Le juriste Moulay Ismael Diallo
Le juriste Moulay Ismael Diallo

La dépénalisation  des  délits de  presse se  retrouve encore  une  fois  au  cœur  du  débat après  l’interpellation d’un  journaliste, il y a  quelques  jours, depuis  l’homme  a  retrouvé  sa  liberté  mais  le  danger  qui  pèsent  sur  les  professionnels  du  secteur, lui  demeure.

La question  est  analysée  sous  le  double  angle de  la  légitimité d’une  telle  revendication et  dans  on  efficacité  par  le  juriste Moulay  Ismael Diallo :

« la sanction  pénale  est  allégée mais  la  dépénalisation en  tant que  telle, c’est  quand, l’infraction n’existe  plus, elle  n’est  plus  pénale, même  si  l’action  est  commise, elle  n’est  plus poursuivable… »

Idrissa Sampiring Diallo, journaliste
Idrissa Sampiring Diallo, journaliste

Idrissa Sampiring Diallo, professionnel des  médias a  un  autre regard  sur  la  question .Pour  lui dépénaliser les délits de  presse garantirait  le  travail des  journalistes  d’investigations et  préviendrait les  velléités de  tordre  le  cou à la  liberté  de  la  presse.

Toutefois, le  jurisconsulte, Moulay Ismael Diallo a  poursuivi qu’un  juge ne  peut  prononcer de  peine  d’emprisonnement contre  un  journaliste, ce qui  ne  voudrait  pas  dire à la  lumière  de  son  analyse que  le  journaliste  ne  peut  pas faire  l’objet  d’une  garde  à  vue et  que le  paiement  d’une  amende ne  peut  pas  le  frapper.

La  presse  dans  une  démocratie  réelle, offre  un  plateau  d’expression large  aux  citoyens et  s’avère  être un quatrième pouvoir mais  dans  le contexte de  la  démocratie  balbutiante  de  notre  pays a-t-elle  seulement  atteint  ce  niveau ?

Ousmane K . Tounkara