A LA UNEPolitique

CNT: le contenu du rapport final sur les missions de concertations présenté à la presse

Les conseillers nationaux du Conseil National de la Transition CNT, ont au cours d’une conférence tenue ce mercredi, 11 mai 2022 dans la salle du 28 septembre du palais du peuple, rendu publique le rapport final sur des échanges issus des rencontres avec les populations de l’intérieur du pays. Pendant cette mission menée juste après leur installation, 25 milles Guinéens ont été questionnés par ces honorables sur leur perception de la transition en cours, ce à travers 8 milles guides d’entretien élaborés à cet effet.

En présence de ses homologues conseillers, de Dr Dansa Kourouma, président de l’Institution, des hommes de médias, la rapporteuse s’est dit satisfaite de l’engouement qu’ont suscité les citoyens de l’intérieur, consultés durant les 10 jours de la mission. Revenant sur l’échantillon de la population consultée, la conseillère Fatoumata Camara, a confié que sur les questions comme la gouvernance locale, la réconciliation nationale, le bipartisme, les populations se sont montrées favorable et ont souhaité que ces points y figurent dans la nouvelle Constitution qui sera rédigée à propos.

« J’avoue que j’avais en tête que les gens n’allaient pas s’intéresser, mais j’ai été vraiment impressionnée. Cependant, lorsqu’on leur a expliqué dans les langues nationales, il est ressorti le cri de cœur de la population. De tous entretiens, il est ressorti d’éviter de donner trop de pouvoir au président de la République. Ils ont exprimé vouloir un dispositif qui va permettre au président de ne pas se considérer comme le maître suprême, qu’il ait des limites et puisse être contrôlé. Quand il était question de parler de quel système politique, beaucoup nous ont parlé de 2 partis politiques seulement. Ils espèrent qu’avec ça, la question d’ethnie sera éliminée ou du moins minimisée. D’autres par contre, ont souhaité de ne pas restreindre, de donner la latitude à tout le monde de créer son parti politique. Par rapport aux candidatures indépendantes, beaucoup ont estimé qu’il ne faudrait pas permettre cela car, il permettra, selon eux, aux gens mal intentionnés, de s’accaparer du pouvoir et de piller nos ressources », a restitué la conseillère.

A LIRE =>  La journée des médias vue de professionnels de la presse à Labé

Pour mener à bien cette démarche, les guides ont été élaborés. Selon le conseiller M. Abdoulaye Keita, la méthodes qualitative et celle quantitative ont été celles utilisées. Mais bien avant a-t-il poursuivi, ce sont des guides d’entretien qui ont été élaborés, guides dans lesquels figurait la principale question liée à la perception des populations de la transition, hormis sa durée.

« Il faut le préciser que de toutes les questions qu’on avait dans ces guides, il n’était mentionné nul part celle liée à la durée de la transition. Au-delà du questionnaire individuel qui était établi à cet effet, nous avions donné la possibilité à nos compatriotes de s’exprimer librement. C’est donc à l’occasion de ces consultations publiques et libres que les citoyens se sont exprimés sur la durée de la transition », a mentionné honorable Abdoulaye Keita.

D’après ces conseillers, un pourcentage important de la population consultée s’est montrée favorable à la manière dont se déroule cette transition entamée depuis le 05 septembre 2021 par les nouvelles autorités à sa tête, Colonel Mamadi Doumbouya.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »