Rate this post

Le symposium à la mémoire de notre confrère Ibrahima Sylla ‘’Ibra’’ pour les intimes a mobilisé ce  mardi 28 août 2017,  dans les locaux de la RTG  de Koloma  , l’ensemble de la presse nationale,  les membres du gouvernement , les institutions accréditées en Guinée , les membres de la famille éplorée , les collègues et les collaborateurs  du défunt pour  lui rendre  un dernier hommage avant de regagner sa demeure.

Né  le 1er août 1962  à Boffa,  le baobab de la presse guinéenne, Ibrahima Sylla,  est arrivé à la RTG en 1980, Cet homme  humble et docile,  a célébré son anniversaire le 1er août. Et  puis son deuxième mariage le 12 août 2017, dès le 25  du même mois, il a répondu à l’appel de Dieu, par suites de détresse respiratoire immense  à l’hôpital Chino-Guinéenne à Kipé dans la commune de Ratoma.

Le regretté chef du département communication mobilisation sociale  à l’agence  nationale  de sécurité  sanitaire Sylla  a  laissé derrière lui, sept  (7) garçons et deux veuves.

Dans  la salle d’exposition, la déception, la tristesse et la désolation se lisaient au visage à travers des témoignages poignants. C’est le cas de l’inspecteur général du ministère de la communication, Zézé Nestor  Netè  Sovogui,  mandaté par  ses paires : « Les travailleurs du ministère de la communication sont encore frappés d’une grande perte. Celle de la disparation subite d’un confrère, d’un collègue d’un collaborateur, M. Ibrahima Sylla. Il  fait partie  des valeureux cadres amis vivant ou  morts qui ont enrichi l’histoire du ministère de la communication à travers la radio Diffusion Télévision Guinéenne. Par sa qualité de prestige, de gloire,  il était tout à fait remarquable en dépit d’obstacle important.  Il était réel de constater chez l’homme  le courage et les sentiments d’une raison considérable, dans la lutte pour l’atteinte des objectifs d’une presse responsable et indépendante en République de Guinée.

Son courage et sa confraternité à toujours su animer  avec honneur  en coordonnant les activités des medias nationaux et de l’étranger. Son œuvre s’inscrit désormais dans la première page de l’histoire du système national d’information et de communication dans le pays », témoigne t-il

Visage fermé, triste les larmes aux yeux, l’un des fils du défunt  dira : « Puisqu’il faut accepter la volonté de Dieu, nous avons partagé pleint de choses avec toi  et d’avoir grandi à tes  cotes car  celui-ci me servira de ma personne partout où j’irais. Il y a des choses que  nous ne souhaitons  pas voir se produire. Nous devons accepter des faits qu’on préfère n’est pas connaitre. Nous  les fils : junior, papi, Bangaly, Alpha, Diaby et moi…Notre père n’est pas mort du tout. Je tiens à te rassurer  Père Ibrahima Sylla,  que nous prendrons soins de maman Aicha Dabo et de maman Anna Bah. »

Après la prière de 14heures, le cortège funéraire s’est dirigé vers le cimetière de Kameroun où notre confrère a rejoint sa dernière demeure.

Zeze Enèma Guilavogui pour aminata.com

Tel ; +224622344542

Zezeguilavogui661@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here