah, préfet de Labé

Invité de  la radio  Espace  Foutah de ce 12 septembre, le  préfet Safioulaye Bah dans  son  habituel  franc parler a  fait  le  tour  de  certaines  questions qui  font  l’actualité . Le locataire  de  la  préfecture  n’a  pas   manqué  de revenir  sur  l’accueil  du  chef  de l’Etat et  les  retombées  générées, de  la  démission  de  la  délégation  spéciale, des taxes  et  vignettes et  de  l’incivisme qui gangrène  la  ville  de Labé.

Accueil  du président de la république  lors des journées de l’élevage et ses retombées

Je commencerai par remercier les populations de  Labé qui  ont accepté  de sortir massivement pur  recevoir  le  présidente  la  république, c’était notre  souhait  et  ce  fut  une  belle  fête.

Effectivement quand il est arrivé et  avant même  qu’il  vienne des  promesses  avaient  été  faites, certaines  sont en voie  de  réalisation mais  je  vous dis un  chose parce  qu’ici  à Labé ès  qu’on  parle  de  projet certains  pensent  que  c’est immédiatement, je voudrai  corriger  cela.

Pour les projets  dont  les  études  ont  été  faites cela  va démarrer certainement  après les  pluies, c’est  die  le  pont de Manga Labé qui est obtenu, le  contrat est  signé nous  souhaitions  que ce  soit  une  entreprise  de  Labé qui  bénéficie mais  on  m’a  dit que  c’est  une  entrepris  de  Conakry qui  est  adjudicataire de  ce  marché.

Le  président  de  la  république  a  parlé de  la  réfection de  la  Kolima, nous  avons  reçu tout  récemment une  entreprise  qui est  venue  voir  les  lieux, bon ! nous  avions depuis maintenant  longtemps, depuis  plus  d’une  année les 20 à 25 km de  bitumage, certains  n’y  croient  pas mais  je  vous  dis  que  le  contrat a  été  signé, à certains  journalistes  je  l’avais  montré  quand je  l’avais et ceux qui  habitent  le  long des  routes prévus pour  faire  le  travail ont  vu les  entreprises  qui  travaillent.

Bon à l’époque, il s’agissait de  remettre le  financement  pour la  tranche  de  démarrage des  travaux mais à la  même époque les  enseignants ont exigé une augmentation  de  40%, tous  ces  montants-là sortent  du  budget  national mais  pour  la  paix, ils  ont  préféré accordé  les  40% aux  enseignants mais  je  reste  persuadé  qu’après  les pluies, les  travaux  vont démarrer.

Il y d’autres choses qui sont prévus certains  ne  les  voient  pas, nous  avons l’école  régional  des  arts et  métiers qui  fonctionne, il y a  plein  de choses  qui  se  font  discrètement mais  évidemment  les  entreprises adjudicataires de  ces  marchés  ne  font pas  le  travail, parce qu’il n’y a pas d’entreprise pour contrôler je  vous  donnerai des  exemples la  route  Labé-Mali, la  route Labé-Tougué, les  financements  sont  là  mais  il  a  fallu  des  cris…

La venue du  président  de  la  république est  salutaire, je  vois que  l’insémination commencé dans  certaines villes de  notre région et  il y a  d’autres  projets qui  demandent  de  la  discrétion, attendre l’exécution pour  que  les  gens disent  merci  au président  de  la  république.

Vente libre vignettes et rétrocession taxes dues

Je comprends que l ‘Etat  veille sécuriser  les  recettes mais  il  n’y a  pas  mieux  que  les  services des  impôts dont  c’est  le  travail, bienheureusement pour  l’état et  malheureusement pour  nous  autres nous  ne  percevons  pas  notre  part ans  les  TUV qui représente une  part  importante de  notre budget soit  25%, 25% devait aussi  revenir à la  commune  et  50% à l’Etat.

Malheureusement cela  ne  se  fait  pas, nous  n’avons  pas  de  ristournes, à cela j’ai  écrit au MATD pour qu’il  interpelle son  homologue pour  que  cela  soit corrigé. Pire, il y a également les stations d’essence qui devraient  s’acquitter de  leurs  patentes  et  CFU sur  place mais  qui payent  directement à Conakry nous  n’avons  aucune  retombée ce  qui fait  que  les  budgets  des  préfectures et des  communes  n’ont  pas  été  élaborées  cette  année.

Ce sont des recettes les plus  importantes des  différents budgets. L’année dernière, il y a eu une  attribution à chaque  commune  de  4 millions ou 6 millions  pour  l’ensemble  des 13 CRD.

Nous espérons  que  notre ministre se rendant  compte des  difficultés qui  sont  celles  des  administrateurs territoriaux sur  le  terrain  pour  réaliser le  vœu  des  administrés continuera  à se  battre pour  obtenir  cette  régularisation.

Regard  sur Labé aujourd’hui

C’est un  regard  déplorable, triste. Moi , j’i une  double  casquette  de  citoyen et  de  préfet et a  me  donne  une  double  observation ?En  tant  que  citoyen je  ne  souhaite  pas voir  ma ville comme  elle  est  actuellement et  en  tant  que  préfet  faire  en sorte que  la  tutelle  puisse  exercer  sur  les  collectivités  le  rôle qui est  le sien.

Mais  jusqu’à présent, les  communes  ne sont  pas  installées par  la  faute  de certains et d’autres  aussi  oublient que  les  délégations  spéciales ne sont pas  révoquées. Donc ces délégations  spéciales devraient s’impliquer parce  qu’elles perçoivent les  recettes  qui sont  leur part venant des impôts  collectés par  la  préfecture.

Donc, c’est  vraiment  dommage  que nous en  arrivions là, la voirie urbaine, la  circulation  urbaine  et la  divagation  des  animaux  ce  sont  des  attributions  de  la  commune, vivement l’installation  des  conseils  communaux, nous nous  impliquons  malgré  nous, cet  incivisme  et  cette  incivilité de  nos citoyens  amènent  ce  que  nous  voyons  actuellement  dans  la  ville  de  Labé. Certains ont  l’impression qu’en  jetant les  ordures sinon  en  bloquant les  routes  font d  mal  au  gouvernement, non ! Bê, c’est à  eux  -mêmes  qu’ils  font  du  mal parce  que  c’est  eux qui sont  victimes, on  peut  être  opposant d’un  côté mais  comprendre  justement  que  le  développement commence  à la  base  et se  poursuit avec  ceux qui  viendront…

Oursmane K Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER