Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, président de l'UFDG

Le chef de file de l’opposition guinéenne a dénoncé le weekend dernier la mal-gouvernance du pourvoir en place. C’était lors de la réunion hebdomadaire du l’UFDG qu’il a déploré le non-respect de la constitution et manque de volonté d’instaurer la démocratie en Guinée à travers l’organisation des élections transparentes.

Selon Cellou Dalein Diallo, ils ne veulent plus que les suffrages des guinéens soient volés, détournés pour donner des avantages à un parti. « Il faut qu’on respect la souveraineté du peuple conformément aux dispositions de la constitution qui stipule que le peuple de Guinée est souverain. C’est à lui seul de choisir ses dirigeants aussi bien au niveau local, du parlement jusqu’au niveau de la présidence de République ».

Il a poursuivi son intervention en déplorant qu’en Guinée, cela n’existe pas. Le droit du peuple est bafoué. Les élections ne sont pas justes, équitables et transparentes. « Notre combat aujourd’hui,  c’est pour que demain, les prochaines échéances électorales soient justes et équitables pour que dans 10 ans qu’il y ait une démocratie exemplaire dans notre pays. Le combat que nous menons c’est pour toute la Guinée. Ce n’est pas pour l’UFDG. Ce n’est pas pour un autre parti. Mais il y a des gens qui ne veulent pas de la démocratie », a dénoncé le leader de l’UFDG.

Celou Dalein a ensuite ajouté que « le pouvoir en place ne veut pas l’organisation des élections transparentes parce qu’ils se sont emparés du pouvoir, ils n’ont pas été choisi par le peuple. Ils n’ont aucune légitimité et ils n’ont aucun sentiment par rapport aux souffrances dont le peuple  subi, du fait de la mauvaise gouvernance ».

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

PARTAGER