La Fédération internationale des ligues de Droit de l’Homme (FIDH) a organisé une conférence de presse ce jeudi, 07 septembre 2017 à Conakry. Objectif, parler de la mise en place prochaine d’un monument commun pour les victimes des différents évènements en Guinée.

Cette rencontre avec les médias a connu la présence de plusieurs associations de victimes. Prenant la parole, Mamadou Djouldé Diallo vice président de l’Association des victimes, parents et amis du 28 septembre 2009, a dit que l’objectif, de cette rencontre est de recueillir l’avis des différentes victimes de violence depuis 1958 jusqu’à nos jours à propos d’un monument que la FIDH voudrait construire en Guinée.

«La Fédération internationale des Droits de L’Homme veut recueillir effectivement le choix individuel du monument en vue de combler des propositions et faire sortir un monument où toutes les associations des victimes peuvent se retrouver» a-t-il précisé.

Dans son intervention, Madame Habibatou Camara victime du 28 septembre 2009, a souhaité que ce monument soit construit à la devanture du stade.

« Je n’ai pas le courage de mettre mes pieds dans la cour du stade 28 septembre parce qu’elle je sais ce qui m’est arrivé dans ce lieu. Il faudra mettre un monument des femmes nues et le monument des hommes aussi pour la simple raison qu’il y a eu des viols, des hommes ont été tabassés et il y a des portés-disparus. Avec ça, nos petits enfants pourront voir et comprendre ce qui s’est réellement passé dans ce lieu », a-t-elle souhaité.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com
(+224) 622 304 942

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Sans oublier les victimes de l’invasion de 1970 de la Guinée, principalement la ville de Conakry par des guinéens sans scrupule,épaulés par des mercenaires portugais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here