Rate this post

Les victimes du massacre du 28 septembre 2009 menacent de boycotter les prochaines élections en Guinée si justice n’est pas faite avant la fin de l’année 2017. Elles ont exprimé leur ras-le-bol jeudi 28 septembre 2017, sur le retard du dossier, lors d’un point de presse organisé par l’AVIPA.

C’est en plein intervention de la porte-parole des victimes que les autres membres de l’Association des Victimes, Parents et Amis du 28 septembre 2009, (AVIPA), se sont manifestées contre le retard du procès concernant le dossier du 28 septembre 2009. Beaucoup d’entres eux ont scandé au même moment « justice, justice, justice… »

Une réaction qui a complètement paralysé pendant un moment la cérémonie de commémoration. Pour calmer la situation, la présidente de l’AVIPA, Asmaou Diallo s’est rendue vers ses éléments, tout en les accompagnants, « Oui nous voulons la justice, oui à la justice », ont-elles déclaré devant les hôtes.

« On est fatigué des fausses promesses du gouvernement. Nous voulons que justice soit faite maintenant. Huit-ans rien. Mais s’il plait-à Dieu il y aura aucune élection dans ce pays tant que justice n’est pas rendue concernant le dossier du 28 septembre », a prévenu une des victimes.

Finalement, cette revendication surprenante n’a pas permis à la porte-parole de terminer son discours.

La cérémonie a été clôturée par un spectacle de démonstration pour montrer aux partenaires de la façon dont elles ont été violentées le 28 septembre 2009. Très malheureusement, cela n’a pas bien tourné pour la commission de l’organisation. Des femmes victimes ont fait des crises sur place suite à l’émotion. Elles ont été transportées dans une salle, le temps pour elles de récupérer.

Cette révolte des membres de l’AVIPA intervienne après que la CENI ait annoncé la tenue des élections locales en février 2018.

Celles des législatives normalement aussi doivent se tenir à la même date et la présidentielle est prévue en 2020.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : +224-654-79-50-63

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here