Rate this post

Par son président, le Collectif des Enseignants chercheurs et Diplômé, Appui à la reforme du Ministère de l’Enseignement Supérieur plaide le retour  de l’arrêté conjoint contesté par ses collègues assistants.

Samba Camara s’est prononcé à notre rédaction par téléphone vendredi 13 octobre 2017, concernant cet arrêté qui risque d’être improfitable pour le corps professoral de l’enseignement supérieur guinéen.

Selon lui, depuis le début de cet arrêté conjoint, ils l’ont soutenu. Malheureusement leurs collègues assistants disent qu’eux,  ils n’iront pas en classe, parce que cet arrêté ne les a pas pris en compte.

« Eux aussi, ils attendaient avoir 5 millions d’autant plus qu’ils sont assistants. Le décret 165 parle clairement d’assistance, c’est quelqu’un qui fera deux ans d’apprentissage, renouvelable  deux fois, c’est ce qui veut dire 6 ans. Et pendant ces 6 ans là, tu dois avoir le doctorat dans ta discipline et si tu ne décroche pas le doctorat, on a dit, on va te reverser dans un autre service, c’est-à-dire au pré-universitaire », a-t-il rappelé.

Pour lui, si ces gens là trouvent qu’ils ont fait dix ans, quinze ans, vingt ans, tant qu’assistants, ils n’ont pas pu évoluer en grade, sachant qu’ils savaient belle pertinemment que ce décret existait, et que tôt ou tard, il sera mis en application. Ils sont là, ils n’ont pas pu décrocher leur doctorat, aujourd’hui, il y a eu un arrêté conjoint qui octroi des primes, qui ne prend pas en compte directement les assistants, il faudrait qu’ils acceptent. Et là, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eu même.

« Nous allons contribuer dans les jours à venir  à mener des plaidoyers auprès du ministère pour que cet arrêté ne soit pas reporté ou suspendu. Et on va continuer à plaider pour que le ministre accepte de ramener cet arrêté », a-t-il souhaité.

Cet arrêté octroi 10 millions par mois à tous les enseignants supérieurs de grade professeur, 8 millions de grade maitre de conférence et 6 millions pour les maitres assistants.

Pour les assistants, l’arrêté n’a  pas fait cas, parce que, eux c’est des assistants pendant 6 ans. Le ministre a dit poursuit M. Camara « qu’il ne nous réserve pas parce qu’on est victime mais pour tous ceux qui sont prêts à aller étudier, le ministère va se battre pour les amener pour la formation des formateurs ».

« Donc c’est pourquoi vous voyez le corps enseignant est vieillissant au niveau du supérieur, il faut que les jeunes acceptent de se former. Et pour se former, quand tu calcul l’argent dès au départ, je me demande où tu vas ? Donc nous demandons une fois de plus à nos collègues de faire une prise de conscience.  Qu’ils comprennent que si moi je vois que je ne pourrais plus continuer à me former, il faut que mon jeunes frère ou mon enfant se forme. Ce n’est pas parce que j’ai vieilli, dans ce sens là que je vais bloquer la chance des autres », a-t-il ajouté.

Plus loin, le président du collectif des enseignants chercheur et diplômé, Appui au Ministère de l’enseignement Supérieur  regrette de constater cela. « Mais le ministère ne doit pas prendre ça en compte, parce que, encore une fois ce n’est pas tous les assistants.  Jamais on est contre du début jusqu’à la fin et nous sommes pour cet arrêté, cet arrêté doit exister, c’est quelques choses qui doit être cherchée et ajoutée sur cet arrêté là. Et il faut rappeler que, un groupe de personne ne peut pas appeler à une manifestation de cours ou d’activité, ce n’est pas possible, c’est seul le syndicat qui peut le faire ».

Le collectif des enseignants assistants de l’enseignement supérieur ne compte pas reprendre le chemin de l’école, tant que leur proposition d’avoir 5 millions par mois n’est pas prise en compte. De toutes les façons, l’ouverture des classes au niveau  des universités est prévue pour lundi 16 octobre 2017, sur toute l’étendue du territoire national.

Ibrahima Sory BARRY Pour Aminata.com

Tel : +224-620-10-70-71

 

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here