Un  peu plus  de  trois  jours  après  le  drame  qui  a  frappé  la  corporation  des  conducteurs  de  taxi  motos, les  rencontres  dans  le but  de  stabiliser  les  esprits  n’en  finissent  plus  à  Labé.

Une  première  rencontre  s’est  tenue au  siège  de  la  préfecture  où  ont  pris part  le  préfet  Safioulaye  Bah  et  ses  collaborateurs, la  délégation  spéciale, la société  civile, l’intersyndicale  et  le député Cellou  Baldé.

« aucune  décision n’est  encore  prise  parce que  l’intersyndicale et  les  taxis doivent  travailler ensemble, la  commune et  les  chefs  de quartiers aussi  doivent  travailler ensemble ,la  commune  c’est  le  mardi ……l’activité  a  repris  hier, les  conducteurs de  taxi avaient  décidé de  faire  deux  jours  de  deuil, on a  compris qu’il  le  fallait ,ils  sont  sortis  exprimer  leur  mécontentement  sans  commettre  de  dégât »nous  a  confié le  secrétaire  générale  du  syndicat  des  taxis  motos  branche  USTG Mory  Diakité.

Pour  l’heure ,  les  négociations  semblent  tourner  autour  de  deux  principaux  points  d’orgue à  savoir  l’arrêt des  prestations  de  la  corporation  à  une  heure  bien définie notamment  22 heures   ainsi  que  l’atteinte  de  certaines  demandes  formellement  formulées  par  la  corporation dimanche  dans  le  grand  amphi  du  complexe  ENI/CFP.

Certes  il  est  encore  trop  tôt  pour  tirer  une  conclusion  quelconque  d’ordre  générale  mais  déjà  le  peu  qui  a filtré  semble  satisfaire  la corporation.

Toutefois ,les  conducteurs  de  taxis  habitués  à  braver  le  froid  et  la  nuit  n’ont  semble(t’il  pas la  volonté  de  ne  rouler  que  de  jour  voila  pourquoi  les habituels  point  de  stationnement  ont  repris la  vie qu’ils  mènent  d’habitude.

                                                                                                   Ousmane  Koumanthio  Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here