Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

En marge de l’assemblée générale de son parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le chef de file de l’opposition a dénoncé l’existence de fraude au niveau des opérations d’enrôlement des électeurs en Guinée.

Selon Cellou Dalein Diallo, la fraude a déjà commencé à l’occasion de l’enrôlement des électeurs. Partout dans les quartiers, de Conakry à l’intérieur du pays, le matériel n’a pas été là au bon moment, les consommables manquaient.

« Les pannes sont fréquentes, les citoyens ont envie de se faire enrôler pour sanctionner la mauvaise gouvernance, mais ils ne peuvent pas. Tout est fait pour refuser d’enrôler les gens. C’est du catastrophe qui se passe là-bas », a déclaré le leader de l’UFDG.

Sur la même lancée, l’ancien premier ministre a dit que les citoyens éprouvent beaucoup de difficultés pour se faire enrôler. « C’est une organisation chaotique. Mais ce n’est pas un hasard », a-t-il dénoncé.

Poursuivant, il a ajouté que c’est voulu et organisé pour qu’il y ait un fichier taillé sur mesure capable de donner une majorité qualifiée à Alpha Condé pour, à défaut d’un référendum, qu’il fasse passer la nouvelle constitution par la voie parlementaire.

« C’est cette fraude qui a commencé, mais ça ne passera pas. Ils nous trouverons sur leur chemin ».

Malgré les difficultés rencontrées sur le terrain, le président de l’UFDG a exhorté à ses militants et sympathisants à se faire enrôler. Pour lui, il faut qu’ils continuent de se recenser.

« Il n’y aura pas d’élections sans nous. Si les conditions de transparence ne sont pas réunies, il n’y aura pas d’élections. Soyez en sûr de cela », a rassuré le chef de file de l’opposition guinéenne.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com