Alpha Condé lors d'un discours à la nation le 4 août, photo transmise par le bureau de presse de la présidence

La Guinée est entrain de sombrer de la plus vile des manières. Les imbeciles ont pris le dessus pour le moment sur le reste du gotha intellectuel appréciable qu’un pays doit compter en son sein. Le pays était malade quand Alpha venait au pouvoir. Depuis, il a fait un grand pas vers la tombe. Le pays est mort par les efforts conjugués d’un président et son clan fait de médiocres et de criminels, de vulgaires obscurantistes et des anti-peuples.

Depuis 2010, nous avons tout entendu et beaucoup vécu. Des choses ignobles qui n’honorent aucun dirigeant animé de bon sens et surtout du sens de la République . La république étant l’affaire du peuple.

Le peuple s’est décimé et déchiqueté  en morceaux mandings et peulhs, soussous et forestiers… que sais-je encore?

Les larmes de crocodiles partout dans le pays en commençant par Ratoma et en terminant par Zoghota où les habitants étaient obligés de fuir nuitamment leurs demeures. Au pays de Condé A.

L’indécence et l’arrogance ont pris le dessus sur la sagesse et la compétence.

Nous sommes en face d’une situation dans laquelle le

Peuple se trouve englouti par le biais d’un mécanisme bien huilé qui consiste à mentir incommensurablement au peuple tout en lui volant ses ressources et hypothéquant l’avenir de toutes les générations présentes et futures. Aucun moyen d’espérer. Même aucune espérance. Le pays est mort. Le pays se trouve placé sous la houlette d’une bande d’imbeciles dont l’honneur, la gloire et dignité sont synonyme d’inexistence. Des has been au pouvoir rêvant d’y mourir avec le soutien des plus vils individus. Des champions de la démagogie et de la bassesse. Je ne citerai personne en dehors d’Alpha, non pas par peur d’eux, mais plutôt pour ne jamais leur accorder le moindre crédit. Car à mes yeux, ils ne méritent que d’être des dirigés et non d’être des dirigeants. Et ce qui fait pitié, c’est que Ceux qui devraient être une perspective de solution se trouvent toujours exilés et apportent des solutions ou leur expertise ailleurs. Ils sont à l’étranger le cœur meurtri, en train de servir d’autres nations comme si la leur ne les méritait pas. Ils ont des professorats, des doctorats , des Masters bien recherchés pour diriger et sortir le pays de l’ornière. Ils dispensent des cours ailleurs, sécurisent des services bien sophistiqués ou soignent des malades ailleurs. Pendant ce temps les Guinéens se retrouvent pris dans un étau de malheur, de sang, de stresse et de précarité dans tous les sens du mot. Tout est fait pour que n’y prospèrent que les idiots.

 

La Guinée est le seul Pays où on fait la promotion des médiocres et on assure leur ascension sociale et politique. Des lycéens qui se retrouvent ministres ou conseillers du président. Des ignorants pris pour des bénis ou des héros. J’ai mal pour ce pays dont l’avenir aurait pu être autrement. Mais hélas! Quel avenir pour un pays dont les dirigeants ne savent même pas lire un budget chiffré ou dont le président lui-même ne sait pas bien prononcer le mot Constitution malgré toute la folie qu’il a de la changer ? Une Utopie pour le moment de voir ce pays être un bon pays.

Ce gens là, ils sont dangereux et doivent être combattus et renvoyés dans les coffres de la rééducation dans le bon sens afin d’être utiles à eux seuls au final, au lieu de continuer à être nuisibles comme

Ils le sont présentement à la société.

J’ai mal pour mes compatriotes dont le président se bombe le torse en arguant d’avoir un franc parler qui,  pourtant à mes yeux, relève d’un parler décousu, belliciste, incohérent et même incompréhensible parfois. Un franc parler qui va de coq à l’âne en sortant des comparaisons avec des dictateurs ayant passé 3,4,5 mandats au pouvoir. Il veut être dictateur lui aussi. Pauvre pays, pauvre et incroyable président . Le président évoque l’histoire du pays qu’il ne finit de souiller à chaque acte qu’il pose ou discours qu’il prononce.

Chers compatriotes, je refuse cet état de fait qui voudrait que l’on continue de nous mentir, de nous emprisonner, de nous avachir, de nous priver de nos droits les plus élémentaires, de nous confisquer le rêve de vivre en démocratie, de nous enlever toute dignité, tout honneur tout en nous privant toute aspiration à une quelconque dignité.

Je refuse cet état de fait qui voudrait qu’on nous promette pendant 9 ans que bientôt nous vendrons de l’électricité à nos voisins comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire pour au finish en acheter avec cette dernière . Quelle honte?

Je refuse cet état de fait où l’on voudrait me faire comprendre que mon ami Kaba de kankan n’est pas mon ami ou je ne suis pas le sien. Piètre politique.

 

Je refuse cet état de fait dans lequel les religieux de toutes confessions confondues se retrouvent ridiculisés, sabotés et traités comme des bon-à-rien.

Je refuse toutes ces données qui ne sont les bienvenues que chez les derniers damnés de la terre. Une autre terre qui ne devrait pas être ma Guinée natale.

Chers concitoyens de tout bord ethnique ou religieux, de toutes les villes ou villages, je refuse cette situation qui n’est pas une fatalité mais le fait d’un gang nuisible auquel j’oppose une protestation logique, légitime et légale en lançant un appel à vous tous qui êtes soucieux du bon devenir de notre pays pour qu’ensemble nous fassions front commun contre ce dictateur en herbe et tous ses acolytes perchés au sommet de l’état.

Je refuse et refusons cela en les chassant du pouvoir par tous les moyens légaux et légitimes. Que Condé Alpha et son système criminel partent loin de nous et pour qu’à jamais nous ne connaissions ce genre de régime en Guinée. Ils ne sont pas des hommes providentiels. Ils ne sont que des menteurs, des truands, des criminels, des hors-la-loi qui doivent être combattus. Amoulanfé !!!

 

Boubacar Barry

Citoyen Guinéen pour une alternance en 2020