Après la répression des manifestations à Labé ces derniers jours soldés par la blessure par balle d’un manifestant, l’honorable Mariama Tataa Bah s’est rendue au chevet des blessés alités à l’hôpital régional, au cœur de la visite, notre rédaction lui a fait réagir sur ce chienlit qui paralyse la cité de Karamoko Alpha (Labé).

« J’avais dit à Kassory quand il est allé à l’hémicycle qu’il ne pourrait faire fléchir d’un iota la position de Alpha Condé. C’est dans le journal que j’ai appris qu’il y a eu des blessés, un enfant blessé par balle et un autre blessé qui ne l’est pas, je me suis alors résolue de venir à leur chevet car je suis député de la république et ces enfants sont les miens, je suis députée et non syndicaliste et j’ai été élu sur leur vote à ces populations, je suis donc venue apporter mon soutien et partager le peu de moyens dont je dispose avec eux…

Le gouverneur et le préfet ne peuvent pas parler parce qu’ils sont de mèche avec le gouvernement pour terroriser la population, ces agissements c’est pour nous faire peur mais Alpha n’aura pas de troisième mandat à moins qu’il ne marche sur les corps sans vie de tous les citoyens de Labé et de Guinée.  Alpha Condé est à son deuxième et dernier mandat… », a prévenu l’honorable Mariama Tataa Bah de l’UFDG.

Elle a poursuivi son intervention en boxant le gouverneur Sadou Keita dont elle a confirmé le surnom de  »thermos » donné par les citoyens car a-t-elle fait comprendre il sait ce qui se trame à l’interne. Elle a voulu rappeler au gouverneur Keita que la vie est en perpétuelle mutation et que la roue peut tourner à tout moment.

Les forces de l’ordre n’auraient pas réprimé si le gouverneur n’avait pas voulu a fini par lâcher l’ancienne proviseur du lycée GLC.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER