Rate this post

Alors que  la  presse  et  l‘armée sont  à coteau  tiré après la violence exercée  par  les  seconds  sur  les  premiers, la volonté d’en  découdre  ne  finit  pas chez  les  hommes  en  tenue qui  semble-t-il- ne  veulent  plus  sentir  la  presse.

Ce  lundi, alors qu’une  femme qui avait été  arrachée à Mamou par  des  inconnus  et  qui  s’était  retrouvée à Koundara  faisait sa  déposition, l’un  des  agents en  charge  du  dossier a  souhaité  la  presse  pour passer le message  de  prudence .

L’un  des  parents  de  la  victime réussit  à appeler deux  journaliste  du  nombre  de  ses  connaissances notamment Ibrahima  Fodoué  Baldé  et  Ousmane Tounkara qui  viennent  aux  nouvelles.

C’est en interviewant  le  mari  de  la victime  que  le  directeur  régional  adjoint Colonel Bamba Kama atterrit  sur  les  lieux  et  demande l’extinction des  appareils, les  confrères  obtempèrent ,il  poursuit  qui  vous  a  donné l’ordre d’enregistrer ces  gens  peste- t’il

Réponse  des  confrères leurs  parent et  cet  inspecteur pointant  du  doigt  un  inspecteur  prêt  à  se  dédire .Alors  le  colonel  se  tourne vers  ce  dernier  pour  demander  m’avez  vous demandé  la  permission ;et  ce  dernier bleu  de  peur   nie  le souhait  qu’il  avait  formulé.

Alors le  colonel  revient  aux  journalistes :

« C’est  comme ça que  vous  venez  voir  os  installations et vous  en  parlez après ,d’ailleurs  toi Ousmane  Tounkara tu  es  suspendu  tu  fais  quoi  sur  le  terrain »

Réponse d’Ousmane :

« Espace  est  suspendu certes, en  tant que personne   moi je  ne  le  suis  pas,  je  suis  journaliste  à  plein  temps  j’écris et  donc je  le  fais  sans  avoir  besoin  de  vous  demander  la  permission car  avec  ou  sans  tenue  vous  restez officier  vous  aussi »

Désarçonné, il  marque  un  temps  d’arrêt avant  de  dire  si  vous  voulez  le  faire  sortez  de  la  cour  de  nos  installations et  tout  en  colère  se  met  à  dire

 « Ne  foutez plus  les  pieds ici »

Alors  les  confrères  lu dirent  votre  statut ne  vous permet  pas  d’avoir  ce genre  de  langage « respectons  nous »

L’officier  continue  son  show une  bonne  dizaine  de  minutes et décide  de  rejoindre  son  bureau et  dans la  foulée  certains  agents  plus  avenants  que  lui expliquent  qu’habituellement les  relations  sont  bonnes  entre  eux  et  la  presse   et  que  glisser  sur  ce  terrain  ne  serait  pas  avantageux .

La  chose  a-t-elle  fonctionné  ou  non ?Toujours  est-il  que Kaman Bamba n’a  plus  sorti le  nez jusqu’au  départ  des  deux  journalistes ?

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here