Violences affrontements à Conakry
Violences affrontements à Conakry


Guinée: les écoles paralysées par un mouvement de grève des enseignants
5 (100%) 1 vote

Le secteur éducatif est de nouveau paralysé en Guinée. Des établissements scolaires sont complètement moroses ce lundi matin suite au mot d’ordre de grève lancé par le syndicaliste dissident du SLECG, Aboubacar Soumah.

Dans la commune de Dixinn où nous avons circulé, on a constaté qu’au collège public  Jozip Broz Titto, situé au quartier Belle-vue Marché 1, les enseignants étaient absents dans les salles de classe et une très faible d’affluence des élèves.

Rencontrée dans l’enceinte de cour de l’école, la principale dudit collège a refusé catégoriquement de s’apprêter à nos questions. Une façon de se débarrasser de nous, Mme Elizabethe Keita dite (Dame de fer), nous a fait comprendre qu’elle n’allait pas nous recevoir tant qu’on ne présente pas notre ordre de mission.

Voulant la faire comprendre que cela ne vaut pas forcement un ordre de mission, c’est de l’actualité brulante, la principale de l’école n’a pas hésité de nous ignorer pour aller dans son bureau soit disant qu’elle était en entretien avec d’autres personnes, de l’excuser qu’elle ne peut pas nous recevoir.

Les peu d’élèves qui se sont rendus à l’école ont été regroupes dans une salle de classe, toutes les autres salles étaient complètement vide.

Après cet établissement, on s’est rendu à l’école primaire et collège Belle-vue marché, situé dans le même quartier. Ici, le proviseur nous a indiqué que sur plus de 250 élèves collégiens, il n’y a que 25 qui sont venus à l’école et des enseignants qui ont préféré suivre le mot d’ordre de la grève. Il n’a pas manqué de déplorer aussi cette situation qui impacte le secteur éducatif.

« Ce qui se passe actuellement ce n’est pas bon pour le, surtout pour les enfants, le gouvernement n’a qu’à chercher à négocier avec les syndicaliste pour cela arrête », a-t-il souligné.

On a profité de l’occasion pour visiter certains établissements privés, c’est le cas de la Sainte Marie, où on a constaté la présence des élèves qui sont venus en civile et des professeurs.

Poursuivant notre enquête, on a constaté qu’il n’y a pas eu cours aussi dans les deux grands établissements de la commune, c’est-à-dire au lycée Donka 1 et au collège 2 Donka.

Selon notre source d’information la plupart des écoles publiques et privées des communes de Conakry avaient une faible affluence d’élèves et d’enseignants.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

 

 

 

 

 



PARTAGER