Fodé Sylla, ancien Président de SOS racisme

A la faveur de la visite du président Alpha Condé à Paris pour le sommet France-Afrique sur la sécurité et la paix, il y’a quelques jours de cela, des rumeurs font croire que le président de GUICOPRESS, KPC aurait agressé un blogueur guinéen au forum sur le développement en Afrique.

Un article paru sur un blog guinéen met aussi en cause l’ancien président SOS racisme France. Fodé Sylla s’inscrit en faux contre c qu’il appelle  » âneries » et rappelle aux blogueurs qu’il n’est pas guinéen, qu’il n’a jamais été guinéen, qu’il n’était pas dans la délégation du président Alpha Condé et que tout ce qui est raconté dans l’article est erroné. Nous vous proposons, sans commentaires, sa version des faits.

« La sortie de l’article a coïncidé à la mort de Nelson Mandela, il se trouve que le seul média qui a jugé bon de ne pas faire sa  » Une » la dessus, mais de se consacrer sur un épiphénomène, c’est ce fameux blog. ( …) Pour moi, il était hors de question que je réponde à leur presse. Je me rappelle de la discussion que j’ai eue avec un des patrons de cette fausse presse: donc, déjà, je trouve que aller se concentrer pour parler de soi-même, il y a là un niveau d’égocentrisme par rapport à l’actualité consacrée au sommet France -Afrique avec autant d’enjeux pour notre continent.

Vous savez, il y’a plusieurs façons d’aborder l’actualité. On est journaliste pour relater les faits, on n’est pas journaliste pour se mettre au milieu de l’actualité systématiquement. Quand j’ai lu l’article, il y a quelque chose qui m’a profondément choqué : j’avais le sentiment que la personne qui avait écrit l’article n »était même pas présente. Elle n’était pas là. Tout ce qui est marqué dans cet article est hors de propos.

D’abord, la prétendue agression n’ pas donné lieu à quelque chose qui a arrêté la conférence. C’est un épiphénomène. Prétendre que la conférence s’est arrêtée et que tout le monde s’est braqué dessus, ça sort de l’esprit un peu tordu de ce journaliste qui a écrit cet article.

Ensuite, j’ai lu dans l’article que j’accompagnais la délégation du président Alpha Condé. Non et non. Moi, j’habite Paris depuis toujours. Durant cette semaine ( celle du sommet France Afrique NDLR), j’ai eu à participer à plusieurs initiatives. Le lundi, j’étais à la conférence qu’avait organisé le ministre Pierre Moscovici où étaient présents les présidents Macky Sall et François Hollande. Le mardi, j’ai participé à d’autres initiatives et le mercredi, je me suis rendu à cette initiative organisée par une chaîne de télévision africaine où le président Alpha Condé était présent

. Donc, en aucune façon, je fais partie de la délégation. En racontant ça, c’est une façon de me mettre dans un camp. Alors qu’on s’est très bien que mon histoire personnelle fait que j’ai un lien très fort avec le président Alpha Condé puisque je lui avais remis un passeport de liberté quand il était en prison. En même temps, ces dernières années, j’ai noué de très bonnes relations avec Cellou Dalein Diallo.

Non seulement, c’était faux de m’envoyer dans une délégation dont je ne faisait pas partie. Pire, ils ont utilisé un terme extrêmement choquant : le terme de lobbyiste. Quand j’ai appelé ce pseudo journaliste, j’avais l’impression d’avoir affaire à un journaliste assez inculte qui a utilisé le terme  » lobbyiste » sans connaître sa définition. J’ai compris que le pseudo journaliste, l’auteur de l’article, avait été sur le net, puisé un terme, accolé à mon nom dans un autre contexte sans prendre le soin de regarder ce que ça veut dire.

Ce que je sais, quand le président a fini de parler, moi, je suis sorti de la salle( …) Quand je suis revenu dans la salle, il y’avait KPC que je venais juste de connaître. KPC était un peu énervé. Il disait effectivement qu’il ne trouvait pas normal que quand un président de la république parle, qu’ il y’ a un minimum de courtoisie qui s’impose, qu’on ne passe pas son temps à faire du bruit et le chahuter. J’ai dit, tu as raison et ça s’est terminé là. (…)

Une fois de plus, c’est un épiphénomène. Il y’a un décalage total entre l’article et ce que j’ai vu dans la salle. Ce qu’ils ont raconté sur leur blog est totalement disproportionné. Quand je lis l’article, je comprends que ce journaliste utilise des mots dont il ne connait pas la signification. Très concrètement, je crois que le blogueur s’est mis dans la posture de quelqu’un qui calomnie et qui assume.

Vu le nombre d’âneries écrits, vu le peu de fiabilité morale qu’a cet homme, je ne donne aucun crédit à ce qu’il raconte. Il pense que je suis guinéen parce que j’ai des prénom et nom guinéen, il se trompe. La Guinée d’aujourd’hui ne mérite pas ce genre de journalistes. Leur blog est une presse de caniveau, de bas étage. Cet homme n’a aucune fiabilité morale. Il est intellectuellement douteux. S’il y a des hommes politiques qui comptent sur ce journaliste, je leur demande de revoir leur copie. Il n’écrit pas bien, tout ce qu’il dit est extrêmement limite.

Au téléphone, il me dit que je suis guinéen. J’ai compris qu’il a fait ça sans prendre des précautions de se renseigner. Il ne savait même pas de quelle origine je suis. Mais, je ne vais pas le valoriser. La Guinée ne mérite pas ce genre de journalistes. ET si cet homme s’inscrit dans l’opposition aujourd’hui, il fait plus de mal à l’opposition qu’il ne fait de bien.

Je demande à toutes les personnes responsables de se tourner vers d’autres médias parce que leur blog n’est pas crédible. »

Fodé Sylla, ancien Président de SOS racisme  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here