La marche pacifique appelée par l’opposition républicaine ce jeudi 29 novembre 2018 a été une fois encore dispersée par les forces de l’ordre fortement mobilisées.

Cette manifestation contre les violations des récents accords politiques et les textes de loi du pays devait partir de l’esplanade du Stade du 28 septembre au Palais du peuple.

Malgré l’absence de Cellou Dalein Diallo président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et chef de file de l’opposition guinéenne, les opposants étaient déterminés à braver l’interdiction de manifester.

Ils ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre après quelques minutes de marche non loin du domicile de Cellou Dalein Diallo à Dixinn.

Aux dernières nouvelles, des échauffourées ont éclatées entre opposants et forces de l’ordre tout près du domicile du chef de file de l’opposition guinéenne.

La semaine dernière, Cellou Dalein et Cie avaient réussi à faire quelques kilomètres de marche avant d’être stoppés par des forces mixtes (policiers, militaires et gendarmes) déployées sur l’Axe Hamdallaye-Bambeto-Kagbelen.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

 

PARTAGER