A LA UNESanté

Gueckedou: fin de la fièvre Lassa, le centre de santé de koudou bénéficie d’un don

Depuis Guéckédou, la fin de la fièvre Lassa en Guinée a été officiellement déclarée par les autorités guinéennes de la santé. Le virus de cette fièvre hémorragique avait été détecté le 20 avril dernier sur une patiente de 17 ans, en provenance de Kassadou (une sous-préfecture située à environ 65 kilomètres du chef-lieu de la préfecture de Guéckédou). Mais, pour l’OIM, cette fin annoncée de la fièvre Lassa ne signifie pas que la Guinée est désormais exempte d’épidémie. C’est pourquoi il faut renforcer la capacité des structures sanitaires dans la prévention et la riposte contre d’éventuelles épidémies. Et, c’est dans ce cadre que l’OIM à travers le projet MPTF a offert un lot de ‘’médicaments essentiels’’ au centre de santé de Koundou (dans la préfecture de Guéckédou).

« Comme vous le savez, l’OIM, responsable du projet MPTF réunit déjà les 3 (trois) pays : la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone. Et donc, dans le cadre de ce projet, il y a plusieurs initiatives dont l’appui à cette réunion transfrontalière. Pour nous, c’est une occasion de mutualiser nos efforts avec les autres partenaires dont l’OMS pour accompagner les initiatives du ministère de la santé notamment dans le cadre de l’organisation de cette réunion, mais aussi qui coïncide avec la déclaration de la fin de l’épidémie de Lassa à Guéckédou qui est une occasion qui magnifie les efforts du gouvernement guinéen et des partenaires dans le cadre de la lutte contre cette épidémie et la mise à disposition du centre de santé de Koundou des produits pharmaceutiques », a dit Apollinaire LAMAH, Coordinateur Santé Publique de l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM).

A LIRE =>  Mamou: des lieux de prière assainis par la section locale du GOHA félicitée par le Préfet

Pour Fassara Diawara, chef du centre de santé de Koundou, ces médicaments seront utilisés à bon escient afin de rétablir la confiance entre les patients et cette structure sanitaire.

« Nous sommes très contents. Car, depuis le déclenchement de la fièvre de Marburg le 09 août 2021, c’est grâce à l’OIM que nous sommes parvenus à éradiquer cette maladie. A l’époque, nous les agents, nous étions inquiets et les malades fuyaient les centres de santé , mais aujourd’hui, nous venons de recevoir des produits pharmaceutiques d’une valeur de 500 millions de francs guinéens. On ne peut que remercier cette organisation internationale qui ne cesse de nous appuyer sur tous les plans. Et, nous leur promettons que nous allons utiliser à bon escient ces médicaments qui nous permettent de rétablir la confiance entre la population de Koundou et nous (agents de santé). C’est aussi l’occasion pour moi de remercier l’OIM, à travers le gouvernement guinéen et la direction préfectorale de la santé de Guéckédou qui nous ont toujours assisté avec tous les autres partenaires qui ne cessent de mener les efforts auprès de la communauté de Koundou », loue t’il les efforts.

À noter que ce don d’une valeur de 500 millions de francs guinéens provient d’un financement du fonds pluri-partenaires pour la migration.

A LIRE =>  Miada(Siguiri)un enfant de 5 ans tue son frère de 7 ans à l'aide d'un fusil

Stephane François TATO depuis N’zérékoré pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »