orange guinee guicopres uba guinee votre
Gassama Diaby, ministre de la citoyenneté et de l'unité nationale
Gassama Diaby, ministre de la citoyenneté et de l'unité nationale

Interdiction générale de manifestations : « c’est un recul de la démocratie »

Des vives tensions règnent dans le pays depuis l’augmentation du prix du carburant à la pompe, le 12 juillet dernier. Plusieurs associations réunies au sein des forces sociales organisent chaque semaine de manifestations pour réclamer le retour de l’essence au prix initial de 8000 francs guinéens.

Cette semaine, une marche interdite par les autorités et maintenue par la société civile a été violemment dispersée par les forces de l’ordre. Sur Africa 2015, une émission à grande écoute de 18 heures chez nos confrères de la Nostalgie, Gassama Diaby, ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté dénonce un recul de la démocratie. Il rappelle par la même occasion qu’interdire systématiquement les manifestations violerait la constitution qui garantit la liberté d’expression. Lisez sa réaction et écoutez l’audio de l’intégralité de son intervention.

« Je parle en tant que ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté et par conséquent dont les prorogatives sont les droits humains. Notre constitution garantit aux citoyens la liberté d’opinion et de leur expression. Je vais être clair et précis toute décision d’interdiction générale et absolue des manifestations est un recul pour la démocratie. Toute décision qui empêche les citoyens de s’exprimer dans un cadre légal, sans violence est un recul pour la démocratie et contraire à notre constitution. Cela ne peut être défendable. Je vais appeler les différents acteurs y compris le gouvernement auquel j’appartiens que chacun garde son calme et qu’on accepte dans notre pays que le gouvernement gouverne, qu’il fasse des choix politiques et que ces choix politiques ne puissent pas plaire à une partie de nos concitoyens, c’est normal dans une démocratie. Que cette partie puisse exprimer dans le cadre légal et aussi logique est normal. Il ne faut pas qu’on ait peur de la contradiction, du débat et même des critiques fidèles désagréables. Il ne faut pas qu’on recule. La démocratie, il faut avoir le courage d’aller au bout. En tant que ministre des droits humains je ne peux pas être en accord avec une décision de façon générale. On peut interdire de façon exceptionnelle lors que des motifs réels et objectifs de troubles à l’ordre public, de violences sont là. On peut interdire circonstanciellement une manifestation. On ne peut pas empêcher les citoyens guinéens quel que soit les désaccords exprimés ce qu’ils pensent et de le dire publiquement y compris par les marches. Il m’est moralement et personnellement impossible de défendre une telle décision« .

Propos décryptés par Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »