Dossier Conteneurs des Ets Kaba Mamady & frères : l’incompréhensible influence de Souleymane Traoré du FER, à quoi joue-t-il ?

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

C’est un litige qui tourne autour de deux conteneurs en provenance de Chine qui ont pour propriété les Établissements Kaba Mamady Et Frères, comme en fait foi le connaissement établi le 25 Octobre 2019.

Alors qu’ils se sont acquittés de tous les frais liés à l’enlèvement de ces deux conteneurs incriminés au port et au payement de toutes les taxes à la douane, au concessionnaire, aux impôts et à la compagnie MAERSK mais malheureusement ils éprouvent des difficultés à entrer en possession de leurs biens.

Après un procès aussi gagné devant le tribunal du Commerce contre les Établissements Boubacar Diallo & frères, il ressort des débats contradictoires à l’audience ainsi que les pièces produites,  mettent en évidence qu’entre les deux parties en présence au procès, il a été prouvé que non seulement, il ne s’agit nullement du même litige ( en raison du défaut d’identité d’objet), mais aussi la litispendance dont les défenseurs (Ets. Boubacar Diallo &frs) se prévalent n’est pas opérante dans la présente cause.

Par conséquent, le tribunal du commerce a rejeté comme non fondée, l’exception de litispendance soulevée par le camp des Ets. Boubacar Diallo &frs et ordonne par la suite la rétractation de l’ordonnance n° 215 du 29 novembre 2019 ainsi que la main levée de la saisie conservatoire pratiquée sur les conteneurs.
Si le tribunal du commerce rétablit les Ets. Mamady Kaba & frères dans ses droits de disposer de leurs conteneurs, après avoir payé tous les frais jusqu’à la quittance, surgit un autre phénomène.

A LIRE =>  URGENT : Labé enregistre son premier cas de coronavirus
A LIRE =>  Coronavirus : voici la liste des Guinéens décédés du covid-19 aux Etats-Unis

Mme Traoré, commerçante et épouse de Souleymane Traoré, Directeur Général du fonds d’Entretien Routier FER qui use des privilèges de ce dernier pour retarder l’acquisition des conteneurs par les Ets. Mamady Kaba & frères pour des raisons autres. Selon nos informations, Mme Traoré a un problème avec le transitaire des deux conteneurs Iya Cissé, pour avoir détourné ses biens dit-on.

Elle saisit l’occasion pour régler les comptes à son transitaire en bénéficiant de la protection de son mari qui aurait engagé une procédure judiciaire contre Iya Cissé le transitaire mais aussi en mettant main sur les deux conteneurs alors que le tribunal du commerce a ordonné la libération des marchandises en faveur des Établissements Mamady Kaba et frères après une procédure qui a duré près de quatre mois.

Faut-il parler d’un trafic d’influence de la part du couple Traoré ?
Pourquoi ordonner la confiscation des conteneurs qui ne sont pas à eux ?
Ce sont là quelques questions que l’on se pose. Qu’est-ce que Souleymane Traoré a à voir dans un dossier qui oppose sa femme à un autre sans y mettre son statut de haut commis de l’État ?
Ce sont des pratiques peu orthodoxes qui ont caractérisé la gouvernance Conté et qui continuent de belles sous le système actuel malgré les nombreuses réformes apportées dans le secteur judiciaire guinéen. Le trafic d’influence continue malheureusement.

A LIRE =>  Dans le contexte du COVID 19, l’UNESCO mobilise 122 pays pour une science ouverte et une coopération renforcée

A quand la fin de la culture d’influence dans ce pays ?
Aux dernières nouvelles, les deux parties s’étaient entendues au principe du règlement à l’amiable après que la levée de main soit faite par les avocats des deux, mais qui a foiré à la dernière minute suite à un désaccord né dans l’appréciation des termes du contenu de l’accord trouvé. Le fameux ‘’ droit de propriété ’’.

L’espoir d’une entente en dehors du terrain judiciaire semble assez mince, le doute s’y est installé finalement. Aucune des deux parties n’a confiance à l’autre et craint d’être poursuivie après ce premier épisode qui n’exclut pas un rebondissement dans l’affaire.
Nous y reviendrons !

Par Habib Marouane Camara, Journaliste et Analyste Politique.

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x