Comme pré annoncé, les  forces  sociales  ont  drainé  une  marée  humaine  ce  mardi dans  les  rues  de  Labé  pour sa  marche  dite  verte.

En  stricte  respect  du  programme  c’est  dans  les  plombs  de  10  heures  que  la  procession s’est  ébranlée du  rond-point  Hoggo Mbouro pour rallier  d’abord  le  stade  Elhadj Saifoulaye  Diallo via  les carrefours Saikou Baldé et  Bilal respectivement  situés à Tata et  Daka avant de  faire  cap  sur  le  siège  de  la  préfecture déserte.

Une marée humaine dans une  large  majorité  de  jeunes et  des  motos  dans  un concert  assourdissant de  klaxons que  précédaient  deux  engins  sonorisés  transportant  la  hiérarchie syndicale  et  des  autres  forces  vives  coalisées ; de  ses  véhicules  s’échappaient  chaque  fois  des  airs  en  vogue comme  ‘’tourou tourou’’ du  duo  Pongui Mbaye  et  Maimouna Seck comme  pour  galvaniser  les  marcheurs.

Des  slogan  comme  ‘’8000 c’est  bon’’  ou ‘’ à  bas  Kassory  et  Alpha  Condé’’, ou  encore  ‘’osons  oser’’  étaient  énergiquement  repris  en  chœur  par la  multitude  de  marcheurs unis  dans  une  même  ferveur.

Aussi sur  les  pancartes on  pouvait  lire  l’essentiel  des messages  revendicatifs des  forces  sociales :

Un 10000 frappé du signe d’interdiction, ‘’gouvernement  proche  du  peuple !! le peuple dit  8000, c’est  bon’’, ‘’halte  à  la corruption  je  ne  paye  pas  la  facture  de  la  mauvaise  gouvernance’’, ‘’respectez la  constitution  article  36,déclarez  vos biens’’

Sur l’esplanade  du  siège de la  préfecture, dans  un  millier de  marcheurs, juché sur  un  véhicule  sonorisé  le  secrétaire  général de  l’inter centrale  CNTG/USTG Elhadj  Lamine  Sangaré  a  lu  le  mémorandum dans  lequel il  a précisé que désormais  les  trois premiers  jours  de  chaque semaine  seront  paralysés  par  des  manifestations  du  genre  jusqu’à satisfaction du  vœu  populaire :

« je  voudrai que le  préfet et  son  cabinet arrivent à visualiser  cette  communication qui  loin  d’être  politico-politicienne est  une  expression des  masses  laborieuses pour  dénoncer  la  misère, la  gabegie et  en  un  mot  la  mal gouvernance…Le  combat  ne  fait  que   commencer une  mal gouvernance dont  nous  restons  tributaires  par  cette  hausse du  prix  du  carburant… »

C’est  sur  ces  notes que le  coup de  sifflet  final  de  la  marche  verte  a  été  donné sans heurts  à  déplorer  et  sans  aucune  agression  sur  une  personne ou  son  bien.

Par  ailleurs, comme  la  veille  la  ville  est restée  paralysée  de  toute  activité.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com

PARTAGER