A LA UNENouvelles des Regions

N’zérékoré: les soucis d’enfanter un garçon normal poussent Jeannette Kolié au suicide

N’zérékoré: les soucis d’enfanter un garçon normal poussent Jeannette Kolié au suicide

 

 

Les suicides se multiplient dans la commune urbaine de N’zérékoré en Guinée forestière. En moins de 72 heures, deux citoyens se sont donnés la mort par pendaison. Le dernier cas en date s’est produit dans ce vendredi 22 janvier 2021 dans le quartier Gbanghana.

 

 

Selon un confrère dans cette capitale de la Guinée forestière, c’est une mère de famille qui a mis fin à ses jours dans les toilettes familiales.

 

 

Aux dires de notre informateur, la défunte du nom de Jeannette Kolié âgée d’environ 30, mariée et mère de cinq (5) enfants dont un garçon qui a une dépression mentale était commerçante.

 

 

À ven croire notre source, Jeannette Kolié avait un grand souci pour n’avoir pas réussi à enfanter un garçon normal. Elle l’exprimait chaque fois que l’occasion se présentait selon les témoignages de certains proches et amis.

 

 

Malheureusement, elle n’a pas supporter ce poids dans la tête. La suite, c’est son corps sans vie qui sera retrouvé pendu dans les toilettes dans la concession familiale.

 

 

Informées, autorités locales, sécuritaires et judiciaires se seraient rendues sur place pour constater les faits. Après le constat, le corps a été rendu à la famille éplorée pour inhumation.

A LIRE =>  Guinée: la junte hausse le ton face aux agissements de certains leaders politiques et acteurs de la société civile

 

 

Le jeudi 21 janvier 2021, c’est le corps sans vie d’un homme de 29 ans qui a été retrouvé pandu dans sa chambre dans le quartier Nyen 1, commune urbaine de N’Zérékoré.

 

 

Le défunt du nom de Odilon Haba, chaudronnier de profession était célibataire et père d’un enfant. Contrairement à Jeanette, aucune information n’a filtrée sur les raisons du suicide de ce jeune homme.

 

 

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »