Kindia : la ville au cœur de la célébration de la fête des femmes

Elles étaient nombreuses  ces femmes dans l’après-midi de ce jeudi 8 mars 2018, à se mobiliser à la résidence du préfet  de Kindia pour célébrer  cette fête.  Sous la présidence d’honneur du député uninominal de Kindia,  Honorable Demba Fadiga, les autorités régionales, préfectorales et communales de la cité des agrumes, étaient aussi présentes à cette cérémonie commémorative.   A l’occasion donc de cette journée, l’occasion est mise à profit pour magnifier la bravoure de la femme.

Dans son discours d’ouverture, la Directrice régionale de l’action sociale et de la promotion féminine de Kindia Madame Kaba Acha Bah,  a déploré  les violences que sont victimes les femmes dans leurs foyers.  Tout de même,  elle se réjouit des changements engagés par le gouvernement qui  milite pour l’autonomisation de la couche féminine.

« En Guinée, la femme occupe plus de 52 % de la population et 82 % est pauvre. Convaincu que ces femmes constituent la force motrice de développement et de maintien de la paix, le Président de la République Alpha Condé, a placé au centre de sa préoccupation, la promotion et l’émancipation  de la femme. Cependant, malgré plusieurs efforts consentis, certaines insuffisances mutuelles néfastes persistent. Il s’agit de mariage précoce, les grossesses non désirés, la mutilation génitale féminine, des viols, des violences conjugales  etc. c’est une occasion pour nous de dénoncer ces pratiques néfastes et appeler une fois encore le gouvernement à continuer à soutenir les femmes dans leurs différentes actions » ; a déclaré Aicha Bah, Directrice régionale de l’action sociale de  la promotion féminine et de la protection de l’enfant.

Elle a poursuivi son intervention en indiquant que C’est l’occasion pour elle d’exprimer sa joie face à cet engouement que les femmes inspirent au développement. Les femmes guinéennes sont les artisans du développement de ce pays.

« Si les hommes pouvaient faire autant  que les femmes, je pense qu’on serait très loin aujourd’hui. Si vous vous levez aujourd’hui très tôt, la première personne que vous allez rencontrer, c’est la femme. Elles sont toujours la dernière à se coucher. C’est elle qui est soucieuse pour l’avenir de ses enfants.  Souvent, les maris sont là  assis, à contempler la nature. Je demande donc au bon Dieu, d’accepter que ces femmes soient beaucoup plus nombreuses  dans les instances de décision. Qu’elles soient instruites, qu’elles aient  la formation nécessaire », a souhaité Honorable Demba Fadiga, Député Uninominal de Kindia et Président d’honneur de la célébration de la fête des femmes à Kindia.

Les femmes réunies en des groupements et des associations, habillées dans les tissus traditionnels (Quin Dili, indigo), ont manifesté leur joie à l’occasion de cette cérémonie. Les corps habillés ne sont pas restés en marge de cette rencontre. Accompagné  par les officiers, les femmes policières, gendarmes et militaires étaient fortement représentées.

« L’État a fourni assez d’efforts avec les partenaires techniques et financiers. Mais nous sommes tous conscient aujourd’hui de ce  qui passe en Guinée et dans le monde entier en général. Les femmes sont dans leurs foyers respectifs, elles subissent quotidiennement des agressions physiques de tout genre. Mon objectif aujourd’hui, c’est d’aider ces femmes. La société civile, l’Etat, il faut qu’on se donne les mains pour l’émancipation des femmes qui sont dans des situations pathétiques et elles ne savent pas comment s’y prendre. Les beaux discours qu’on tien et continue à tenir, nous ne changeront pas  nos habitudes. L’essentiel est de passer à la pratique », a indiqué Fatoumata Lamarana Bah, participante et Présidente de l’ONG Guinée Action pour le Développement.

Abdoulaye Bangoura correspondant d’Aminata.com