A LA UNENouvelles des Regions

Guinée : la démocratie des balles perdues

Depuis plus d’une semaine, les tirs des forces de l’ordre ont franchi le cap de la répression dans les rues pour alarmer aussi les paisibles familles.

Le ton a été donné à Maleah, secteur du quartier Daka1, mercredi dernier quand une balle a volé sa vie et son innocence à Madiou Diallo gamin de trois ans dont la seule faute est de jouer dans la cour familiale, puis a suivi Saa Kamano nourrisson de 14 ans qu’une balle a touché à la cuisse à Thiagne secteur du quartier Tata 2.

Jeudi dernier, Tely Diallo venait juste d’achever ses ablutions quand une balle a perforé le toit et la structure de rangement de sa vaisselle lui causant une peur bleue, elle qui croyait que son petit fils  de bas âge avait été touché au quartier Pounthioun.

Scénario quasi similaire pour Oury Diallo habitant du secteur Dombi au quartier Daka1, il se trouvait au salon quand une balle a frappé près du lit où se trouvaient sa femme et son fils.

Des cas similaires ont été enregistrés à Daka, Pounthioun, Taire avec chaque fois la dose de chance nécessaire juste pour avoir la vie sauve.

Cette situation vient prouver à suffisance que dans sa politique de répression, l’état frappé aveuglément et sème le deuil dans des familles qui dans la majeure partie des cas ne sont en rien des perturbateurs.

A LIRE =>  Guinée: IFES Guinée s'active pour  l'élaboration d'un plan stratégique de la Synergie SYN.CE.RE

Ousmane K. Tounkara

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks