Lors d’une conférence de presse qu’il a animé à son département en début de semaine, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Talibé Sylla a rejeté la responsabilité de la pénurie d’électricité qui frappe Conakry depuis des semaines sur les clients.

Pour lui si les clients ne payent pas leurs factures, les centrales thermiques ne peuvent pas fonctionner. Conakry n’a que 250 mille abonnés sur une population de trois millions d’habitants. La perte est immense.

Il a poursuivi sur la même lancée en indiquant que Kaléta est un barrage au fil de l’eau. La preuve, pendant la saison pluvieuse, il y a le courant 24 heure sur 24. Au moment où le Président de la République prenait fonctions, les centrales thermiques de Tombo ne fonctionnaient pas à cause du mauvais mazout qui a été utilisé.

«  Aujourd’hui, ces centrales thermiques sont rénovées et mises sur le réseau. La centrale Tombo 5 renommée Kaloum 5, donne 30 mégawatts. En fin janvier, Tombo 3 aussi va être sur le réseau pour 44 mégawatts ».

Sur le délestage d’électricité, le ministre s’est défendu en soulignant que ce n’est pas de sa faute si les citoyens refusent de payer l’électricité. Il a rappelé qu’un kilowattheure en Guinée coûte 90 francs guinéens. Si c’est réellement une consommation domestique, quel est le Guinéen qui sera incapable de payer sa facture?

« Mais très malheureusement, le domestique consomme comme l’industriel, les réfrigérateurs, les climatiseurs et les ventilateurs ronronnent à longueur de journée. On oublie d’éteindre même les lampes pendant la journée. Et, quand les factures tombent, on dit que l’EDG a surfacturé. Comment vous voulez que l’EDG soit une société équilibrée financièrement? Ce n’est pas possible! On a habitué la population à avoir l’électricité 24h/24. Les moustiques ont disparu dans les chambres. Alors, pour permettre à l’EDG d’avoir une trésorerie afin d’y faire face, nous avons mis des compteurs à prépaiement. L’opération a été sabotée. Si les clients ne payent pas leurs factures, les centrales thermiques ne peuvent pas fonctionner », a-t-il justifié

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

PARTAGER