Depuis quelques jours, une crise de leadership secoue le Parti national pour le renouveau (PNR). Une lettre adressée au ministre de l’intérieur annonçant la destitution d’Alpha Souleymane Bah Fisher de la présidence du PNR en est l’élément déclencheur. Joint par téléphone mardi soir, 10 avril par Aminata.com, le concerné, Bah Fisher dit avoir pris acte des agissements de ses collègues et réaffirme être le président du parti.

Je n’ai pas été destitué. Pour moi, c’est un non-évènement. Nous avons pris acte de ce que nous pouvons qualifier  de faute lourde, de faute grave parce que lorsqu’on appartient à une structure politique, il y a quand même des instances à l’interne qu’il faut se référer“, estime le jeune député. Pour lui, ce sont entre trois ou quatre personnes qui se sont réunies pour prendre “des décisions qui mettent la vie du parti en danger“.

Saidou Doré qui revendique désormais la présidence du parti reproche au parlementaire de manque de résultats qui selon lui s’illustre par l’absence du PNR dans l’animation politique du pays. Bah Fisher rejette tous les griefs retenus contre lui et appelle à une assemblée générale extraordinaire pour dit-il prendre de sanction contre “les fauteurs de trouble“. Ces derniers, poursuit-il, vont bientôt répondre devant une commission de discipline du parti. Et cette commission fera de recommandations sur les décisions à prendre contre eux. Tout de même, M. Bah n’exclut pas de dialogue avec ses collègues pour trouver des “arrangements” afin de résoudre la crise qui affecte le PNR.

Ce n’est pas la première fois que ce parti est troublé par de guerre de leadership. En 2012, une fronde de plusieurs membres du bureau exécutif dont Bah Fisher et Lucien Guilao avait fini par  emporter Boubacar Barry Big-up de la direction du parti.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39