Le capitaine Dadis Camara et Blaise Compaoré à Conakry en 2009
Le capitaine Dadis Camara et Blaise Compaoré à Conakry en 2009

Ces dernières semaines, c’est l’un des principaux sujets qui ont de plus occupé les sous gras de la presse. La détention du magna français, Vincent Bolloré a fait l’effet d’une bombe en France, au Togo et en Guinée. Même si c’est Alpha Condé, Faure Gnassingbé et de l’homme d’affaires qui reviennent souvent dans les commentaires, plusieurs personnalités ont été impliquées dans cette vaste tentaculaire affaire.

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’Union pour la démocratie en Guinée (UDG) a révélé la gestion du capitaine Moussa Dadis Camara et l’intervention dans le dossier du Port à Conteneur de Blaise Compaoré, en 2009, à l’époque homme fort du Burkina Faso. Selon « Sylla Patronat »,  c’est le dernier premier ministre de Lansana Conté qui avait commencé à gérer l’épineux dossier. A la suite d’un appel d’offres international lancé par le dernier gouvernement du vieux général, Getma filial de Necotrans remporte le marché.

Quand Lansana Conté est décédé suivi de la prise de pouvoir par l’armée, des démarches ont été entreprises pour éjecter Getma du Port autonome de Conakry au profit de Bolloré. C’est ce qu’a révélé ce jeudi l’homme d’affaires Mamadou Sylla à la Maison de la presse à Coléah.

« Les mêmes personnes qui suivaient le dossier de Bolloré [au temps de Conté], c’est eux-mêmes qui sont partis dire à Dadis d’enlever la gestion du port de mains de Getma International parce que tout simplement selon eux que c’était mal fait. Comme ils étaient puissants à côté de Dadis, Dadis a dénoncé ce jour pour dire qu’il avait l’intention de retirer tous les contrats miniers après ce monsieur en la personne de Demba (député uninominal de Kindia) a dit publiquement le port aussi. Dadis a dit oui le port aussi. Les journalistes ont vu ça. C’est comme ça qu’on a commencé à parler de l’annulation. Il y a eu beaucoup d’intervention. Ça se trouve que Getma était de droit français en plus la femme de Blaise Compaoré était derrière.

Pour parler [de l’affaire], Blaise a amené le Général Gilbert Diendéré qui est en prison aujourd’hui qui est venu avec un certain Moulaye pour voir Dadis. Ils sont venus pour intervenir pour dire de ne pas toucher. Comme Dadis aussi avait besoin de l’aide de Blaise Compaoré parce qu’il était président de l’Union africaine ou de la CEDEAO. Donc, il voulait être reconnu par la CEDEAO. Voilà comment Dadis a renoncé à l’annulation du contrat du Port par Getma. Cette nuit, j’étais là convoqué au camp. Il a dit Getma là même, son dossier, il parait qu’il doit de l’argent à l’Etat. C’est combien? Les gens ont dit qu’il doit sept millions cinq cent mille euros. Il a dit envoyez l’argent, continuez à travailler et votre contrat est valable« .

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 628 38 98 39

 

PARTAGER