A LA UNESocieties & Divers

Labé_ Le cri  de cœur des femmes soumises à la pénurie d’eau courante

Depuis quelques jours, l’eau courante a déserté les robinets de la ville de Labé et la corvée d’eau a repris de plus belle au grand désarroi de la gente féminine, la première concernée par cette quotidienne quête.

Dans la file depuis 6 h dans un coin du quartier Konkola, Zeinab Bah est presqu’au bout de sa peine son tour est enfin arrivée mais cette joie est minime comparée à son ressentiment :

« Tu dois faire la lessive, te désaltérer et prendre ton bain, comment faire si tu dois aussi aller chercher de quoi nourrir la famille ? Tu dois sortir à 4h et t’aligner jusqu’à 10 h et comment feras-tu après pour préparer ?

Dans mon cas même 10 bidons puisés ne sauront assouvir mon besoin car j’ai aussi des animaux d’élevage que je dois abreuver… »

Mariama Telly Diallo passe la journée à marcher en quête d’une source d’eau et quand elle trouve un point d’eau elle fait la queue pour charger deux bidons.

Dans l’entourage de la maison de Kadiatou Touré, un bon samaritain a érigé un forage fréquenté matin et soir, ce forage est vécu comme une manne céleste et souvent les cris, injures et bagarres sont au rendez-vous.

Hadja Mame Kouyaté de la commission en charge de l’eau du conseil de ville de Labé, révèle que lors de la dernière dotation la SEG a recu10000 litres de  carburant qui a permis de pomper pour quelques jours à date ce carburant est épuisé et la guinéenne des eaux est encore une fois dans la passive attente de la prochaine dotation.

A LIRE =>  Labé_Le SMIG passe de 440.000 à 540.000 GNF: l’État peux mieux faire pensent des citoyens

La SEG s’est toutefois fendu d’un communiqué  où elle annonce  une pane sur ses installations, une panne qui en vérité serait un manque de carburant.

Tkillah Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »