A LA UNEPolitique

Guinée: M. Ismaël Condé regrette la division et le caractère haineux des politiques actuels

En conférence de presse animée ce mercredi 14 septembre 2022, Ismaël Condé, ancien professeur de sociologie et aujourd’hui à la retraite, a rappelé que c’est l’union dans la paix qui a permis aux guuinéens le 14 septembre 1958, de prendre une décision courageuse pour dire Non au Général De Gaule, le 28 septembre de la même année. Devant les hommes de médias, ce doyen a indiqué qu’il est impératif de rappeler l’importance de cette date historique au peuple de Guinée, mais particulièrement aux acteurs politiques qui se trouvent diviser ces derniers temps.

À l’occasion de ce 69ème anniversaire de notre indépendance, ce fervant connaisseur de l’histoire de la Guinée s’est dit préoccupé par la crise, ce depuis la venue au pouvoir de la junte militaire guinéenne. Ces agissements de certains politiciens selon lui, ne donneront jamais la chance à la Guinée d’aller de l’avant, comme se fut dans le passé.

«Quand nous observons aujourd’hui la vie politique de ce pays, c’est vrai qu’il y a des partis politiques qui parlent de développement, mais il y a n’a bien d’autres qui ne s’intéressent qu’aux questions relatives au trouble à l’ordre public, à la fragilisation de la paix. Pourtant, c’est cette haine qui est aujourd’hui à la base de division et qui peut avoir des répercussions sur des États, souvent confrontés aux menaces du terrorisme», a tout d’abord regretté ce doyen.

A LIRE =>  Guinée: qui est Dr Bernard Gomou, nouveau premier ministre de la transition?

Préoccupé par cette crise qui sévit depuis en Guinée, le doyen Ismaël Condé, témoin privilégié des l’événements historique de la Guinée, trouve nécessaire de rappeler aux guinéens et particulièrement à la classe politique, la date du 14 septembre 1958 qui a été fondamentale pour l’accession de notre pays à l’indépendance dans le plus grand honneur.

« Le 14 septembre 1958, il s’est passé quelque chose qui été fondamental, déterminant dans la reconquête pacifique de notre indépendance. C’est ce jour, que tous les leaders politiques à l’époque qui jusque-là étaient les adversaires du PDG ont décidé par le sentiment patriotique, par le sens de l’honneur, par le sens de la dignité de rejoindre le PDG dans sa volonté de faire voter le « Non » pour reconquérir notre liberté. Ça été un grand jour, parce que les discours prononcés à l’endroit de Général De Gaulle, ont déterminé au niveau du colonialisme français un profond sentiment d’indignation et de révolte. Ce sentiment était profond que si le colonialisme avait trouvé en Guinée, une voix discordante même si cette voix venait d’une minorité, le colonialisme français ce serait servi de ça pour tenter de compromettre notre indépendance. Moi, je salue ici au nom de mon parti tous ces leaders qui se sont joints au PDG pour que nous devenions indépendants de façon pacifique », a rappelé doyen Ismaël Condé.

A LIRE =>  Médiation en Guinée: voici des recommandations de la CORED, l'ANAD et le FNDC politique faites à Thomas Boni Yayi

Autre préoccupation du doyen, c’est l’élaboration d’une nouvelle Constitution, mais qu’elle (Constitution) soit définie par l’ensemble des guinéens à travers les partis politiques, les organisations religieuses, les organisations de la société civile et autres institutions. Il est évident en le faisant ainsi selon lui, les guinéens parviendront à mettre définitivement et radicalement fin à tous les fléaux créés et développés par la démocratie à l’occidentale ou notre multipartisme.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »