Le mouvement osons  oser  et une  poignée de  jeunes en  tenue ont investi  des six  heures  ce  lundi le  siège  du  gouvernorat. L’objectif visé était de tenir  un cours  in situ en  guise  de  protestation à la  situation des  élèves dont  l’année  scolaire  semble en  danger.

Bah Habib est coordonnateur du mouvement, il explique les motivations de sa structure :

« Nous sommes  dans  l’esprit de faire  un  cours avec  les  élèves, chose qu’on a  faite et  on avait trois  questions pour  monsieur le  gouverneur.

Premièrement qu’est- ce  qu’il  pense de  la revendication  des  enseignants ?deuxièmement la  conséquence  de  la  fermeture des  classes pour  les  élèves ? Et quelle  solution  pour  une  sortie  de  crise ».

Daouda Diallo élève ne supportant plus cet  abandon des élèves  a  décidé  d’accompagner  le  mouvement  pour  le  cours  improvisé.

De  son  côté, le  maitre  de  céans Sadou  Keita, gouverneur  de région a  apprécié la positivité  de  la  démarche  et  l’expressivité de  messages  avant de rajouter :

« Nous sommes en train  de  faire  un  périple  dans  la  région pou  rencontrés  tous  ceux qui  sont intéressés  et  impliqués sans  outrager  quelqu’un, expliquer  la  nécessité de laisser  les  cours  évoluer  et  laisser les  négociations  au  niveau  central.

Nous  nous  étions très  à l’aise de  donner  une  réponse et  nous avons  aussi  promis de  passer  le message  à qui  de droit ».

La semaine dernière déjà un mouvement similaire d’élèves a été contrecarré par les forces  de  l’ordre.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

 

PARTAGER