Dans l’émission hallein fop de ce jeudi , le  sieur Ibrahima Diogo citoyen de Pita est  venu  charger les services régionaux de sécurité de Labé au sujet de sa moto volé et pour laquelle les représentants de la loi lui ont habilement pris  la  coquette  somme  d’un  million pour qu’il puisse la .

Un de ses neveux aurait détourné la moto de son fils aîné sous prétexte qu’il exécutait une commission maternelle avant d’échouer à Labé avec  le  noir  le dessein de la  brader.

Aux  dires  des  hommes  de  ‘’loi ‘un acquéreur avait  été  trouvé   mais ne détenait pas les 5 millions exigés et n’avait sur place qu’un million qu’il laissa en avance, c’est entre temps que les services de sécurité mettront le  grappin  sur le jeune neveu et la moto et prendront les cordonnées du sieur Diogo pour qu’il se présente avec les pièces de l’engin aux fins de récupération.

Tout  heureux l’homme  se  présente  avec les documents et après vérification tout est conforme normalement il récupérait  sa  moto  sauf que l’agent en charge de l’affaire exige un million pour payer un gage supposé du receleur, l’homme n’est pas d’accord et manifeste son refus avant de réaliser qu’il n’irait nulle part avec sa moto sans payer.

Il verse 500000 francs et se fiait  remettre un reçu par l’inspecteur Abdoulaye Bangoura qui a  sur  insistance  de  Mr  Diogo  dû  produire  un  document  où  il  reconnait  avoir  reçu  la  moitié  du  montant  exigé  avec  sa  signature. Pour le reliquats le montant devait être versé par la mère du jeune ‘détourneur” qui elle a   renoncé au  voyage  de  Labé après avoir appris la mise en liberté de son fils.

Profitant d’une affaire sociale à Pita où Bokar Biro Keita directeur régional des services de sûreté prenait part le sieur Diogo tente de parlementer en vain et se voit obligé de lui verser les 500000 restant qu’il s’empresse de casquer.

Joint au téléphone Mr Keita a souhaité qu’on le rappelle plus tard avant d’ignorer tous les appels ultérieurs au motif qu’il était en réunion.

Également joint au téléphone l’inspecteur Bangoura a reconnu avoir produit le document exhibé par le plaignant tout en ramenant notre rédaction à sa hiérarchie.

Aux dernières nouvelles le plaignant exigerait la restitution de son million .

Le rocambolesque dans l’affaire c’est que ni l’acheteur, ni  le gageur  n’ont été vus dans cette affaire au point où l’on est en droit de s’interroger s’ils  n’ont  pas  été  montés de toute pièce.

                                                                                                     Ousmane Koumanthio Tounkara

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here