Le lundi 16 avril 2018, un incendie s’est déclaré aux environs de 14 heures dans le district de Tinkisso, situé à 14 kilomètres de la préfecture de Dinguiraye. Cet incendie a ravagé plus de 200 cases ainsi que leurs contenus.

24 heures après ce drame, les dispositions urgentes ont été prises selon Dr Lanfya Touré porte-parole des ressortissants dudit district : « nous avons mise en place une commission de gestion de la crise. Elle est présidée par le doyen des ressortissants à Conakry, Issa Touré. La Gendarmerie est déjà dans notre district, aussi une autre commission est à pied d’œuvre pour recenser toutes les victimes, les concessions ainsi que les contenus partis en fumée ».

A en croire, Dr Lafiya Touré, l’incendie serait causé par une jeune fille qui préparait dans une cuisine et le feu s’est propagé sur les autres cases. « Et en ce moment-là, les femmes étaient au fleuve Tinkisso pour la pêche et la majorité des villageois dans les bas-fonds en train de cultiver. Quant aux jeunes, ils étaient sur le chantier du nouveau centre de santé en construction».

Les victimes sollicitent une assistance : « Les femmes et les enfants sont aujourd’hui dehors. Et avec le vent qui souffle actuellement, il y a un risque majeur de maladies. Avec les greniers qui sont calcinés, c’est un cas de malnutrition et de famine qui risque de se développer dans le village et chez les enfants. C’est un cas d’extrême urgence. Nous demandons aux autorités et aux bonnes volontés de nous venir en aide pour vraiment secourir la population, car une catastrophe comme celle-ci est imprévisible », a-t-il lancé.

 

Oumar M’Böh pour Aminata.com

+224 622 624 545/666 369 744

mbooumar@gmail.com

PARTAGER