Après la marche des femmes de l’opposition guinéenne jeudi 15 mars 2018  à Conakry, le soir à partir de 18 heures jusqu’à des heures très tardives, des coups de feu tirés par des forces de l’ordre régnaient en maitre mots à Koloma  dans la commune de Ratoma,  a-t-on constaté.

Dans les différents quartiers, les populations sont très tôt rentrées dans leurs domiciles pour éviter tout problème qui pourra leur arrivée au cours des promenades nocturnes.

Malgré tout le danger que cela pourrait engendrer, certains jeunes continuaient à se promener dans les quartiers. Quand les forces de l’ordre tirent des coups de feu et des gaz lacrymogènes, ces jeunes touchés dans leur chaire par la mort tragique  de trois de leurs, suite à la manifestation lancée par l’opposition au cours de la semaine répliquent en criant, « à woulé », langue soussou qui veut dire c’est faux en français.

Les habitants de ces quartiers sont perturbés et tympanisés par des  coups de somations qui retentissent   dans cette localité. Certains citoyens mêmes ont la crainte au vendre en se posant la question comment dormir au cours de cette nuit.

 Zézé Enèma Guilavogui pour  Aminata.com

Tél : (+224) 622 34 45 42

Zezeguilavogui661@gmail.com

 

PARTAGER